Ray Allen : « Je serai un Celtic à vie »

Ray Allen et LeBron James, anciens rivaux mais nouveaux partenaires

Ray Allen a profité d’une interview donnée à un journaliste de Boston avant la rencontre contre les Bobcats pour revenir sur l’été dernier et sur toutes les années qu’il a passé à Boston. Extraits choisis.

Sur son départ de Boston :

« Lorsque j’étais agent libre il y a deux ans, tous les membres de l’organisation m’ont demandé par texto de rester. Cette fois, ils ont été un peu plus discrets. »

« Doc ne m’a jamais appelé pour me dire qu’il voulait que je reste. On ne peut pas dire que je m’attendais à ce qu’il fasse, cependant. C’est dur de savoir comment ça doit se passer dans ce genre de situations. »

« Je ne voulais pas partir et ma famille non plus. Mais à partir du moment où ils avaient recruté d’autres joueurs, qu’ils avaient pris Jason Terry et signé tout le monde sauf moi, c’était comme si ils disaient ‘On peut faire revenir Ray, mais s’il ne revient pas, on a ce qu’il faut.' »

Sur son arrivée à Miami :

« Je ne pouvais pas me dire ‘ je ne peux pas aller chez eux, ce sont nos rivaux’. Je devais penser à moi en tant que joueur, et à trouver une équipe qui jouait le titre. »

Sur ses années Celtics :

« J’ai passé les plus belles années de ma carrière à Boston, et elles ont été très importantes pour moi. Gagner le titre NBA était une sensation incomparable. »

« Si vous me parlez de Rondo, les fois où il venait chez moi pour manger les pâtes au homard de ma mère sont la première chose à laquelle je vais penser. C’est ce que je retiens. »

Sur les déclarations de Kevin Garnett (qui a déclaré qu’il n’avait plus le numéro de l’ancien Supersonic)

« Je ne prends pas sérieusement ce qu’il a dit. Il s’est passé beaucoup de choses entre Kevin et moi, plus que ce que les gens pensent. Ce qui est beau, c’est que lorsque l’on prendra notre retraite, on pourra reparler de ce titre que nous avons remporté ensemble. »

Sur sa relation avec ses anciens partenaires :

« (Avant le prochain Heat-Celtics), je vais aller les voir et leur demander « Alors, quoi de neuf »? Ces gars sont des frères pour moi. »

Sur ce qui le lie à Boston :

« Quoi qu’il arrive, je serai un Celtic à vie. Cela sera toujours dans mes veines. Quand on a vécu ici, joué pour les Celtics et gagné un titre avec eux, peu importe où on va ensuite. On reste un Celtic à vie. »

Traduction partielle de l’article d’ESPN Boston « Ray Allen plays down the rift » par Elian Kuhn, relecture par Léo Hurlin

One Comment on “Ray Allen : « Je serai un Celtic à vie »”

  1. C'est difficile de se faire un avis. Je pense pas qu'il faut prendre partie, car justement, les deux partis ont leurs tords, et sont tout les deux fautifs.

    PS : Je viens tout juste de découvrir votre blog, et c'est vraiment génial, étant un fou des Celtic's de découvrir cette mine d'or. Merci pour votre boulot, vraiment!

Comments are closed.