Celtics 104 – Timberwolves 94 : les faits marquants

Après quelques jours de repos, les Celtics de Boston retrouvaient leur antre pour y affronter des Wolves qui restaient sur un match très abouti contre les 76ers.

Boston abordait ce match avec optimisme, et retrouvait son meneur vedette Rajon Rondo.

Wolves Rondo

 

Dès le début de match Kevin Garnett montre toute sa panoplie avec des mouvements au poste dont il a le secret. Lui et Jason Terry profitent des caviars de Rondo mais les C’s n’arrivent pas à lacher Minny, et c’est d’ailleurs les visiteurs qui gèrent le mieux les fins de quart-temps pour rentrer aux vestiaires avec quatre points d’avance.

Le troisième quart-temps est lui de bien meilleure facture sur le plan défensif. Un peu comme à l’image de leur début de match contre les Bucks, les C’s se donnent des deux côtés du terrain et creusent l’écart. Mais Minny résiste et au moment d’aborder le quatrième quart-temps, ils ne sont finalement pas si loin que ça.

Le moment clé du match :

Le quatrième quart-temps vient juste de démarrer, et les Celtics ne mènent que de 5 petits points contre les Wolves. Il ne va pas falloir très longtemps aux locaux pour étendre cette avance à 15 points.

En quatre minutes, quatre joueurs de Boston combinent 11 points. Et pendant que Kevin Garnett, Jared Sullinger, Courtney Lee et Jason Terry affolent les compteurs, Minnesota n’inscrit qu’un seul petit point.

Ce bon passage est accompagné de nombreux lancer-francs, et Garnett est le premier à s’y coller. A 11:21 du terme, il réussit une de ses deux tentatives, puis sur la possession suivante rentre un tir à mi-distance pour amener le score à 82-74. Sur les deux possessions suivantes c’est au tour du rookie Sullinger de se présenter sur la ligne. En rentrant 3 de ses 4 lancers il porte l’avance à 10 points.

Lee permet à Boston de continuer sur leur bonne lancée avec un tir en suspension gagnant l’action d’après, juste avant que les C’s ne cadenassent leur défense une fois de plus. Nikola Pekovic rate son shoot mais le rebond offensif de Dante Cunningham permet à Minnesota de bénéficier d’une nouvelle possession. Au final, cela s’est avéré être une bonne chose tant cela a permis à Kevin Garnett de montrer  tout son talent défensif.

Kevin Love récupère le cuir dans le coin droit, et tente de trouver un coéquipier démarqué. Concentré sur ça, il oublie un peu KG qui défend sur lui, bien mal lui en a pris. L’ancien vainqueur du trophée de Défenseur de l’année arrive à effleurer le ballon qui échappe des mains d’un Love qui ne peut que le laisser sortir en touche. Suite à cette perte de balle, Terry enquille un 3 points assassin qui permet à Boston de frapper un grand coup sur la tête des Timberwolves.

A partir de cet instant, l’écart ne descendra plus sous les 10 points. Les Celtics remportent le match 104-94 et portent le bilan total de l’équipe à 10 victoires et 8 défaites.

Wolves KG 2

La ligne statistique à ne pas rater :

Les chiffres bruts ne le montrent peut-être pas, mais Kevin Garnett a largement dominé Kevin Love hier soir.

Garnett a ainsi marqué 18 points, pris 10 rebonds et distribué 4 passes décisives (avec un 8/13 au tir). Love a certes terminé meilleur marqueur et rebondeur du match avec 19 points et 13 rebonds, mais il a beaucoup plus lutté dans le jeu. 40% au tir (6/15) et seulement 50% aux lancer-francs (6/12). Ses 5 pertes de balles (contre 2 pour KG) ne plaident pas non plus en sa faveur.

C’est la deuxième fois de suite que l’ancien leader des Wolves gagne son duel contre son successeur. KG aime décidemment bien jouer contre la seule autre équipe professionnelle dont il a porté les couleurs, et c’est Love qui en fait chaque fois les frais.

Mins

Tirs 3 pts LF +/- RO RD RT PD INT PdB CT

PTS

26:42

8-13 0-1 2-4 +14 1 9 10 4 1 2 0

18

 

Le match en chiffres :  

  • Minnesota n’a rentré que 46,7% de ses lancer-francs (14/30).
  • Kevin Love termine meilleur scoreur du match avec 19 points mais avec un faible 6/15 au tir.
  • Si Minnesota a marqué plus de points dans la raquette, en seconde chance et en contre-attaque, cela n’a pas empêché Boston de gagner de 10 points.
  • Les 11 passes décisives de Rajon Rondo représentent plus du double du meilleur passeur adverse, Luke Ridnour et ses 5 offrandes.
  • Jason Terry a été très adroit avec un 7/10 au tir et a marqué trois des quatre tirs à 3 points de Boston.
  • Quatre joueurs des Celtics ont fini le match avec 4 fautes ou plus.
  • Kevin Garnett et Paul Pierce terminent co-meilleurs marqueurs des C’s avec 18 points chacun.
  • Garnett, Rondo, Terry et Brandon Bass avaient bien réglé la mire et terminent à eux quatre avec un 27/43  (62,3%).
  • Les Celtics ont gagné la bataille du rebond 45-41.
  • Quatre joueurs des Celtics ont marqué au moins 17 points, mais aucun n’a dépassé les 18 unités..
  • Garnett (18 points, 10 rebonds) et Rondo (17 points, 11 passes décisives) finissent tous deux en double-double.
  • 24 passes décisives pour Boston contre 19 pour Minnesota. Les chiffres sont les mêmes pour les fautes d’équipe.

 

Wolves Terry

 

La citation du soir : 

Paul Pierce à propos de la prestation de Kevin Garnett :

« Je pense qu’il a relevé le défi de jouer contre l’un des meilleurs joueurs en la personne de Kevin Love ce soir. Il est reconnu comme étant l’un des meilleurs ailiers forts et lorsqu’il joue contre Kevin [Love], il se donne vraiment à fond, que ce soit contre Minnesota ou une autre équipe. »

 

Traduction de l’article « Keys to the game » par Louis Jullien, relecture par Elian Kuhn.