Celtics 92 – Sixers 79 : les faits marquants

Kevin Garnett a été l’homme fort de la rencontre

Le moment-clé du match :

Les Celtics ont dominé la rencontre dès l’entre-deux, mais les 76ers n’ont jamais vraiment abdiqué. Alors qu’ils étaient menés de 21 points avec un peu plus de quatre minutes restantes à jouer dans le troisième quart temps, les visiteurs sont parvenus à revenir à huit points avec une minute à jouer dans ce même quart temps.

Doc Rivers prend alors un temps mort et cherche quelqu’un qui pourrait remettre son équipe dans le droit chemin. Il n’y avait que peu de doutes sur l’identité de ce sauveur providentiel. Son nom se résume en deux lettres : KG.

Kevin Garnett est chaud bouillant depuis le début du match et il continue sur sa lancée après avoir remplacé Chris Wilcox lors de ce temps-mort. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, KG marque sur un fadeaway à plus de 5 mètres, puis rentre un lancer-franc obtenu car un joueur des Sixers est resté trois secondes dans la raquette. Sur la possession suivante il trouve parfaitement Jeff Green pour un double-pas facile, qui permet à Boston de recreuser l’écart 70-57.

A une minute du terme du quart-temps, alors que le match est peut-être en train de basculer, KG fait ce qu’il faut pour assurer la victoire des siens avant même le dernier quart. Après ce 5-0 bienvenu, l’écart n’est ensuite jamais retombé sous les cinq points.

Jeff Green a une nouvelle fois été l’auteur d’une bonne prestation

La ligne statistique du match :

Il est rare que dans cette rubrique nous mettions à l’honneur un joueur qui n’a pratiquement rien fait d’autres que scorer. Mais nous allons cette fois-ci faire une exception.

Kevin Garnett a terminé meilleur marqueur des Celtics avec 19 points. Sur le plan offensif, il s’est montré inarrêtable en inscrivant 9 de ses 11 tentatives de tir.

Garnett a dégainé de plus en plus loin du panier et a enfilé les tirs en suspension comme des perles. Tout cela en seulement un peu plus de 23 minutes de jeu. Impressionnant.

Il n’y a aucune contestation sur le fait que KG était bien le meilleur joueur hier soir. Son shoot tout en finesse a mené les Celtics à la victoire.

Kevin Garnett

Mins Tirs 3 pts LF +/- RO RD RT PD INT PdB CT PTS
23:26 9-11 0-0 1-1 +15 0 0 0 2 1 1 0 19
Rajon Rondo a frôlé le triple-double et nous a offert quelques actions remarquables

Le match en chiffres :

– Les deux ailiers titulaires, Paul Pierce et Evan Turner, ont fini le match avec 13 points.
– Alors que les deux équipes avaient pris plus de 100 rebonds en cumulé vendredi soir, elles ont cette fois-ci dû se contenter d’un total de 68 prises..
Rajon Rondo n’est pas passé loin d’un deuxième triple-double consécutif avec 7 points, 9 rebonds et 11 passes décisives.
Kevin Garnett finit meilleur marqueur des Celtics avec 19 points (9/11).
– Parmi les remplaçants, Jeff Green est le plus prolifique avec 16 points (7/12).
Paul Pierce a délivré 9 passes décisives, plus que n’importe quel joueur des Sixers.
– Boston n’a jamais été mené, et l’écart a même grimpé jusqu’à 21 points.
– Boston a bien mieux shooté que Philly : 53,3% pour les locaux contre 39,2% pour les visiteurs.
– Chaque équipe a inscrit quatre tirs à 3 points.
– Philadelphie a inscrit 13 lancers-francs tandis que les C’s n’en ont obtenus que 12.
– A elles-deux, les équipes n’ont perdu que 20 ballons.
– Les deux équipes ont fini à égalité au niveau des points dans la raquette (40) et sur le quatrième quart-temps (22-22).

La citation du soir :

Jeff Green sur ses récentes bonnes prestations :

« Je suis plus agressif. J’attaque le cercle, j’essaye d’obtenir des lancers et de créer du jeu. »

Le résumé de la rencontre :

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=v7Y4IsGzWl0]

Bonus : le double-pas assez impressionnant de Rajon Rondo

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=3ivY3cmC_0Y]

Traduction de « Keys to the game » par Louis Jullien, relecture par Elian Kuhn