Celtics 117 – Mavericks 115 : les faits marquants

Ce n’était sûrement pas le match le plus joli à regarder, mais il y a eu du suspense, et surtout une victoire au bout. Après la défaite après prolongation contre Philadelphie, les C’s ont cette fois-ci montré qu’après deux périodes de 5 minutes supplémentaires ils étaient capables de forcer la décision et de ne pas flancher dans les moments chauds.

Pourtant, les Celtics se sont fait peur. Ils ont laissé s’envoler une avance de 14 points et ont dû attendre la toute fin du match pour enfin faire la différence. Cette victoire fait du bien avant de s’envoler pour affronter Houston vendredi et San Antonio samedi.

Mavs6
Les Celtics se sont battus jusqu’au bout.

Le moment clé du match :

Les Celtics mènent 108-107 à 52 secondes de la fin de la deuxième prolongation quand Rajon Rondo voit son tir contré par Vince Carter. Une action aussi cruciale aurait dérouté plus d’un meneur et l’aurait tétanisé pour la fin du match, mais Rondo est unique en son genre. Il a juste mis ça de côté et a continué à jouer.

Ni lui ni les Celtics n’ont tellement le temps de tergiverser puisque Dallas rend la balle à peine trois secondes plus tard. Sur une passe mal ajustée, les Mavs laissent échapper la possession. La balle revient donc à Boston avec 48,8 secondes à jouer.

Doc Rivers demande alors un temps mort et décide de tout de suite redonner les clés à son meneur All-Star. L’action qu’il s’apprête à réaliser est tout sauf celle d’un joueur hésitant.

Rondo déborde de la droite vers la gauche en laissant son vis-à-vis O.J. Mayo sur place. Le changement de rythme est si soudain qu’aucun autre défenseur des Mavs ne peut se mettre en travers du chemin de Rondo qui file jusqu’au panier pour un lay-up main droite. Cette action donne 3 points d’avance aux C’s (110-107) à 35 secondes de la sirène.

Rondo prend de vitesse O.J. Mayo
Rondo prend de vitesse O.J. Mayo

Sur l’action suivante, Darren Collison manque son tir en suspension et devinez qui récupère le rebond ? Rajon Rondo évidemment. Il donne rapidement le ballon à Paul Pierce avant que Collison ne fasse faute sur le capitaine des C’s. Pierce inscrit un de ses deux lancers pour donner quatre points d’avance aux siens à 20 secondes du terme.

Boston enquille par la suite six lancers pour sceller le sort du match, mais l’équipe n’aurait pas pu être dans cette position confortable sans l’aide de Rondo. En 16 secondes les Celtics sont passés d’une situation délicate à une avance décisive. C’est dans ce genre de moment que les grands joueurs répondent présents.

La ligne statistique à ne pas rater :

On a retrouvé le vrai Paul Pierce du côté de Boston, enfin !

Pierce a été phénoménal en attaque hier soir, et les Dallas Mavericks ont eu à faire avec pendant 44 des 58 minutes du match. Ses 34 points représentent le plus gros total du match et son plus gros total personnel de a saison. L’agressivité offensive de Pierce, illustrée par ses 25 tirs, lui a permis de se retrouver sur la ligne des lancers 11 fois. Là encore, il a dominé cette catégorie statistique.

Les chiffres de Pierce en attaque sont fantastiques, mais il a également noirci la feuille de stats dans d’autres domaines. Il a ainsi gobé 6 rebonds, délivré 3 passes décisives, intercepté 4 ballons et réalisé un contre en 44 minutes de jeu.

Dallas a tenté de dresser un mur pour stopper le n°34 des C’s, mais à la fin de la nuit, ce mur avait volé en éclat. Ça fait 14 saisons qu’on le constate, et hier soir n’est qu’une preuve supplémentaire : Pierce a la capacité de faire sauter le verrou d’une défense à lui tout seul.

Mins

Tirs

3 pts

LF

+/-

RO

RD

RT

PD

INT

PdB

CT

PTS

44:01

11-25

3-8

9-11

+2

1

5

6

3

4

3

1

19

Le Jet retrouvait son ancienne équipe
Le Jet retrouvait son ancienne équipe

Le match en chiffres :

– Treize joueurs ont marqué plus de 10 points, le plus prolifique étant Paul Pierce avec ses 34 points.
– Malgré un pourcentage bien moins bon que celui des Mavs (51,1%), les Celtics (43%) ont fini par l’emporter.
– Les Celtics ont inscrit 25 lancer-francs, soit 8 de plus que Dallas n’en a tenté (17).
– Rajon Rondo est resté sur le terrain pendant plus de 52 minutes.
– O.J. Mayo est le joueur qui a le plus perdu de ballons (9 pertes de balle), ce qui représente seulement 4 de moins que toute l’équipe de Boston.
– Avec 15 passes décisives, Rajon Rondo est loin devant le meilleur joueur adverse dans cette catégorie : Shawn Marion et ses 7 passes.
– Les Mavericks n’ont mené la rencontre que durant 17 secondes.
– Le plus grand écart en faveur de Dallas a été la plus petite marge possible : un point.
– Les Mavericks ont dominé les Celtics dans la peinture avec 60 points marqués dans la raquette contre 40.
– Mayo termine meilleur marqueur de son équipe avec 24 points.
– Jeff Green a pris 16 tirs pour un total de 15 points inscrits.
– Pierce a dépassé la barre des 23 000 points en carrière sur ce match.
– Aucun joueur n’a pris plus de 11 rebonds, mais douze joueurs en ont au moins pris 5.
– Les Celtics ont inscrit 34 points consécutifs aux 28 pertes de balle des Mavericks.

O.J. Mayo a remplacé Jason Terry chez les Mavs
O.J. Mayo a remplacé Jason Terry chez les Mavs

La citation du soir :

« J’aurais voulu continuer ce match jusqu’à ce que nous l’emportions »

Mayo, déçu du résultat du match après 58 minutes de jeu hier.

Le résumé du match :

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=zTBGNdP94HY]

Traduction de l’article « Keys to the game » par Louis Jullien, relecture par Léo Hurlin.

One Comment on “Celtics 117 – Mavericks 115 : les faits marquants”

Comments are closed.