Ainge a proposé une prolongation de contrat à Rondo

Depuis l’été dernier, avec le départ de Doc Rivers puis le transfert de Paul Pierce et Kevin Garnett, Rajon Rondo est constamment identifié comme étant le futur de la franchise, ou clé de voûte du processus de reconstruction.

Le meneur, quatre fois All-Star, est en effet le dernier joueur restant de l’équipe qui avait remporté le titre NBA en 2007-2008 et sa récente nomination en tant que capitaine des Celtics (quinzième dans l’histoire de l’équipe) vient confirmer ce que Danny Ainge persistait à dire : malgré les éternelles rumeurs l’envoyant à Detroit ou à New York, Rondo fait plus que jamais partie des fondations du futur de l’équipe de Brad Stevens.

En révélant mardi dernier que Boston avait offert une extension de contrat à Rondo, Ainge a réaffirmé la position de l’équipe au sujet du meneur, malgré l’absence d’accord entre les deux parties.

Toutefois, le GM des Celtics a livré sa vision des choses, quelque peu différente de celle des médias.

« Personne n’est ‘le futur de la franchise' », a-t-il indiqué au Boston Globe. « L’équipe ne peut pas se résumer à un seul homme. Mais nous l’aimons, et notre offre pour le garder marque surtout cet intérêt. »

Il était en effet prévisible que le camp du joueur refuse la prolongation de contrat, car la convention collective de la ligue impose des limites de temps et d’argent très strictes sur la question.

De ce fait, il n’aurait pas été judicieux pour Rondo d’accepter une offre maintenant alors qu’il sera en mesure d’espérer plus d’argent cet été ou encore l’été suivant, lorsque son contrat actuel (une extension de 55 millions de dollars sur cinq ans signée en 2009) se terminera.

« Je m’attendais à ce qu’ils refusent cette offre, et je comprends totalement qu’ils l’aient fait », assure Ainge. « Nous continuerons bien évidemment d’en parler. »

Il semblerait que les deux parties ne trouveront un accord qu’à l’été 2015, lors duquel Rondo sera l’un des meilleurs agents libres sur le marché.

« Il recevra de très grosses offres », prédit Ainge. « Il a déjà été All-Star quatre fois. Il n’a que 27 ans. Il aura de grosses offres. »

Ne vous y méprenez pas : Ainge désire conserver Rondo, mais n’apprécie pas trop l’idée de devoir construire autour d’un joueur en particulier.

« Je n’aime pas penser mon équipe comme ça. Même avec Paul Pierce, Kevin Garnett ou Ray Allen, je n’ai jamais fonctionné ainsi. On sait tous quels joueurs sont les meilleurs de chaque équipe, mais je pense que le dire, c’est donner l’impression aux joueurs concernés qu’ils comptent plus que le reste de l’équipe. Je pense que le dire valorise l’individualisme au détriment d’une culture d’équipe. »

Il enchaîne :

« Bien sûr, Rondo est un élément très important de notre équipe. C’est le cas depuis des années. Donc je sais que les gens continueront à parler de lui ainsi quoi que j’en pense. Tout ce que je dis, c’est que je n’aime pas l’idée qu’il y a derrière ces mots. »

Prenant l’exemple de LeBron James, il ajoute :

« Il était déjà très fort avec Cleveland, mais il n’a pas gagné avant de se retrouver avec Dwyane Wade et Chris Bosh à Miami. Il en est de même avec Paul, KG et Ray. Ce sont des futurs Hall of Famers, des superstars, mais ils n’ont pas gagné de titre NBA avant d’être coéquipiers et d’être entourés comme ils l’étaient », déclare-t-il avant de poursuivre : « Dans l’histoire, il n’y a qu’une poignée de joueurs qu’on a pu considérer comme les clés de voûte de leur équipe. »

Afin que le doute ne soit plus permis, Ainge affirme son point de vue sans détour une dernière fois :

« Je veux que ce soit bien clair : nous adorons Rondo. Il a joué un rôle prépondérant dans cette équipe et nous souhaitons qu’il continue à occuper ce rôle. »

En effet, la question du rôle futur de Rondo peut se poser dans la mesure où l’équipe a accumulé beaucoup de choix de draft. Le joueur lui-même indique ne pas se focaliser « trop » sur le futur. Mais Ainge insiste, le futur de Rondo sera à Boston.

Le reste de la ligue l’a-t-il compris ?

« Cette année, un GM m’a appelé et m’a demandé si je pouvais envisager un transfert de Rondo. J’ai dit non avant même d’avoir écouté la proposition. Et c’est tout, ça n’a pas duré plus longtemps que ça », raconte Ainge. « Bon, je savais ce que l’équipe d’en face avait à proposer et de toute façon, mes relations avec les joueurs n’interfèreront jamais avec les intérêts de l’équipe… mais c’est tout ce qu’il y a à dire sur le sujet. »

Rondo, justement, se retrouve fréquemment dans les rumeurs et ce depuis des années.

« La plupart du temps, tout le foin des médias ne vient que de petits commérages. Il n’y a pas si longtemps, un de ces types réputés dans tout le pays a dit un truc du genre ‘Je parlais avec quelques analystes et ils pensent tous que Danny va transférer Rondo’. Où est la source ? », s’interroge Ainge. « Ce ne sont rien d’autre que des opinions personnelles sur le futur de Rajon. Chacun son truc, mais ça tourne en rond. Je pense que chacun sait à quel point on aime Rondo. Je ne sais pas combien de fois j’ai pu le dire. »

Danny Ainge aura l’occasion de chiffrer cet amour à l’été 2015. Gageons qu’il s’y prépare activement.

Traduction de l’article du Boston Globe « Ainge: Celtics made Rondo contract offer » par Léo Hurlin

One Comment on “Ainge a proposé une prolongation de contrat à Rondo”

Comments are closed.