Magic 110 – Celtics 116 : les faits marquants

OUF ! Les Celtics peuvent pousser un grand ouf de soulagement après leur victoire acquise en prolongations contre le Magic d’Orlando hier soir. Car ce match était annoncé comme le match piège par excellence par bon nombre de journalistes américains, et Boston a bien failli tomber dedans.

Et pourtant le match démarre bien : Rondo distribue des caviars pour mettre ses partenaires en jambes et dans son sillage les Celtics mènent 26-22 à la fin du premier quart. Le deuxième quart-temps est encore plus sérieux de la part des hommes de Doc Rivers, et quand les titulaires sont remplacés c’est Leandro Barbosa qui prend la relève. Et c’est peu de dire qu’il a été actif ! 11 points en 4 minutes… Mais également 3 fautes. Peu importe, les Celtics retournent au vestiaire avec 10 points d’avance (58-48).

Rondo à la finition, il terminera à un rebond du triple-double.

Début de la deuxième période et sur la première action du Magic, Redick dégaine à trois points. Doc Rivers prend alors un temps-mort au bout de seulement 1 minute de jeu ! Il expliquera après le match qu’il sentait qu’Orlando était revenu le couteau entre les dents, qu’il voulait prévenir ses joueurs et les pousser à garder leur avance. « Ils ne m’ont pas cru« , ironisera-t-il après le match. Car en effet le Magic revient fort, enchainant les tirs longue distance pour passer devant à la fn du troisième quart (82-80).

Dans le quatrième quart-temps, c’est au tour des Celtics de courir après le score, et ils le font plutôt bien. A égalité à 40 secondes de la fin, Boston rate l’occasion de passer devant, mais, une fois n’est pas pas coutume, sur un rebond offensif les C’s empêchent Orlando d’avoir la dernière possession. Pierce tentera sur un exploit individuel de gagner le match, mais l’écran échoue et Affalo reste collé à ses baskets. Le tir est trop court. Direction les prolongations.

L’action clé du match :

Les Celtics ont donc eu besoin de cinq minutes supplémentaires pour battre le Magic à l’Amway Center hier soir, mais ils finiront néanmoins par l’emporter. Pour cela, ils ont pu s’appuyer une nouvelle fois sur leur trio Kevin Garnett, Paul Pierce et Rajon Rondo.

Pierce se rachète et marque ce qui pourrait être le shoot le plus important du match. Alors que les deux équipes sont au coude à coude 108-108, Garnett ressort la balle pour Pierce et le capitaine des C’s lance un missile loin derrière la ligne à trois points qui fait ficelle. Le sang froid de The Truth permet aux C’s de mener de trois points avec à peine deux minutes restantes.

Certains diront que le panier suivant, inscrit par Rondo, était peut-être encore plus décisif. Rondo récupère la balle en prenant le rebond sur un tir raté de Glen Davis, et remonte rapidement jusqu’au centre du terrain. Dans le même temps Pierce se décale sur sa droite et Jameer Nelson se retrouve seul à défendre sur les deux Celtics. Nelson se trouvait entre Rondo et le panier, mais de manière assez inexplicable il s’est jeté sur sa droite pour intercepter une éventuelle passe pour Pierce. Cette décision permet à Rondo de conclure la contre-attaque sur un layup sans opposition, et donne par l’occasion cinq points d’avance à Boston.

Ce panier intervient à 97 secondes de la fin du match et donne une avance certaine aux C’s. Orlando ramène l’écart à une possession en marquant sur l’action suivante, mais Garnett marque un de ses deux lancers francs pour annihiler tout espoir des locaux de revenir.

Cette prolongation, les Celtics auraient préféré l’éviter, mais ils ont trouvé les ressources nécessaires pour s’imposer.

Paul Pierce ici contre Jameer Nelson

La ligne statistique à ne pas rater :

En jetant un coup d’œil aux statistiques de Garnett sur la saison, on s’aperçoit qu’il ne cesse de s’améliorer.

Après son bon match contre le Thunder vendredi (18 points, 9 rebonds), il a enchainé par une performance encore plus solide contre Orlando. Il termine meilleur marqueur du match avec 24 points et gobe également 10 rebonds. C’est seulement son troisième double-double de la saison.

Kevin Garnett a eu un impact dans tous les secteurs de jeu hier. Il a rentré 10 de ses 17 tentatives (plus gros chiffre depuis le début de saison), et s’est aussi fendu d’une passe décisive et de deux interceptions.

Doc Rivers assurait vendredi que le temps de jeu de KG était de 32 minutes par match, et qu’au delà de ça, Garnett pourrait ne plus avoir d’essence dans le moteur. Ce dernier a répondu à cela en jouant plus de 35 minutes hier (record de la saison) et en délivrant sa meilleure prestation de la saison.

Kevin Garnett

Mins TIRS 3PTS LF +/- OFF DEF TOT PD INT PB CT PTS
35:34 10-17  0-1 4-5 +10    3   7   10  1   2  3 0 24
Garnett a beaucoup utilisé les mouvements au poste contre les intérieurs adverses.

Le match en chiffre :

– Trois joueurs des Celtics ont fini le match avec un double-double : Rajon Rondo, Kevin Garnett et Brandon Bass.

– Boston (105) a tenté 15 tirs de plus au panier que le Magic (90).

– Les Celtics ont gagné la bataille du rebond (51-42).

– J.J. Redick termine meilleur marqueur du Magic en inscrivant 21 points en sortie de banc.

– Orlando rend une copie de 11/26 à trois points.

– 12 des 15 pertes de balles des Celtics sont à l’actif de joueurs du cinq de départ.

– Leandro Barbosa termine avec 15 points en à peine 11 minutes de jeu – dont 11 en quatre minutes.

– Rajon Rondo a distribué 16 passes décisives, seulement 4 de moins que tout l’effectif du Magic réuni.

– Kevin Garnett termine meilleur marqueur du match avec 24 points.

– Les deux équipes ont eu 19 lancer-francs, Orlando en a inscrit 17 et Boston 15.

– Jameer Nelson est sorti en prolongation pour 6 fautes et a également perdu 5 ballons dans le match.

– Jared Sullinger sort une nouvelle fois du banc avec une performance solide : 11 points et 6 rebonds.

Leandro Barbosa a inscrit 15 points en 11 minutes sur le parquet.

La citation du jour :

Paul Pierce à propos des difficultés rencontrées par les siens hier : « On les a laissés revenir dans le match, donc on se devait de trouver le moyen de gagner. C’était tout ce qui nous importait… trouver le moyen de gagner. On ne s’est pas apitoyé sur notre sort quand on a laissé filer notre avance plutôt confortable. Il fallait ressortir le bleu de travail, c’est ce que nous avons fait. »

Résumé du match :

http://www.nba.com/video/games/magic/2012/11/25/0021200195-bos-orl-recap.nba

Traduction de l’article « Keys to the game » par Louis Jullien, relecture par Léo Hurlin

One Comment on “Magic 110 – Celtics 116 : les faits marquants”

  1. J'ai vu le match et tout du long j'ai jamais douté de la victoire. A noter que la seule passe décisive de Garnett est sur le 3 points assassin de Pierce à la fin je crois. J'ai vu un bon passage de Lee au 1er 1/4 tps mais après pas grand chose. Quid de la performance de Green, o/9 ???? Et puis dernière touche sur Barbosa qui m'impressionne, je misais rien dessus et bin la j'apprécie! A noter que j'ai même pas parler du très bon match de Rondo: tellement habituel 🙂

Comments are closed.