Programme de la semaine n°9 : Le « calme » avant la tempête !

Loin de moi l’idée de sous-estimer les Cavaliers de Cleveland, mais la comparaison avec le moi de janvier qui attend les Celtics est sans appel : 4 matchs par semaine, un road-trip gargantuesque à l’Ouest (Thunder, Nuggets, Clippers, Warriors, Blazers), la venue encore du Thunder, déplacement à Miami, les venues des Lakers, des Nets (retour de KG et PP), des Hawks, bref un mois chargé !

En attendant les Celtics ont donc cinq jours de repos. Cinq jours pour passer les fêtes en famille. Mais après la gifle reçue par les Pacers, tous les joueurs ne sont pas forcément ravis d’une telle « pause ». Avery Bradley aurait par exemple préféré tourner la page plus rapidement :

« Non je ne suis pas heureux de faire une pause. Quand on perd par un si grand écart, on n’a pas envie d’attendre. En toute franchise, on veut juste jouer de nouveau. Mais le calendrier est ce qu’il est, il va falloir profiter de ces quelques jours pour redevenir les véritables Celtics que nous pouvons être. »

Un seul match donc cette semaine, à domicile et face aux Cavaliers de Kyrie Irving.

Match 30 : Samedi 28 décembre à 13h (18h en France) contre Cleveland Cavaliers

Cleveland n’aura pas ce break de 5 jours avant de jouer face aux Celtics. D’ici là, ils auront reçu les Pistons et les Hawks. Pour le moment, les Cavaliers (9) talonnent les Celtics (8) dans le classement de la conférence Est.

Lors du premier face-à-face cette saison, Jeff Green avait inscrit 31 points et Jordan Crawford s’était fendu d’un triple double pour s’imposer au TD Garden 103-86. Les Celtics avaient déjà fait l’écart dès le premier quart (+18) pour ne jamais se laisser rejoindre. Boston n’a pas été capable de réitérer cette performance lors des derniers matchs.

Encore une fois, Avery Bradley devrait s’occuper de Kyrie Irving. Plus que de limiter les points du meneur de Cleveland, il faudra surtout couper les lignes de passe vers les intérieurs (Bynum, Varejao, Thompson).

Pronostic : Une victoire ! Afin de mettre fin à cette mini-série de 3 défaites consécutives et surtout pour repartir du bon pied avant le mois de janvier terrible. Plus que le résultat, c’est la capacité à fournir des efforts sur 48 minutes qui sera importante.

Les Celtics ont 5 jours pour se reposer, s’entrainer et jouer à la Xbox avant de revenir sur les parquets.

Par Louis Jullien