Aucune panique, mais un sentiment d’urgence gagne les C’s

Aucune panique, mais un sentiment d’urgence gagne les C’s.

Les Celtics ne sont pas satisfaits de ces deux défaites pour entamer la saison, mais personne encore ne tire la sonnette d’alarme dans le vestiaire.

« Il est trop tôt, on n’en est qu’à deux matchs sur la saison » a souligné Kevin Garnett, « Je ne vais pas m’emporter après deux rencontres. […] Même si sur le papier l’équipe possède des joueurs talentueux et une base solide, on doit quand même travailler pour que ça prenne. Je pense que nous en sommes là aujourd’hui. »

Juste après la défaite de vendredi face aux Bucks pour leur premier match de la saison au TD Garden, les joueurs et le coach Doc Rivers étaient d’accord sur le fait qu’ils n’allaient pas mettre longtemps à oublier cette rencontre. Les Celtics ont directement fait leurs valises pour la capitale, où ils affronteront ce soir les Wizards pour le deuxième match de leur back-to-back.

Malgré l’enchainement rapide (et le médiocre bilan de Boston sur ces seconds matchs en deux jours), le bilan de 0 victoires et 2 défaites devrait suffire à motiver les Celtics pour se reprendre après avoir été pris à la gorge par les Bucks pour leur premier match à la maison.

« On est à 0-2 maintenant, donc si on n’arrive pas prêts à se battre pour chaque centimètre carré sur le terrain,  la soirée [de samedi] sera une vraie déception » déclare Jason Terry. Et le Jet rajoute « Je connais cette équipe, et je sais qu’on a ce qu’il faut en nous, donc c’est le moment de passer la vitesse supérieure et de ressentir l’urgence. »

« Urgence » est un mot qui est beaucoup revenu après la défaite d’hier soir. Il n’y a peut-être aucune panique après avoir perdu face à Miami et Milwaukee, mais il y a une forte envie de commencer à lancer la machine.

« Je ne sais pas si je suis contrarié ou inquiet, sûrement un peu de tout ça à la fois » a admis Doc Rivers. « Je ne vois pas où il  y a urgence. Je pense qu’on a imaginé qu’il suffirait de venir, et parce qu’on a un paquet de joueur talentueux cela suffirait pour gagner. Mais quand vous faites autant de changements dans l’effectif, je crois que nos joueurs doivent comprendre qu’il faut s’investir, s’investir dans l’équipe pour en devenir une. Et je ne pense pas qu’on l’a fait jusqu’à présent. On le fera, les gars ont le bon état d’esprit. On doit juste le mettre en pratique maintenant. »

Jason Terry a appris de son expérience de vétéran et pense même que Boston sortira plus fort de ce début de saison poussif.

« Il y a des moments difficiles qui font grandir. C’est comme ça qu’une saison NBA fonctionne, c’est le chemin à parcourir » analyse le Jet, « quand on repensera à tout ça on pourra dire une chose : qu’on en est ressortis plus forts. Ce sont des choses qui arrivent, que ce soient des blessures ou la mauvaise passe que nous traversons actuellement. Un chemin est toujours semé d’embuches et on peut regarder en arrière et se dire « ok, on en est sorti, on a persévéré. » On a beaucoup de nouveaux joueurs, des gars qui tentent de se mettre au diapason, et qui essaient de se sentir bien et de former une famille. »

Traduction de l’article d’ESPN : « No Panic, but C’s seeking urgency » par Louis Jullien

One Comment on “Aucune panique, mais un sentiment d’urgence gagne les C’s”

  1. Aucune panique certes mais du boulot collectif à gogo oui !!!
    On a eu du bol de ramener une victoire de Washington. Après un début de match sans faille où l'on voit bien tout le monde concentré sur son taff, voilà qu'au fil du match tout s'oublie. Et quand le banc n'arrive pas à apporter des points, tout devient plus difficile et on remet Washington dans la bonne direction avec un Séraphin en feu in the paint !
    Sullinger fait nonchalant sur certaines phases défensives, le Jet ne met rien et je ne trouve pas que notre "si bon Rondo" soit très inspiré pour poser les systèmes offensifs. Donc c'est vrai qu'on a gagné, mais franchement je n'ai pas retrouvé le Boston qui me fait tant vibrer d'habitude. Face à des équipes d'un autre standing, si on joue aussi simplement que ça, on va prendre cher.!

Comments are closed.