Les contradictions de Doc Rivers quant à son départ

Il y a deux mois de cela, Danny Ainge déclarait lors d’une conférence de presse qu’il aurait aimé que Doc Rivers reste, que son transfert ne rentrait pas dans ses plans et n’était pas prévu. Il affirmait notamment qu’il avait discuté avec Rivers de cette période de reconstruction au moment de signer un nouveau contrat de cinq ans avec les Boston Celtics, il y a deux ans de cela.

Déjà à l’époque, Doc Rivers n’avait pas tardé à réagir à ses déclarations en affirmant lui que c’était Danny Ainge qui lui avait parlé en premier de la possibilité d’un transfert avec l’équipe de Los Angeles, et que cette proposition l’avait intrigué et donné envie de « voir autre chose ».

Si on ne connaîtra probablement jamais la vérité à ce sujet, Doc Rivers est revenu sur cet incident à l’occasion d’un événement caritatif organisé au TD Garden.

« Honnêtement, j’ai été très déçu par ce qu’a dit Danny lors de sa conférence de presse. Mis à part ça, je n’ai aucun problème avec Danny. Il sait aussi bien que moi que ce n’est pas vrai. »

Il poursuit :

« Écoutez, c’est du passé. Je suis aux Clippers, et Danny est à Boston. Vous pouvez poser autant de questions que vous voulez à Danny, mais il n’y avait que deux personnes dans cette pièce : Danny et moi. Tous ceux qui ont quelque chose à dire sur ce qu’il s’est passé ne savent pas vraiment de quoi ils parlent, parce qu’ils n’étaient pas là. Cela a duré plusieurs jours, et lui et moi avons passé un accord. »

« Je suis resté à Boston pendant neuf ans, et ces années ont été exceptionnelles. Nous avons fait de belles choses sur le terrain, mais cela a été dur de quitter Boston. Bien sûr, quitter les Celtics a été dur, mais je ne suis pas juste tombé amoureux des Celtics. Je suis tombé amoureux de la ville de Boston. Dans la vie, vous devez parfois faire des changements et j’avais le sentiment que le moment était venu. Est-ce que cela rend les choses faciles ? Non. Changer de ville est compliqué, et c’est encore plus compliqué quand on aime l’endroit où on vit. »

Et lorsqu’on lui demande pourquoi avoir signé un contrat de 5 ans en 2011, voici sa réponse.

« J’ai signé ce contrat parce que c’était la chose qu’il fallait faire à ce moment-là. J’allais être agent libre, Kevin [Garnett] et Paul [Pierce] étaient sous contrat pendant encore trois et quatre ans avec Ray [Allen], et je ne songeais pas à quitter les Celtics, mais je songeais à faire une pause. Je pensais juste que ce n’était pas correct pour l’organisation, et j’ai donc plus pensé à ça au moment de signer le contrat qu’à ce qui va se passer au cours des trois ou quatre prochaines années. »

Problème : il restait un an de contrat à Kevin Garnett et Ray Allen, et seulement deux ans de contrat à Paul Pierce (avec une « team option » d’une année supplémentaire). Il savait donc que l’équipe aurait à se reconstruire dans les cinq ans à venir. Il aurait même admis qu’il pensait qu’il resterait un Celtic plus longtemps que Pierce.

Et pourtant…

« C’est quelque chose que je ne voulais pas faire. J’ai déjà été impliqué dans trois plans de reconstructions et c’est beaucoup pour un entraîneur. Je ne pense pas que vous le compreniez vraiment. C’est quelque chose d’extrêmement dur. Je l’ai fait une fois à Orlando – en fait deux fois, étant donné que nous avons dû recommencer après la blessure de Grant Hill – et c’était ma troisième fois à Boston. C’est dur, et je ne voulais pas en faire partie, mais est-ce que je l’aurais fait ? Oui. J’avais dit à Danny que je le ferais. »

Donc il ne voulait pas y prendre part, mais il l’aurait fait…

« Je n’avais pas prévu de partir. Ce n’était pas une chose à laquelle je pensais, ni pendant la saison, ni en fin de saison. Je ne pensais pas du tout ne plus être l’entraîneur des Celtics la saison prochaine. »

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Article écrit par Elian Kuhn, d’après WEEI.com, relecture par Léo Hurlin