Jared Sullinger : « Je n’ai aucune limitation »

Alors que le camp d’entraînement vient de débuter, Jared Sullinger a déclaré que son dos, bien que totalement guéri, était « loin » d’être en condition pour lui permettre de jouer à son meilleur niveau, notamment à cause de la période d’inactivité qui a suivi son opération en février dernier.

« Cela a vraiment été dur de ne pas pouvoir jouer au basket pendant 6 mois. J’ai beaucoup de travail à faire, et seul le camp d’entraînement pourra me permettre d’effectuer ce travail. »

Lorsqu’on lui demande quand est-ce qu’il pense pouvoir à nouveau être à 100 % de ses moyens, Sullinger ne donne pas de date précise.

« Je pense que cela viendra avec le temps. Avec le camp d’entraînement et les entrainements tous les jours, l’équipe va de nouveau tourner à plein régime. Et on va aussi jouer quelques matchs, donc seul le temps nous le dira. »

L’ancien Buckeye a cependant reçu le feu vert des médecins et peut tout donner.

« Je n’ai aucune limitation. Je joue, je m’entraîne et je provoque des passages en force comme avant. »

Il semblerait néanmoins que ses performances au cours des entrainements aient dépassé ses espérances. Ainsi, voici ce qu’il a déclaré après le premier jour du camp :

« Je ne pensais pas que j’allais tenir tout l’entraînement aujourd’hui. Revenir après 6 mois d’arrêt, c’est très, très difficile. Honnêtement, je me sens mieux que la saison passée, en tout cas physiquement. Par contre ma condition physique n’a rien à voir. Je suis très loin du niveau auquel je dois être. »

En tout cas, mentalement, il est prêt à 100 %.

« J’ai eu le déclic en août. La première fois que j’ai rejoué, j’étais vraiment nerveux à propos de mes déplacements. Mais maintenant, je provoque à nouveau des passages en force, je cours. Je n’ai plus aucun problème avec ça. »

Quant à ses soucis judiciaires, il ne s’en soucie pas.

“Ce n’est pas vraiment une distraction. En ce moment, je me concentre sur le basket et cela sera une distraction le jour du procès. Mais pour l’instant, je suis uniquement concentré sur le basket. »

L’an passé, le désormais sophomore tournait à 6 points et 5,9 rebonds en 19,8 minutes pour un total de 45 matchs. Sans Kevin Garnett, la voie est désormais libre pour qu’il puisse exploser la saison prochaine.

Par Elian Kuhn, d’après l’article de ESPN Boston « Sullinger: Back is ‘not close’ to game shape«