Boston – Sixers : comme un air de Play-offs

Les villes de Boston et Philadelphie s’apprêtent à vivre un événement rare ce week-end. Les Celtics et les 76ers vont se rencontrer deux soirs de suite, une fois dans chaque ville.

Les festivités commenceront vendredi soir à 19h00 (1h heure française), avec le déplacement des C’s au Wells Fargo Center de Philadelphie. Une fois le match terminé, les deux équipes prendront des avions différents mais auront la même destination, à savoir Boston, pour y disputer samedi à 19h30 (1h30 heure française) le match retour au TD Garden.

Les fans savent que les back-to-backs ne sont pas si exceptionnels que ça, puisque chaque équipe en dispute entre 15 et 20 chaque année. Par contre, disputer les deux matchs d’un back-to-back contre la même équipe est l’un des événements les plus rarissimes de la NBA.

Philly1

A quel point ? Et bien si l’on prend le cas de Boston, ce n’est arrivé que deux fois depuis l’arrivée de Kevin Garnett. C’était contre Washington les 1er et 2 janvier la saison dernière, et contre les Raptors les 11 et 12 janvier 2009. C’est tout. Vous n’en trouverez pas d’autres depuis que KG porte le maillot vert et blanc.

Aussi inhabituels soient-t-ils, Doc Rivers n’en est pas moins fan de ces joutes. Il les perçoit comme un véritable challenge qui lui rappelle un peu les situations que Boston aimerait connaitre en avril, mai et juin.

« Je trouve que les matchs sont plus intenses, y compris le premier, car vous savez que vous retrouvez vos adversaires le lendemain pour la revanche. J’ai toujours apprécié ce genre de matchs. C’est comme des mini play-offs au milieu de la saison. J’aime ça. »

Ces matchs sont éprouvants, aussi bien pour les joueurs que pour les coaches, mais cela n’empêche pas Rivers d’adorer le concept. Inconsciemment, il est surement influencé par les bons résultats que son équipe a obtenus dans ce genre de situation par le passé.

Philly2

Boston a connu deux situations similaires au cours des cinq dernières saisons et a fini invaincu sur ses quatre matches. Sur des confrontations consécutives mais pas sur deux jours d’affilé, les C’s présentent sur la même période un bilan de 9 victoires et 3 défaites. Sur ces 6 doubles-confrontations, Boston en a gagné 4.

Obtenir le même résultat sera surement plus compliqué cette fois-ci. Philadelphie présente le même bilan que Boston après 18 matchs et comme le rappelle Doc Rivers, ils ont plutôt eu des bons résultats contre les C’s ces deux dernières saisons.

« Ils jouent bien contre nous, et on va devoir trouver un moyen d’y remédier. Ils sont surement confiants à l’idée de nous affronter, donc ces matchs ne vont pas être simples. »

Les chiffres corroborent les paroles de Rivers : les 76ers ont déjà battu deux fois les C’s en présaison et une fois supplémentaire depuis le début de la saison.

Mais les Sixers ne seront pas les seuls à arriver en pleine confiance vendredi et samedi soir. Boston reste sur quatre victoires en six matchs et semble avoir retrouvé un jeu solide. Rajon Rondo est en forme depuis son retour de suspension et les joueurs arrivés cet été commencent à trouver leurs marques.

Rivers voit son équipe évoluer. Il l’a répété tout au long des deux dernières semaines. Il est content des améliorations et ne pouvait espérer un meilleur défi que ce back-to-back pour ses troupes.

« A mon avis, on commence à jouer un peu mieux. On a eu du mal quand on a joué chez eux, et j’aime la difficulté. C’est positif selon ma manière un peu démente de voir les choses. Ce n’est que du positif. Ce sera un bon défi pour nous, et on va y prendre beaucoup de plaisir. »

Ces événements rares ont toujours laissés de bons souvenirs à Boston. Si les C’s veulent prolonger le plaisir ce week-end, ils vont devoir continuer leur marche en avant.

Traduction de l’article « Rare Event Set To Take Place in Boston, Philly » par Louis Jullien, relecture par Elian Kuhn.

2 Comments on “Boston – Sixers : comme un air de Play-offs”

  1. On n'est plus invaincu^^ C'est pourtant pas passé loin …
    Mais quand on voit le pourcentage au shhot de Terry et Pierce on ne peut que se réjouir d'avoir perdu que de 1 point. Ca laisse entrevoir de très bonnes choses pour la suite, Green est redevenu lui, Sullinger est très fort pour le sale boulot et on ressemble de plus en plus à une équipe. Avec le retour de Bradley on va vraiment passé un cap et on va enfin pouvoir enchaîner les victoires !!!

Comments are closed.