Jeff Green ne mentait pas cet été

Green ne mentait pas cet été

Après l’officialisation le 22 août dernier du contrat de Jeff Green avec les Boston Celtics, il a donné l’une de ses premières interviews publiques à Molly McGrath de Celtics.com. Durant cette interview, il ne manqua pas de souligner qu’il allait devenir plus agressif dans son jeu :

« Je serai toujours le joueur que j’étais, mais je pense que mon regard sur le temps qu’il me reste à jouer en NBA a changé », déclarait-il alors. « Je vais donc essayer de m’appliquer davantage, d’être plus agressif dans certaines situations. Pas simplement en marquant des points. »

« Je dois juste changer mon regard et mon approche du jeu, et tout ce temps sans jouer m’a aidé à développer ma vision des choses et à repérer certaines situations où je pourrais être plus utile. »

Jeff Green aurait pu faire comme si il n’avait jamais fait ces déclaration lorsque la saison a débuté il y a de cela cinq jours. Parler est une chose, mais assumer ses paroles en est une autre. Jeff Green en semble capable, dans la mesure où lui et son coach ont déjà pu voir en lui un joueur nouveau lors des premiers entraînements.

Green et les Celtics ont déjà fait cinq entraînements durant cette présaison, dont deux à Istanbul, en Turquie. L’ailier polyvalent qu’est Jeff Green s’est adressé aux médias mercredi, et il semblerait qu’il fasse tout son possible pour prouver que ses déclarations cet été n’étaient pas des paroles en l’air.

« Je fais de plus en plus de répétitions des schémas sur différentes positions, ce qui me permet de faire plein de choses différentes » a-t-il déclaré après le deuxième jour d’entraînement à Istanbul. « Ça vient. Je vais aux postes et j’essaie de voir comment devenir plus efficace. »

De l’efficacité. C’est tout ce que les Celtics veulent, et désirent obtenir de Jeff Green. L’équipe envisage de l’utiliser comme facteur X en sortie de banc, capable de jouer aux postes 3 et 4. Pas évident, surtout lorsque l’on sait qu’il a été utilisé comme ailier fort en dépit d’un manque de taille durant la majorité de sa carrière.

Toutefois, les dirigeants de Boston croient dur comme fer en la capacité de Jeff Green à endosser ce rôle comme un gant. Danny Ainge lui a d’ailleurs offert un contrat spécialement pour ce rôle-ci. Danny Ainge et Doc Rivers sont convaincus que Jeff Green a largement les moyens d’y parvenir, et l’entraînement d’aujourd’hui a encore renforcé ce sentiment en eux.

« Aujourd’hui, il est passé sans difficultés aucunes du poste 3 au poste 4. » nous glisse Doc Rivers.  « Il n’a pas eu le moindre problème. Il a l’air prêt. »

Ces mots impressionnent lorsqu’ils sont tenus à l’encontre de quelqu’un qui n’a eu que cinq entraînements officiels depuis une opération à cœur ouvert en Janvier dernier. Jeff Green n’a eu que neuf mois pour récupérer de cette procédure à risques et se rapproche du maximum de ses capacités de jour en jour. En fait, Doc Rivers pense que le numéro 8 est en super condition, mais selon Jeff Green lui-même, il n’est pas encore au top de sa forme.

« Je suis presque à 90% désormais » a indiqué Jeff Green mercredi. « Il me reste du travail, mais cela fait partie du processus. »

Si cela revient à une telle vitesse, les Celtics peuvent s’attendre à beaucoup de choses. Jeff Green expliquait mercredi que pour atteindre le degré d’agressivité qu’il s’est fixé, il lui fallait être en parfaite condition. Pour le moment, il n’y est pas encore.

Mais cela viendra en temps voulu, et nous pourrons tous découvrir les nouvelles facettes de son jeu que cette agressivité apportera. Lorsqu’on lui demanda quelles seraient ces facettes, Jeff Green répondit rapidement en énumérant une liste de choses :

« Des paniers faciles. Des coupes franches. Démarquer mes coéquipiers. Couvrir tout le terrain. Être agressif en défense. » a-t-il ainsi glissé. « Ce n’est pas qu’une question d’attaque. »

Ce Jeff Green-ci ressemble beaucoup à celui qui s’est entretenu avec Molly McGrath cet été, n’est-ce pas ? La seule différence tient au fait qu’il est désormais capable d’associer la parole aux actes.

Jeff Green a enfin l’opportunité d’évoluer sur le parquet et de prouver qu’il peut devenir le joueur que Danny Ainge et Doc Rivers voyaient en le signant cet été. Si l’entraînement de mercredi prouve quelque chose, c’est bien que le joueur est sur la bonne voie pour l’être.

Traduction de l’article de NBA.com « Green is backing up his summer comments » par Léo Hurlin, relecture par Louis Jullien