Pistons 103 – Celtics 83 : les faits marquants

Après une victoire sans embûches face aux Raptors, les voyants étaient globalement tous au vert pour le déplacement au Palace d’Auburn Hills de Detroit.

Dans le sillage de Rajon Rondo, les cadres et le banc venaient de délivrer une solide prestation avec du mouvement, un collectif bien huilé et une défense retrouvée. C’est pourquoi nous étions en droit de nous attendre à une performance similaire dimanche soir face aux Pistons.

Mais parfois le physique reprend le dessus, et des ressources, les C’s n’en avaient plus, ou presque. Ils n’ont fait illusion que le temps du premier quart. Le Doc a bien compris que cela ne servait à rien d’insister : il n’a donné que 20 minutes de jeu à Garnett et 17 à Bass afin de faire davantage jouer Sullinger et Wilcox. D’ailleurs hormis Rondo à qui Doc Rivers a permis de continuer sa fantastique série, aucun Celtic n’a joué plus de 30 minutes. La suite n’a été qu’une ballade de Detroit sur son terrain.

Quelle déconvenue ! C’est un match à oublier rapidement. Boston accueillera San Antonio mercredi puis Oklahoma City vendredi. D’ici là les joueurs ont 3 jours pour recharger les batteries et repartir sur de bonnes bases.

En attendant, retour sur cette sévère défaite.

Boston incapable de contenir les assauts des Pistons

Le moment clé du match :

Chaque saison, il y a des soirs où rien ne va pour toutes les équipes NBA. Pour les Celtics, la défaite de dimanche soir face aux Pistons de Detroit fait partie de ces soirées-là.

Pour leur septième match en dix jours, les Celtics ont démarré tambour battant le premier quart-temps, faisant preuve d’énergie et d’efficacité. Au terme des 12 premières minutes de jeu, Boston menait 25-23 tout en ayant converti 62,5% de ses tentatives.

Ce fut néanmoins l’unique moment du match où il nous aura été donné de voir une quelconque énergie ou de l’efficacité de la part des joueurs de Boston. Dès l’entame du deuxième quart-temps, l’intensité du jeu des Celtics avait disparu.

Ils s’en sont alors systématiquement remis au un-contre-un et ont vu presque tous leurs tirs échouer car trop courts. Comme l’a rapporté Kyle Draper de CSNNE, Doc Rivers a souligné ce fait à ses joueurs qui n’ont pu que reconnaître qu’ils n’avaient plus suffisamment de force dans les jambes.

Ces jambes fatiguées ont cependant continué de disputer la rencontre. Le résultat final ? Boston ne comptabilise que 12 passes décisives et enregistre un faible 40% aux tirs sur les trois derniers quarts-temps.

Detroit n’a peut-être pas une très bonne équipe de basket, mais celle-ci reste une équipe de calibre NBA. Ses joueurs sont suffisamment talentueux pour prendre le meilleur sur une équipe de Boston essoufflée et tout simplement pas au niveau. Félicitations aux Pistons d’avoir réussi à décevoir les fans de Boston.

La ligne statistique du match :

S’il est un joueur dans l’effectif de Detroit qui se distingue des autres, c’est bien Greg Monroe.

Monroe s’est imposé parmi les meilleurs pivots de la ligue. Il a encore prouvé dimanche soir qu’il méritait cette considération finissant meilleur marqueur et meilleur rebondeur du match avec ses 20 points et ses 13 rebonds. Monroe a d’ailleurs livré une copie solide en inscrivant 8 de ses 11 tentatives face à la défense des Celtics, pourtant réputée coriace.

Monroe a joué au niveau d’un All-Star dimanche soir contre les Celtics. C’est lui qui a mené les Pistons dans cette victoire inattendue et sans appel.

Greg Monroe

Mins   FGM/A   3FM/A   FTM/A   +/- ORB   DRB   T-RB   AST   STL   TO   BS   PTS
31:34   8/11   0-0   4-5   +11   1   12   13   3   2   3   0    20
Jason Maxiell et les Pistons prennent le meilleur sur Boston

– Un jour seulement après avoir comptabilisé 37 passes contre Toronto, les Celtics n’en cumulent que 12 face aux Pistons.

– La série de matchs consécutifs à 10 passes décisives ou plus de Rajon Rondo est intacte puisque le joueur en délivre 10, meilleur total du match.

– Boston n’a inscrit que quatre de ses 17 tentatives à trois points.

– Avec ses 13 prises, Greg Monroe totalise plus du double de rebonds que n’importe quel joueur de Boston.

– Monroe est également le meilleur scoreur du match avec ses 20 points.

– Jared Sullinger est le meilleur marqueur côté Celtics avec ses 16 points inscrits et meilleur rebondeur de son équipe à égalité avec Chris Wilcox, les deux joueurs terminant chacun avec cinq prises.

– Les Celtics n’ont totalisé que 32 points lors du deuxième et du troisième quart-temps.

– Boston n’a récupéré que 30 rebonds lors de la partie.

– Seulement deux joueurs des Pistons ont shooté à moins de 50%.

– Les Celtics ont marqué 20 points sur contre-attaques, tandis que les Pistons n’en ont inscrit que 4.

Jared Sullinger, meilleur marqueur et rebondeur des Celtics.

La citation du match :

Doc Rivers, interrogé sur ce qu’il a pensé de ses joueurs – qui disputaient leur septième match en dix jours : « Des morts-vivants. C’est tout ce dont ils avaient l’air.« 

Le résumé du match :

http://www.youtube.com/watch?v=DFNU-p71sqU

Traduction de l’article de NBA.com »Keys to the game » par Léo Hurlin et Louis Jullien.