Avis de recherche : où est passée la défense des C’s ?

Bradley au contre sur Wade

Selon les statistiques nba.com au 20 novembre 2012, les Boston Celtics ne sont pas l’une des toutes meilleures équipes défensives de NBA. En fait, ils ne sont même pas cités parmi les meilleurs du classement.

Après 11 matchs de saison régulière, Boston autorise en moyenne 98,09 points à ses adversaires, ce qui les classe 18ème dans cette catégorie. On n’avait jamais rien vu de tel durant l’ère Garnett.

Depuis que KG a posé ses valises dans le Massachusetts, les Celtics ont toujours – toujours – été l’une des équipes contre laquelle il est très dur de marquer. L’année dernière, ils ont fini deuxième derrière Chicago (coaché par l’ancien assistant dédié à la défense des C’s, Tom Thibodeau) en matière de points encaissés. Cette année, ils ne sont même pas dans la première moitié du classement, laissant les fans de Beantown se poser quelques questions…

En 2012, voir un adversaire scorer plus de 100 points face aux Celtics était un événement rare. C’est arrivé à seulement huit reprises sur l’ensemble des 66 matchs de saison régulière. Après 11 matchs cette saison, déjà quatre des équipes ayant affronté Boston ont terminé avec un score à trois chiffres (sept si l’on prend en compte les trois derniers matchs). Plus inquiétant, les seules équipes que Boston a réussi à maintenir sous les 90 points sont des Wizards amoindris et les Raptors.

Tout le monde est, à juste titre, enthousiaste à propos du potentiel offensif de Boston cette saison, et la profondeur du banc que l’équipe a acquise durant une intersaison active a déjà montré son impact positif malgré des débuts en dents de scie.

Toutefois, même lors de l’euphorie provoquée par les venues de Jason Terry et Courtney Lee, les fans ont toujours supposé que Boston resterait une équipe défensive de premier rang. Cela n’a pas été le cas sur ces 11 premiers matchs, provoquant de nombreux doutes sur les causes d’une disparition si soudaine.

Rondo reste un excellent voleur de ballons

Concrètement, il est très difficile d’expliquer pourquoi l’équipe de Boston est passée d’une des toutes meilleures défenses à une équipe qui au mieux est dans la moyenne nationale. Le banc a été grandement remanié mais les titulaires, à l’exception de Avery Bradley qui se remet toujours de sa double opération aux épaules, forment le même groupe que celui qui étouffait ses adversaires il y a de cela quelques mois.

Kevin Garnett continue de défendre très bien. Rondo n’est certes pas le genre de joueur qui éteint son adversaire, mais il est l’un des meilleurs voleurs de ballon de la ligue et provoque bon nombre de pertes de balles. Paul Pierce est fidèle à lui-même, pas un défenseur dominant mais un joueur qui fera le boulot aussi bien sur le plan individuel que collectif. Brandon Bass non plus n’a pas changé, très bon sur l’homme il a parfois un peu de mal à défendre en équipe, particulièrement sur les pick-and-roll. Jason Terry lui, qui remplace poste pour poste Avery Bradley, a également été correct en défense. Il n’arrive pas à la cheville de Bradley dans cet aspect du jeu, mais il n’est pas mauvais non plus.

Toutes ces imperfections existaient l’année dernière, mais le constat est là : l’année dernière les Celtics étaient excellents en défense, cette année ils ne sont même pas tout simplement bons.

Garnett et sa hargne défensive face à Lebron

Évidemment, il y a bien quelques explications, et tout n’est pas perdu pour la défense des C’s.

Pour commencer souvenez-vous que ce n’est que le début de saison. La défense dépend de l’alchimie de l’équipe bien plus que l’attaque. En attaque, une équipe peut s’en sortir avec deux joueurs qui se trouvent. En défense, les cinq joueurs présents sur le terrain doivent être sur la même longueur d’onde.

Les Celtics vont finir par arriver à ce stade, d’autant plus qu’ils ont dans leurs rangs deux gourous de la défense en Kevin Garnett et Doc Rivers. Ces deux-là ont coutume de faire passer leurs messages au reste de la troupe.

De plus, Bradley aura un impact immédiat dès son retour. Il n’est pas seulement le meilleur défenseur de l’équipe sur les extérieurs, il est l’un des tous meilleurs de la ligue dans ce domaine. Il est ce genre de joueur qui peut ruiner des possessions entières à lui seul. Son pressing sur le porteur de balle perturbe toute l’attaque adverse. Jason Terry a fait de son mieux mais il n’est pas Bradley, du moins sur le plan défensif. On peut également noter que Bradley n’est pas le seul élément défensif manquant par rapport à la saison dernière.

Dites ce que vous voulez à propos des qualités offensives de Mickael Pietrus mais l’année dernière sa défense était de premier ordre et sa capacité à sortir du banc et défendre sur le meilleur joueur adverse pendant de longs moments a été plus que bénéfique pour les C’s. Jeff Green essaye d’apporter la même chose cette saison, mais ses performances sont irrégulières. Parfois sa défense est très bonne, parfois non.

Le retour de Bradley sera-t-il suffisant ?

Cependant les changements d’effectif ne sont pas la seule raison des problèmes des C’s en défense. La vérité est simplement que cette saison, les Celtics vont subir une mutation.

L’année dernière, ils n’utilisaient presque jamais le jeu en contre-attaque. Ils se contentaient de mettre en place l’attaque sur demi-terrain. Cette approche avait pour effet de limiter le nombre de possessions de l’adversaire, et donc de souvent l’empêcher de dépasser les 90 points par simplement un nombre de tirs insuffisants. Les Celtics gagnaient les matchs en réduisant le nombre de possessions et en les jouant mieux que leurs adversaires.

Cette année ils essaient de courir un peu plus. Leur philosophie de jeu est toujours basée sur la défense d’abord et du jeu sur demi-terrain, mais ils essaient d’y intégrer davantage de contre-attaques.

Après tout, ils détiennent en Rondo l’un des tous meilleurs meneurs sur contre-attaque. Si l’idée est bonne, la mise en pratique est cependant plutôt laborieuse sur ces 11 premiers matchs.

Combien de fois cette année les Celtics ont-ils eu l’occasion de changer le rythme en contre-attaque, mais rataient leur attaque pour finalement encaisser un panier sur une contre-attaque adverse ? La réalisation devrait s’améliorer avec le temps, et avec cela les adversaires auront moins l’opportunité de partir en contre-attaque puisqu’il est plus difficile de se relancer vite après un panier marqué.

Plus la mayonnaise prendra dans l’équipe et plus il sera compliqué de scorer contre Boston. Souvenez-vous que l’année dernière, c’est uniquement après le All Star Game que les Celtics ont véritablement lancé leur saison. L’attente ne devrait pas être aussi longue pour les C’s version 2012-2013.

Les raisons d’être optimiste sont nombreuses.

C’est indéniable : les Celtics ont eu des difficultés en défense jusqu’ici cette saison, mais ils ne sont toujours pas au complet et apprennent encore à jouer ensemble. Il ne reste plus qu’à espérer que leur identité soit restée la même.

Des périodes de disette offensives viendront. N’importe qui ayant vu évoluer l’équipe de 2012 le sait.

L’année dernière, leur défense a permis de rester en course et de ne pas rendre la sécheresse offensive insurmontable.

Cette année, ça n’a pas encore été le cas. Ça devrait s’améliorer, mais si cela ne se produit pas, Boston sera alors face à de sérieux soucis.

 

Quelques statistiques des C’s depuis que Garnett a rejoint l’équipe :

Écart moyen par match :

2007-08: + 10.2 (1er)

2008-09: + 7.2 (3ème)

2009-10: + 3.6 (9ème)

2010-11: + 5.4 (6ème)

2011-12: + 2.5 (11ème)

2012-13: – 0.8 (15ème)

 

Moyenne de points encaissés par match :

2007-08: 90.3 (2ème)

2008-09: 93.4 (3ème)

2009-10: 95.6 (5ème)

2010-11: 91.1 (1er)

2011-12: 89.3 (2ème)

2012-13: 100.1 (23ème)

 

Pourcentage au tir de l’équipe adverse :

2007-08: 41.9% (1er)

2008-09: 43.1% (1er)

2009-10: 45.1% (9ème)

2010-11: 43.4% (3ème)

2011-12: 41.9% (1er)

2012-13: 46.3% (27ème)

 

Pourcentage à trois points de l’équipe adverse :

2007-08: 31.6% (1er)

2008-09: 34.9% (5ème)

2009-10: 34.2% (3ème)

2010-11: 34% (5ème)

2011-12: 30.8% (1er)

2012-13: 37.3% (24ème)

 

Pertes de balles provoquées en moyenne :

2007-08: 16.0 (3ème)

2008-09: 14.6 (9ème)

2009-10: 15.6 (2ème)

2010-11: 15.4 (5ème)

2011-12: 15.7 (5ème)

2012-13: 15.2 (15ème)

 

Traduction de l’article « Where has the defense gone  » par Louis Jullien, relecture par Léo Hurlin

One Comment on “Avis de recherche : où est passée la défense des C’s ?”

  1. Tout est déjà dit dans l'article ! Super taff comme d'hab !!! Merci bien.
    Il nous faut juste être patient et avoir confiance en notre staff. Ca bosse en coulisse et l'équipe sera prête au bon moment. Don't Worry ! Be Happy !!!

Comments are closed.