Nets 102 – Celtics 97 : les faits marquants

Les Celtics, privés de Rajon Rondo, se déplaçaient à Brooklyn pour affronter les Nets de Deron Williams. L’occasion de décrypter sur la durée d’un match ce que nous avions pu entrevoir face au Jazz et de répondre aux questions suivantes : comment l’équipe de Boston se comporte-t-elle sans son meneur leader ? A-t-elle dans ses rangs un joueur capable de pallier son absence ?

Leandro Barbosa inscrit un double-pas

Les moments clés du match :

Il y eut deux moments-clés lors de cette rencontre, et aucun d’entre eux ne fut en faveur des Boston Celtics.

Nous sommes dans le quatrième quart temps et les Celtics sont alors parvenus à prendre six points d’avance à la suite d’un retour sensationnel. Ils sont alors en très bonne voie pour remporter leur quatrième match d’affilée malgré l’absence de leur meneur de jeu Rajon Rondo. Brooklyn ne lâche cependant pas prise et reprend l’avantage 89-87 à 3’03 » du terme grâce à un 9-2 infligé aux Celtics.

Ce run ne fait cependant pas partie des moments-clés que nous avons choisis, au contraire de ce qu’il s’est passé à 34,5 secondes de la fin du match.

Boston, alors mené de trois points après un temps-mort, sollicite donc celui qui à joué le rôle de sauveur de nombreuses fois par le passé : Paul Pierce. L’ailier, après avoir pris possession de la balle à la suite du temps-mort, fait ce qu’il faut et pénètre dans la raquette. Il prend la bonne décision, passe son défenseur, se crée un tir dont tout le monde rêverait dans une telle situation et provoque même la faute. Tout cela est alors parfait, mais on ne peut pas en dire autant de ce qui va suivre.

Paul Pierce enclenche ainsi son double-pas mais fait légèrement trop tourner la balle au moment de la faire rebondir contre la planche. Le ballon roule finalement sur l’arceau et ressort, décevant par la même occasion tous les fans des Celtics. S’il avait réussi son double-pas, il aurait pu faire égaliser Boston sur la ligne des lancers-francs à 34,5 secondes du terme tandis qu’il peut alors seulement faire revenir son équipe à une unité.

Même si Pierce ne peut pas égaliser, il peut toujours donner plus d’intérêt encore à cette fin de match en mettant ses deux lancers. Malheureusement pour les C’s, l’impensable se produit : Pierce rate ses deux lancers.

En quelques secondes, les Celtics passent donc d’un espoir d’égalisation à un retour en défense sans avoir marqué le moindre point. La pilule est alors difficile à avaler.

Mais ce n’est pas la seule que Boston devra avaler; les arbitres auront en effet leur mot à dire à 23,4 secondes du terme.

Pierce vient tout juste de redonner espoir à son équipe grâce à un tir à trois points permettant à Boston de revenir à deux points.  Avery Johnson a auparavant demandé un temps-mort à 24 secondes de la sirène finale et choisi de remettre en jeu dans le camp des Celtics.

Brooklyn fait ce qu’il doit faire dans cette situation : tenter de donner la balle à Deron Williams le long de la ligne de touche. Leandro Barbosa intercepte alors proprement la passe en face du banc des Celtics.

Enfin, tous ceux qui ont regardé la rencontre voient qu’il n’y avait rien, mais cela n’empêche pas les arbitres de siffler une faute sur Barbosa. Williams se retrouve ainsi sur la ligne des lancers francs, réussit ses deux lancers et donne quatre points d’avance aux Nets avec 23,4 secondes restantes.

La rencontre se transforme alors en un concours de lancers francs dont Brooklyn sort vainqueur. Les Nets réussissent en effet cinq de leurs six lancers francs lors des 30 dernières secondes et remportent finalement la rencontre 102-97.

Brook Lopez tente d’empêcher Jeff Green d’accéder au panier.

La ligne statistique à ne pas rater :

Paul Pierce

Mins TR/T T3PR/T LFR/T +/- RBO RBD RBT PAD INT PB BS PTS
34:12 8-12 2-2 4-6 +2 0 7 7 4 2 2 0 22

Si Paul Pierce a été l’élément clé pour les Celtics, c’est non seulement parce que ses statistiques ont permis à Boston de rester dans le match mais également parce qu’elles ont fait perdre Boston.

Pierce finit en effet meilleur scoreur de la rencontre avec 22 points (et un efficace 8 sur 12 aux tirs) mais ne réussit pas à inscrire trois points cruciaux en fin de partie, changeant la physionomie de la rencontre. Il compile également sept rebonds, quatre passes décisives, et deux interceptions.

L’autre chiffre marquant pour Pierce est son nombre de fautes. Il termine ainsi la rencontre avec cinq fautes et a connu des problèmes de fautes lors de toute la seconde période.

Le « Captain » permit certainement à Boston de rester dans la rencontre.  Toutefois, comme il leur a dit sur le banc au terme de la rencontre, les lancers cruciaux ratés au cours des 35 dernières secondes ont fait perdre Boston.

Paul Pierce tente de marquer dans le trafic.

Le match en chiffres :

– Deron Williams et Brook Lopez sont les deux meilleurs marqueurs de la rencontre avec 24 points chacun.

– Brooklyn compte 16 rebonds offensifs en première période mais seulement deux en seconde période.

– Paul Pierce, meilleur marqueur côté Celtics, compile 22 points.

– Chris Wilcox termine avec un +17 dans la catégorie plus/moins en seulement 12’32 » de jeu.

– Aucune équipe ne totalise plus de 19 passes décisives.

– Brooklyn a pris 10 tirs de plus que Boston pour seulement un tir réussi de plus.

– Courtney Lee termine meilleur rebondeur côtés Celtics avec neuf rebonds. Il compile également 13 points, trois passes décisives et trois rebonds.

– Leandro Barbosa, qui remplaçait Rajon Rondo, termine avec 17 points.

– Brandon Bass est le Celtic qui a pris le plus de tirs (14), mais trois autres Celtics en ont réussi plus que lui.

– Brooklyn a marqué au moins 28 points lors de trois des quatre quart temps.

– Boston a marqué 19 points en contre-attaque, pour 4 côté Brooklyn.

La citation du match :

Paul Pierce sur ses ratés en fin de match : « Je pensais encore à mon double-pas manqué. Je m’en voulais. Cela ne me ressemble pas de manquer deux lancers francs à la suite, je suis en grande partie responsable de la façon dont s’est déroulée la fin de la rencontre. Je suis le gars supposé rentrer les tirs importants, et je n’y suis pas parvenu aujourd’hui.« 

Le résumé du match :

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=WSsjv604w7o]

Traduction de l’article « Keys to the Game » par Elian Kuhn, relecture par Léo Hurlin.