Des hauts et des bas #1 : 30 Octobre – 11 Novembre 2012

Premier article de cette rubrique qui reprend le concept des « trois plus, trois moins » de notre ancien blog. Dans cette série d’articles, nous listerons sans nous limiter ni classer toutes les semaines nos satisfactions et déceptions au sujet de l’équipe.

Les +

Le Big Three : Tout n’est pas parfait pour Garnett, Pierce et Rondo mais l’essentiel est là. KG, toujours aussi intense, est reparti sur de très bonnes bases cette année et joue plus que jamais son rôle de mentor. Son shoot à 6 mètres est fiable et son implication totale. Il est pour beaucoup dans le début de redressement des Celtics après les deux défaites initiales.

De son côté, Pierce est en forme, qu’on se le dise ! Parfois maladroit, The Truth n’en reste pas moins affuté : des mouvements au poste, des shoots décisifs plein de sang froid. Avec ses deux compères, il tient la baraque pour les Celtics et est pour beaucoup dans le back-to-back victorieux contre les Wizards. Attention tout de même à ne pas trop tirer sur la corde.

Passons maintenant à Rondo. Certes, ce n’est pas le Rajon des derniers playoffs. Pas encore, serions-nous tentés de dire, car le talent est – heureusement – toujours palpable. Les progrès au shoot entrevus en mai dernier sont bien réels, ce qui force les défenseurs à monter sur lui un peu plus. Surtout, il s’adapte parfaitement à l’équipe qui l’accompagne sur le terrain. Il profite de la vitesse de Terry, Barbosa et Lee pour mener des contre-attaques fulgurantes, mais sait aussi calmer quand il faut insister dans la raquette ou poser un système. Il serait cependant bon que Barbosa ou Terry se révèlent plus efficace en rotation pour que l’équipe sache fonctionner autrement qu’avec son meneur vedette.

Le rebond : Si l’on compare cette équipe avec celle de l’an dernier, il y a sans aucune contestation possible une grosse différence dans ce secteur. Sullinger, sans être le messie, réalise un bon début de saison dans cet exercice.

L’équipe est enfin présente au rebond offensif et va, nous l’espérons, encore s’améliorer. Le rebond reste un travail collectif pour Boston, et cela ne fait aucun doute que Doc Rivers insiste particulièrement sur ce point lors des entraînements.

Les contre-attaques : L’équipe est enfin capable d’assurer offensivement. Tous les voyants ne sont pas encore au vert, mais il y a déjà quelques aspects du jeu qui sont nettement dynamisés par rapport à la saison écoulée. Par exemple, l’équipe est – grâce au recrutement estival de bonne facture – désormais en mesure de conclure rapidement des contre-attaques. Rondo peut cavaler avec le soutien de Lee, Terry, Barbosa, Green et Wilcox. Cela laisse d’ailleurs entrevoir des possibilités de small-ball plus que prometteuses.

Les –

Le banc : Globalement, le banc a été mauvais. Le symbole de cette mauvaise entame de saison est Jeff Green. L’ailier devrait justifier aux yeux des dirigeants et des fans un contrat important. Pourtant, on a l’impression de retrouver « le type pour qui Danny Ainge a sacrifié Perkins. » N’oublions cependant pas qu’il a été opéré du cœur en Janvier dernier, et qu’il a été plutôt agressif lors de la pré-saison. Il est probable que Green ait voulu aller trop vite en besogne. Question de temps, on espère.

Au poste d’arrière, Lee et Terry ont tous les deux aussi été dans le dur. Si ce dernier a su se rattraper très récemment, Lee doit quand à lui faire taire les sceptiques. Sinon, Barbosa pourrait bien lui passer devant. Le Brésilien a fait forte impression lors de l’entame de la saison face au Heat mais a un peu disparu des radars depuis. En résumé, Avery Bradley ne revient que dans environ un mois et la rotation n’est toujours pas stable. Si Boston veut conserver ses cadres pour les playoffs, il va falloir remédier à ce problème sous peu.

Enfin, il y a de plus infimes craintes concernant le secteur intérieur des Celtics. Si Sullinger est comme prévu une assez bonne recrue, il est indéniable qu’il lui reste du chemin à parcourir. Derrière, on connaît les capacités de Bass, ainsi que celles de Wilcox mais ce dernier se remet lui aussi doucement de son opération du cœur et aura encore besoin d’un peu de temps pour contribuer solidement. En attendant, où est passé Milicic ? Le Serbe avait montré de très bonnes choses durant la pré-saison mais n’a presque pas été utilisé depuis. Il était question de l’utiliser en fonction des adversaires, et le joueur était plus ou moins blessé au poignet mais nous estimons qu’il aurait du avoir sa chance dernièrement.

La défense : Nous sommes tous d’accord pour dire que l’équipe a changé. L’an dernier, la préoccupation était sans conteste l’animation offensive et surtout la capacité de l’équipe à marquer des points. Le recrutement a été judicieusement pensé afin de réajuster la mire mais l’équipe peine désormais à paraître unie en défense. C’était la grande force des Celtics, et il faut admettre qu’ils ne seront plus aussi forts qu’ils n’étaient avant un bon moment (les playoffs ?).

Symboliquement, le retour de Avery Bradley devrait marquer les esprits mais en attendant, l’équipe est parfois à la peine lorsqu’il s’agit de défendre son panier. En attestent les 120 points encaissés contre le Heat (qui avait infligé le même total de points aux Bobcats lors de la saison passée !). Notons tout de même que ce n’est évidemment pas facile d’intégrer autant de joueurs aussi rapidement. Encore une fois, question de temps…

Les balles perdues : Elles étaient déjà problématiques en 2011-2012. Cette année, du fait que l’équipe intègre bon nombre de nouveaux éléments, les automatismes ne sont pas encore entièrement présents et l’équipe semble trop souvent se précipiter en attaque. Résultat ? Beaucoup de possessions gâchées, soldées par un échec ou des points faciles pour l’adversaire. Rondo n’est bien entendu pas le seul responsable mais nous aurions espéré un peu mieux de sa part suite aux playoffs qu’il a livré au printemps dernier.

Toutefois, nous rappelons encore une fois que ce n’est jamais évident de mettre tout le monde au diapason dès la première semaine de la saison.

Et vous, quelles sont vos satisfactions et vos déceptions ?

Par Léo Hurlin, Louis Jullien et Elian Kuhn.

2 Comments on “Des hauts et des bas #1 : 30 Octobre – 11 Novembre 2012”

  1. Dans l'ensemble je suis d'accord avec vous trois. J'en attends plus de Jeff Green mais combien d'entre nous savent combien il est difficile de revenir su top niveau après une opération telle qu'il a subi ! Je m'impatiente du rendement du Jet, il ne m'a pas encore bluffée mais bon ce n'est que le début et je pense que comme vous le dites très justement, l'équipe est nouvelle et tout le monde doit prendre ses marques. Je pense que cela prend du temps. Pour moi Rondo ne fait que monter en puissance et les nouveaux doivent s'habituer à son style de jeu. Quand tout celà sera mis sur pied et bien rôdé, croyez-moi ça va faire mal.

    Comme d'hab, super article ! Cette rubrique est intéressante et nous permettra de comparer les semaines ! Cool

    1. Encore une fois vous faîtes une bonne analyse de la situation !
      Le Big Three nouvelle version est déjà là et tient la baraque le temps que les nouveaux s'adaptent au mieux. Ce n'est pas toujours agréable à regarder mais je pense que ça va finir par venir. Ce qui compte c'est de ne pas prendre trop l'eau au classement d'ici fin novembre. Boston sera bel et bien là pour Noël (au pire^^) et finira en trombe la saison !!!

Comments are closed.