Rajon Rondo évoque sa blessure et le départ du Big Three

Mardi soir, la marque Anta annonçait un partenariat de huit ans avec Rajon Rondo, qui ne portera donc plus de Nike. À cette occasion, le meneur des Celtics s’est assis avec quelques journalistes afin de discuter de quelques sujets, allant de sa rééducation à sa perception de la fin du Big Three.


Q : Êtes-vous impatient de pouvoir mesurer l’impact qu’aura votre jeu sans le Big Three à vos côtés ?

Rondo : Je fais tout mon possible pour satisfaire les attentes du coach, quelles qu’elles soient. S’il veut que je prenne plus de tirs, j’en prendrai plus. Mais c’est vrai que ma qualité première est de rendre mes coéquipiers meilleurs. Peu importe quels joueurs m’entourent, je pense que mon jeu consiste à les mettre en valeur. Je vais faire de mon mieux pour qu’ils se surpassent. Je vais être très exigeant avec eux. Mais je n’attendrai pas plus d’eux que je n’attends de moi-même. Donc oui, la perspective de jouer avec autant de nouveaux me plaît beaucoup.

Q : Vous avez récemment dit n’avoir rien ressenti en apprenant le fameux transfert…

Rondo : Mes propos ont été exagérés.

Q : Pouvez-vous donc nous en dire plus ?

Rondo : Je ne compte pas en dire plus sur ce que je sais. Kevin et moi discutons tout le temps. Je parle également beaucoup avec P [Paul Pierce]. Bien entendu, ce n’était pas le cas lorsque le transfert s’est conclu. Je ne m’y attendais pas. Je venais tout juste de descendre de l’avion. Ça arrive, ça fait partie du job. Je ne vais pas vous dire que j’ai oublié ça. D’ailleurs, on parle toujours d’eux au sein du groupe. On se raconte des histoires sur KG, sur des choses que Paul a pu faire. Pour résumer, je leur parle toujours. Je parle avec Jet, P… J’ai encore eu une conversation avec Kevin hier. On ne se perd pas de vue. On est comme des frères, ce titre que l’on a gagné ensemble est un lien indestructible entre nous. On est allés au charbon ensemble, et ça restera toute notre vie.

Q : Le rookie Phil Pressey reçoit beaucoup de conseils. Comment gérez-vous la situation pour rester disponible sans lui donner de migraines ?

Rondo : Je lui donne autant de conseils qu’il m’en demande. Il est studieux. C’est rare parmi les jeunes joueurs. C’est quelqu’un de très humble, et ça le mènera loin dans cette ligue. Le fait de ne pas avoir été drafté lui a laissé un goût amer dans la bouche. Mais ce qu’il fait lors des entraînements, en laissant tout sur le terrain, ça n’a pas de prix. Je suis sûr qu’il aura une longue carrière.

Q : Que garderez-vous de toutes ces années avec Doc ?

Rondo : Je lui dois énormément. Il m’arrive encore de rire en repensant à des choses qu’il disait parfois à certains de nos gars. Et maintenant, en tant que leader de l’équipe, je reprends certains de ses mots. Il m’a beaucoup appris. J’ai toujours essayé de me calquer sur sa façon de coacher, car c’est quelque chose que j’aimerais faire plus tard. J’ai énormément de respect pour lui.

Q : Quelle est la prochaine étape dans votre rééducation ?

Rondo : Ce qui compte, c’est que je renforce ma jambe autant que faire se peut, mais c’est aussi dans la tête. Je devrai avoir confiance en moi quand je reviendrai, pour retrouver mon niveau de jeu d’avant.

Q : Qu’est-ce qui vous permet de reprendre confiance, mentalement parlant ?

Rondo : Je ne sais pas, le seul fait de jouer. Quand je fais les exercices en entraînement, je ne pense pas un seul instant à ma jambe. Ce sport est un sport instinctif. Tout ce qu’on nous demande, c’est de jouer notre jeu. Hésiter ne sert à rien. Lorsque je cours, saute ou change rapidement de direction, je ne peux pas me permettre de repenser à ma blessure. Quand je penserai comme ça malgré la présence d’un joueur en face de moi, je rejouerai.

Q : Derrick Rose a mis énormément de temps à revenir. Le comprenez-vous ?

Rondo : Complètement. Oui, je le comprends totalement. Il a été très critiqué pour ça, d’ailleurs. Seuls ceux qui ont eu cette blessure peuvent comprendre. On ne peut pas simplement dire ‘Bon, Adrian Peterson [joueur NFL] n’a mis que six mois pour s’en remettre. Pourquoi Rose a-t-il mis plus longtemps ?’ Chaque blessure est différente. À l’intérieur du genou, les choses ne sont pas forcément identiques d’une blessure à l’autre. Chaque corps humain ne réagit pas de manière similaire. Il y a la douleur, le cartilage, … tellement de choses peuvent poser problème. Le mental est également différent d’une personne à l’autre. J’ai parlé avec beaucoup de monde, que ce soit Perk [Kendrick Perkins], T.A. [Tony Allen] ou encore Wes Welker [joueur NFL]. Tous m’ont dit qu’ils auraient dû attendre un peu plus avant de revenir. Honnêtement, ça démange. Je suis un compétiteur, et ça commence à faire un moment que je n’ai pas pu me battre.

Q : N’aviez-vous pas parlé de revenir comme Adrian Peterson ?

Rondo : Non. Je veux revenir comme Rajon Rondo [il sourit]. C’est vrai que Peterson a fini MVP lors de la saison qui a suivi son retour. Je veux en faire autant. Je ne veux pas revenir et être mauvais, je ne veux pas avoir à chercher d’excuses. Je n’aurai aucune excuse, je serai prêt. Et si je ne suis pas au niveau, ce sera de ma faute et non celle de mon genou.

Q : Ray est parti. Doc, KG et Paul sont également partis, désormais. À votre place, certains demanderaient leur bon de sortie. Qu’en pensez-vous ?

Rondo : J’adore être ici. Nos fans sont formidables. Et puis Danny [Ainge] a été franc avec moi : c’est mon équipe. Pourquoi voudrais-je partir ? Je n’ai pas l’habitude de me défiler. C’est un sacré challenge, mais j’ai hâte de vraiment travailler avec coach Stevens. C’est un renouveau total. Beaucoup de nouveaux et de jeunes attendent nos conseils, je trouve cette situation très attirante.

Traduction de l’article de CSNNE.com « Rondo speaks on Doc, Garnett, recovery process » par Léo Hurlin

2 Comments on “Rajon Rondo évoque sa blessure et le départ du Big Three”

  1. Belle mentalité, j'espère qu'il aura quand même bossé son shoot et ce sera tout bon! Hâte de le revoir à l’œuvre, enfin comme tout le monde quoi. J'espère que les jeunes auront beaucoup de minutes ce soir!

    Excellent article, comme d'hab 🙂 Le nouveau site est super, bien aéré, fonctionnel.

    PS: il a prit du muscle le garçon, impressionnant

    1. Merci pour les compliments sur le site, il faut remercier Thibaut, l'admin/créateur et également responsable de la partie Sixers. Nous sommes en train de nous fédérer sur cette plateforme : ainsi, cavs, sixers, pacers, rockets, pelicans sont d'ores et déjà créés. On espère que cette formule séduira les lecteurs et les poussera à s'intéresser aux équipes, chaque admin donnant l'actu de la façon dont il l'entend. Le rendu peut être super ! On compte sur vous.

Comments are closed.