Bulls 95 – Celtics 101 : les faits marquants

Les Celtics ramènent une précieuse victoire du United Center et tiennent peut-être leur match référence de ce début de saison. Jamais menés, les C’s se sont fait peur avec un passage à vide de cinq minutes sans marquer le moindre point et un terrible 0-14 dans le dernier quart. Heureusement, Jason Terry est là pour mettre deux shoots importants qui calment les velléités des Bulls, et le chef d’orchestre Rajon Rondo récite une partition dont il a le secret. Retour sur les faits marquants de ce match.

Rajon Rondo prend de vitesse Joakim Noah sur une pénétration en première mi-temps.

Le moment clé du match :

Quoi de mieux que les derniers instants d’un match serré à l’extérieur pour mieux cerner l’identité de son équipe ? Si certaines perdent leurs moyens à cause de la pression, les meilleures acceptent cette même pression pour franchir un cap.

Nous avons tous pu constater lundi soir à Chicago que les Celtics ne sont pas du genre à renoncer.

Durant le match, l’écart est monté jusqu’à 14 points en faveur des Celtics, qui ne se sont à aucun moment faits mener par les Bulls. Mais un bon passage de ces derniers dans le quatrième quart-temps a mis la pression aux joueurs de Boston.

On est à 54 secondes du terme, Luol Deng rate ses deux lancers francs mais les Bulls réussissent à arracher leur huitième rebond offensif du match à la suite du deuxième lancer de l’ailier anglais. Deng parvient à récupérer le ballon pour aller marquer au panier et réduire l’écart à -2. Il reste alors 49,5 secondes à jouer.

Doc Rivers prend un temps-mort, sachant parfaitement à quel point la possession suivante sera importante. Et le système qu’il planifie au cours de ce temps-mort va fonctionner à la perfection.

Jason Terry remet la balle en jeu, dans les mains de Rondo sur le flanc droit. Rondo temporise un instant, tandis que Paul Pierce pose un écran le long de la ligne des trois points côté droit. C’est cependant Kevin Garnett qui fait la différence en posant un second écran pour Rondo en tête de raquette, à peine 1m50 derrière celui de Pierce.

Le meneur All-Star de Boston, meilleur joueur sur le terrain lundi, utilise ces deux écrans pour pénétrer sur la gauche. Alors qu’il se fraye un chemin dans la défense de Chicago, Garnett se retourne vers le panier. La voie est libre. Rondo lui fait parvenir un alley-oop qu’il conclut par un dunk. Les Celtics reprennent quatre points d’avance, avec 41,9 secondes de jeu restantes.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=tSesWydHEcs]

Ce n’était pas le dernier panier du match, mais la messe était dite. Si Boston conclut par un second dunk, de Bass cette fois-ci, et deux lancers francs de Terry, c’est bel et bien cette action qui donne la victoire à Boston.

Les Celtics engrangent donc leur quatrième victoire en cinq matchs et ont un bilan positif pour la première fois de la saison. Et l’on commence à entrevoir ce que leur potentiel indiquait.

La ligne statistique à ne pas rater :

Si vous n’étiez pas au courant qu’il manquait Derrick Rose dans les rangs des Bulls avant ce match de lundi soir, vous vous en rendrez sûrement compte en jetant un œil à la ligne de statistiques de Rondo.

Le meneur des Celtics a dominé ses adversaires du soir tout au long des 37 minutes qu’il a passé sur le terrain et finit le match avec 20 points, 10 passes décisives, 9 rebonds et 5 interceptions pour une victoire 101-95.

Rondo s’est montré efficace avec un 10 sur 16 au shoot, et toute la panoplie y est passée, des tirs en suspensions aux pénétrations explosives vers le cercle. Sa dixième passe décisive dans la dernière minute lui permet de continuer sa série de match à 10 passes ou plus.

Les deux meneurs remplaçants (les deux meilleurs joueurs à ce poste, Derrick Rose et Kirk Hinrich, étant absents) affichent leurs stats habituelles, mais Rajon Rondo n’a pas arrêté de les faire tourner en rond. Il a été inarrêtable du début à la fin du match, comme en témoignent par exemple ces deux passes décisives dans les 45 dernières secondes qui ont scellé le le sort du match. C’est en grande partie ce qui permet à Boston de rentrer à la maison sur une bonne note.

Rajon Rondo

Mins FGM/A 3FM/A FTM/A +/- ORB DRB T-RB AST STL TO BS PTS
37:23 10-16 0-2 0-0 +15 1 8 9 10 5 5 0 20


Le match en chiffres :

– Tous les membres du cinq de départ des Celtics ont fini à plus de 10 points, emmenés par les 20 points de Rajon Rondo.

– Rondo est également le meilleur rebondeur (9), passeur (10) et intercepteur (5) de son équipe.

– Les deux équipes ont été altruistes, Boston délivrant 28 passes décisives contre 24 pour Chicago.

– Les deux équipes ont peiné derrière la ligne à 3 points, les Celtics font un piteux 3/16 pendant que les Bulls ne font guère mieux mieux avec 3/9.

– Les Celtics ont rendu une copie parfaite de 16/16 aux lancer-francs.

– Quatre membres du cinq de départ finissent le match avec au moins 5 rebonds.

– Joakim Noah et Luol Deng se partagent le titre de meilleur rebondeur du match avec 11 prises chacun.

– Boston n’a jamais été mené, et a creusé l’écart jusqu’à 14 points.

– Avec ses 5 interceptions, Rondo fait presque aussi bien que toute l’équipe des Bulls réunie (6).

– 41/81. Les Celtics terminent le match avec un pourcentage supérieur à 50%. Les Bulls eux ont shooté à 46% (34/74).

– Luol Deng termine meilleur marqueur du match avec 26 points.

– Les Celtics ont mis fin à la série des Bulls en leur marquant 101 points. Ces derniers avaient en effet contenu leurs adversaires à moins de 100 points lors des 15 dernières rencontres

La citation du soir :

Doc Rivers : « J’ai trouvé notre exécution très bonne. Nous n’aurions presque pas pu mieux faire tourner la balle. Nous étions dans le coup, mais vers la fin nous nous sommes relâchés et ce n’est pas quelque chose que l’on peut se permettre contre Chicago. Tout le monde a fait ce qu’il avait à faire et nous avons réussi une belle performance d’équipe. »

Le résumé en image :

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=xNGNGxXhK_8]

Traduction par Louis Jullien et Léo Hurlin de l’article de NBA.com Keys to the game, relecture par Elian Kuhn.

5 Comments on “Bulls 95 – Celtics 101 : les faits marquants”

  1. Hey, merci pour votre bouilot, j'apprécie beaucoup vos articles…
    Néanmoins, je pense que vous êtes ouverts au remarques et j'en ai une:
    Un résumé, ou une explication de système faite au passé simplefait trop "histoire", "conte", si vous voyez ce que je veux dire. Il faudrait le faire au présent, ce qui rendrait le tout beaucoup plus dynamique et prenant.

    1. Déjà merci de nous lire, ensuite bien sûr que nous sommes ouverts aux remarques, c'est ce qui nous fait aussi avancer dans notre travail.
      D'autant plus quand celles-ci sont constructives et pleines de bon sens. Nous nous en sommes aussi rendus compte à posteriori, et nous avons la même conclusion que toi.
      Donc la prochaine fois, tu devrais pouvoir totalement rentrer dedans !

      Edit : j'ai fait les modifications, c'est vrai que ça devient plus lisible.

  2. Je profite de cette belle victoire de nos C's pour félicité pour le site et vous encourager pour la suite. Je viens check tous les jours pour lire les très bons articles sur notre équipe préféré.
    Continuez ! #greenarmy

Comments are closed.