Crawford va devoir goûter à la discipline s’il veut goûter à la victoire

C’est un nouveau monde qui attend Jordan Crawford à Boston.

Transféré ce jeudi dernier en provenance de Washington contre Leandro Barbosa et Jason Collins, le joueur va en effet se retrouver entouré de vétérans. Son adaptation à ce nouveau monde permettra de déterminer le rôle qui lui sera attribué chez les Celtics, mais aussi son futur en NBA.

Le talent de Crawford n’a jamais été mis en cause. En revanche, la façon égoïste dont il s’en sert pose problème à pas mal de monde. À Washington, Crawford faisait partie d’une équipe dont la majorité des joueurs étaient aussi jeunes que lui, et il manquait donc de vétérans à ses côtés sur qui compter et prendre exemple. Fini le temps des excuses.

Désormais, il va vivre aux côtés d’une poignée de briscards qui ont tout connu en NBA.

« Cette situation est idéale pour lui, » analyse Jason Terry. « Nous avons un super noyau d’anciens toujours enclins à prendre les jeunes sous notre aile. Il est jeune, athlétique et peut marquer. C’est un plaisir de l’intégrer à notre effectif. »

Plaisir partagé par Doc Rivers.

« C’est un scoreur, » constate Rivers. « Nous en avions vraiment besoin, après la perte de Barbosa. De toute façon, nous avions besoin de quelqu’un sur les lignes extérieures. On compte sur lui. J’espère bien sûr que son arrivée sera un nouveau départ pour lui. Il a eu de bons moments et de mauvais moments dans sa carrière. Nous voulons qu’il n’ait que des bons moments. »

Rivers acquiesce l’idée de voir Crawford bénéficier de la présence des cadres de Boston à ses côtés.

« C’est tout ce que nous espérons, » déclare-t-il. « Le but, c’est vraiment qu’il mûrisse en tant qu’homme mais aussi en tant que joueur. Nous allons lui donner le maximum de chances d’y parvenir. »

Quant à Pierce, c’est satisfait mais avec une pointe de regret qu’il a accueilli la nouvelle.

« On aurait probablement pu se séparer d’un autre intérieur, » regrette-t-il. « Mais nous avons envoyé Collins. Je ne sais pas quoi en penser, surtout si KG doit jouer 40 minutes par match. Nous allons probablement signer quelqu’un d’autre pour le soulager. »

De son côté, Pierce va continuer à faire tout son possible pour aider l’équipe à s’améliorer. Notamment montrer la voie à suivre, et plus particulièrement aux nouveaux comme Crawford. Car s’il semble probable que Crawford adopte la mentalité celte et accepte avec joie l’opportunité d’avoir des mentors tels que Pierce, le capitaine sait que cela ne se fera pas d’un claquement de doigts.

« Un jeune comme lui, qui n’a connu que d’autres jeunes de son âge, ne connaît pas forcément la discipline de travail que nous avons ici et ne comprend pas forcément tout les sacrifices que demande la victoire, » admet Pierce. « Il n’a pas vraiment vécu cela. Il va y goûter ici. Ce n’est pas le même rythme, ni le même fonctionnement. On ne peut pas mal se comporter lorsque l’on est entouré de leaders habitués à la gagne. »

Traduction de l’article de CSNNE « Crawford will get a taste of ‘discipline, winning’ with Celtics » par Léo Hurlin, relecture par Elian Kuhn

6 Comments on “Crawford va devoir goûter à la discipline s’il veut goûter à la victoire”

  1. Article bien traduis et bien construit ! Continuez comme ca.
    Pour Crawford il a prouvé qu'il était un bon joueur mais aussi un sacré croqueur qui a besoin de la balle. Espérons pour les Celt's qu'il s'adapte et apporte quelque chose en PO.

Comments are closed.