Celtics 103 – Cavaliers 91 : les faits marquants

Après un road-trip très mal géré par les Celtics avec trois défaites en autant de matchs, Boston retrouvait son jardin pour accueillir une équipe de Cleveland également aux abois. Les Cavs restaient en effet sur quatre défaites consécutives et se présentaient sans leur pivot titulaire Anderson Varejao, blessé.

Après un premier quart-temps plutôt disputé, les Celtics font un premier écart en deuxième quart-temps sous l’impulsion d’un excellent Paul Pierce, puis confirment en troisième quart pour s’offrir une large avance. On croit à cet instant que la messe est dite et que les C’s vont enfin empocher une victoire facile.

Boston aura eu besoin de toute l’intensité de ses vétérans pour s’imposer à domicile

Le moment clé du match :

Le troisième quart temps est déjà bien entamé et les Celtics mènent de 20 points quand Doc Rivers décide de faire souffler deux de ses meilleurs joueurs. Avec un peu moins de quatre minutes à jouer sur la période, Jeff Green remplace Paul Pierce, en feu hier soir. Puis c’est au tour de Courtney Lee de rentrer en lieu et place de Rajon Rondo à 1’30 » de la fin du quart temps.

Lorsque ces joueurs sont priés de revenir sur le parquet accompagnés de Jason Terry à 9’27 » du terme, ils ont le sort du match entre leurs mains.

Car croyez-le ou non, en leur absence Cleveland a réduit l’écart à 5 petits points. Kyrie Irving est le principal artisan de ce retour avec 9 points sur les dernières 2’41 » du troisième quart.

Voyant l’avance de son équipe se réduire comme peau de chagrin, Doc Rivers décide alors de faire rejouer ses artilleurs pour recréer l’écart. Ils n’ont pas mis longtemps à exaucer le souhait de leur coach.

Sur quatre actions consécutives, les Celtics interceptent la balle en défense pour enchainer un 8-0 qui change totalement la physionomie du match. La première interception est à mettre à l’actif de Jason Terry à 5’27 » de la fin du match. Sa victime n’est autre que Alonzo Gee. Le Jet s’envole alors de l’autre côté du terrain pour un double pas facile. Puis c’est au tour de Jason Collins d’intercepter le cuir, suivi d’un tir en suspension de Pierce en attaque. C’est d’ailleurs The Truth qui réalise les deux interceptions suivantes et qui score également en attaque, d’abord sur deux lancer-francs puis sur un tir indéfendable à l’aile.

Avec une défense incroyable et des contre-attaques, les Celtics ont fait passer l’écart du match de quatre à douze points en à peine 1’23 ». Il n’en fallait pas plus pour passer d’une quasi-désillusion à une victoire éclatante.

Les tirs que tente Paul Pierce sont compliqués pour le commun des mortels…

La ligne statistique à ne pas rater :

Ceci est un message adressé à toute la NBA : Paul Pierce est toujours là.

Pierce était de sortie hier soir contre les Cavaliers de Cleveland, inscrivant son record de points de la saison avec 40 unités. Si le total est beau, la manière n’en est que plus belle.

Le capitaine des C’s a été littéralement inarrêtable toute la soirée. Il a fini le match avec un 13/16 aux tirs dont un splendide 6/7 à trois points. Ça lui fait une adresse au tir de 81,3% et 85,7% derrière l’arc.

Pincez-moi, je dois être en plein rêve.

Cerise sur le gâteau, Pierce ne s’est pas limité à inscrire des points. Il a également fini meilleur rebondeur de son équipe avec huit prises, meilleur intercepteur du match avec trois ballons volés, et a délivré cinq passes décisives, uniquement devancé dans cette catégorie par Rajon Rondo et ses huit offrandes. Et malgré cette incroyable activité hier soir, Pierce n’a perdu qu’un seul ballon.

Mes amis, ceci est le Pierce que nous connaissons. C’était juste un moyen de rappeler au reste de la ligue qu’il est toujours dans les parages.

Paul Pierce

Mins

Tirs

3 pts

LF

+/-

RO

RD

RT

PD

INT

PdB

CT

PTS

33:36

13-16

6-7

8-8

+29

0

8

8

5

3

 1

1

40

Paul Pierce était au four et au moulin hier soir !

Le match en chiffres :

– Les Celtics ont inscrit 59,7% de leurs tirs contre seulement 40,9% pour les Cavaliers.

– Aucun joueur de Cleveland n’a délivré plus de quatre passes décisives.

– Les joueurs de Boston cumulent 24 fautes contre 22 à leurs adversaires du soir.

– Les Celtics n’ont jamais été menés pendant le match, et l’écart en leur faveur a grimpé jusqu’à 20 points.

– Paul Pierce réalise son meilleur total aux points de la saison avec 40 unités avec un très bon 13/16 aux tirs. Il a inscrit ses 6 premières tentatives à trois points.

– Rajon Rondo a marqué 20 points, et est le joueur qui s’est le plus présenté sur la ligne des lancer-francs, avec un 6/10 dans l’exercice.

– Egalité au rebond entre les deux équipes qui totalisent chacune 35 prises.

– Tyler Zeller termine meilleur marqueur des Cavs avec 20 points, ce qui constitue son record en carrière.

– Rondo finit meilleur passeur du match avec 8 caviars.

– Tous les joueurs du banc de Cleveland ont inscrit 2 ou 3 points.

– Jason Collins a commencé le match comme titulaire pour Boston et est resté 23 minutes sur le parquet, ce qui constitue son plus gros total de la saison.

– Sur chaque quart-temps, les Celtics ont marqué plus de points que les Cavaliers.

– À lui seul, Pierce a inscrit plus de paniers à trois points que toute l’équipe de Cleveland réunie.

La citation du soir :

« Il ne prend jamais le même tir. Il ne relâche même pas la balle au même moment à chaque fois. Ce n’est vraiment pas un exemple à suivre pour les enfants ».

Doc Rivers plaisantant sur la bonne performance de Pierce hier soir.

Le résumé vidéo de la rencontre :

http://www.youtube.com/watch?v=L_GWj3roGIk

Petite parenthèse :

Il est à noter qu’en hommage aux 26 victimes de la tuerie qui a eu lieu à Newtown, Connecticut, l’ensemble du staff des Celtics portait hier soir ce ruban :

148910_423685734371754_1149722302_n

Traduction de l’article « Keys to the Game » par Louis Jullien, relecture par Léo Hurlin.