Voyage en Europe, acte 2

Les Celtics prennent une photo devant le Colosseum de Rome en 2007

Les Boston Celtics vont début octobre passer quasiment une semaine entière à l’étranger dans le cadre du NBA Live Europe 2012, mais si Doc Rivers avait été le seul à prendre la décision, les C’s y seraient restés plus longtemps.

A la différence du voyage de 2007 qui avait permis à Boston de devenir une équipe soudée (Ray Allen et Kevin Garnett venaient alors de rejoindre le Massachusetts), les Celtics vont cette année faire une partie du camp d’entraînement aux États-Unis avant de partir à Istanbul et Milan pour disputer leurs deux premières rencontres amicales.

« Je suis impatient » a jeudi dernier déclaré Doc Rivers à l’occasion du tournoi de golf organisé par les Celtics à The International. « En fait, je voulais que l’on parte le lendemain du Media Day [vendredi]. Je ne sais pas pourquoi ça n’a pas été possible. Mais je reste impatient de partir. »

L’entraineur des Celtics a quelques appréhensions à l’idée de devoir rejoindre l’Europe en plein milieu du camp d’entrainement, mais ce voyage sera selon lui tout de même bénéfique.

« Je ne l’ai jamais fait de cette façon. [En 2007], on était parti directement à [Rome et] à Londres, et nous avions fait notre camp là-bas. Et c’était génial. Je ne suis pas un grand fan de la manière dont ça a été organisé. Mais je pense que cela amènera tout de même quelque chose. Cela va être une bonne chose pour nous.  Lorsqu’on part tous ensemble à l’étranger, c’est toujours plutôt bon. »

Doc Rivers a toujours accrochée dans son bureau la photo prise devant le Colosseum (similaire à la photo présente en illustration) en 2007 avec toute l’équipe. Les joueurs pensent que c’est ce voyage qui leur a permis de créer aussi vite cette alchimie particulière autour du mot Ubuntu qui leur a ensuite permis d’aller décrocher le 17ème titre.

L’équipe de cette année a cependant déjà commencé à écrire sa propre histoire, plus particulièrement grâce au camp organisé par Rajon Rondo à Los Angeles avant le début du camp officiel. La recrue Jason Terry, ne sachant pas si l’information avait été divulguée ou non, a d’ailleurs nié avec humour mais Jason Collins, autre recrue, s’est lui montré ravi de ce qu’il avait vu sur la côte ouest.

« Les matchs étaient impressionnants et notre profondeur de banc est incroyable. On a beaucoup de bons joueurs et de talent dans l’équipe. » a ainsi affirmé Jason Collins.

Traduction par Elian Kuhn de l’article « European vacation, Part II »  (ESPN Boston)