Programme de la semaine n°15 : attaque faiblarde contre défenses poreuses.

Non, on ne parle pas ici d’un match entre Gerald Wallace et Vitor Faverani, mais bien de la semaine qui s’annonce pour les Celtics.

Dimanche soir, nous sommes nombreux à avoir poussé un « ouf » de soulagement. Enfin une victoire ! Il aura pour cela fallu attendre de rencontrer la 2ème pire équipe de la NBA cette année, à savoir le Magic d’Orlando. Mais si vous faites partie de ceux qui ont l’esprit déjà porté vers juin prochain, alors cette victoire a des conséquences désastreuses par rapport à la draft qui s’annonce. Les Celtics avaient le 3ème pire bilan de la ligue (et donc 15,6% de chance d’obtenir le premier choix). Avec cette victoire face à un adversaire direct au first pick, la deuxième place (synonyme de 19,9% de chance) s’éloigne presque définitivement. Pire encore deux équipes sont venues s’intercaler, laissant ainsi les Celtics en cinquième position (seulement 8,8% de chance).

Ces deux équipes, ce sont les 76ers et les Kings. Hasard du calendrier, ce sont ces deux équipes que les Celtes s’apprêtent à affronter mercredi et vendredi. Enfin dimanche pour finir la semaine, il y aura la réception des Mavericks dont le classement est un trompe-l’oeil. A noter que ce sera la première fois de la saison que Boston affrontera Sacramento et Dallas.

 

Match 50 : Mercredi 05 février à 19h (01h en France) @ Philadelphia 76ers

Evan Turner donnant la victoire aux 76ers mercredi dernier.
Evan Turner donnant la victoire aux 76ers mercredi dernier.

On passe tout juste la barre des 50 matchs avec cette rencontre à Phily. Nous discutions la semaine dernière de la forte rivalité entre les deux franchises. Les Sixers en venant s’imposer à la dernière seconde 94-95 au TD Garden ont prouvé que ce match était à part, et que le temps d’un soir les joueurs oubliaient la consigne de tanking généralisé.

Une semaine après c’est donc la revanche, cette fois-ci au Wells Fargo Center de Philadelphia. Depuis le face-à-face de la semaine dernière, les Celtics ont remporté le duel des cancres face au Magic, là où les 76ers reprenaient leur marche en arrière avec deux lourdes défaites face aux Hawks et aux Pistons. A noter que sur les dix derniers matchs, il n’y a que contre les Celtics qu’ils n’ont pas encaissé plus de cent points. Preuve que l’attaque celte n’est pas au mieux ces derniers temps (88 points en moyenne sur les cinq derniers matchs). C’est d’ailleurs le troisième plus petit total inscrit par un adversaire des Sixers cette saison.

Les hommes de Brett Brown auront un match de plus dans les jambes puisqu’ils affrontent les Nets de Brooklyn ce lundi soir. Difficile de dire ce qu’il faudra changer par rapport à mercredi dernier puisque presque tous les chiffres sont à l’avantage des Celtics (59 rebonds à 40 !). Il faudra certainement limiter les pertes de balles, et avoir une meilleure gestion des dernières minutes.Cela a été très bien orchestré face au Magic, preuve que l’équipe en est capable quand tout le monde est appliqué.

 

Match 51 : Vendredi 07 février à 19h30 (01h30 en France) contre Sacramento Kings

Les Kings n'ont pas le même visage sans DeMarcus Cousins
Les Kings n’ont pas le même visage sans DeMarcus Cousins

Le cancre de la conférence Ouest se déplace dans le Massachusetts. Les Kings sont en chute libre avec sept défaites d’affilée. Celles-ci peuvent s’expliquer néanmoins par le niveau des adversaires affrontés (Pacers, Rockets, Spurs..) et surtout par les blessures avec le grand DeMarcus Cousins qui s’est blessé lors de la première de ces sept revers. Le pivot n’est pas encore certain de jouer ce soir face aux Bulls, mais devrait être de retour vendredi s’il ne fait pas de rechute d’ici-là.

Les Kings… comme chaque année cette équipe surprend par sa stagnation. A chaque été on imagine que la saison d’après sera la bonne, tant le talent est présent dans cette équipe, et chaque année ils sont au fond de la conférence Ouest (très relevée il est vrai). Mike Malone est arrivée avec comme principal chantier de prôner la défense dans une équipe où le naturel est davantage tourné vers l’attaque. Après une cinquantaine de matchs, le bilan est sans appel : avec la 28ème défense de la ligue, la défense de Sactown ressemble plus à du gruyère qu’à une forteresse imprenable.

 

Pour les Celtics le challenge est de taille avec uniquement 3 victoires sur leurs 19 rencontres face à des équipes de la conférence Ouest. La force des Kings lorsqu’ils sont au complet, c’est le talent offensif de leur trio : Isaiah Thomas, Rudy Gay et DeMarcus Cousins. Statistique encourageante : les Kings n’ont plus gagné au TD Garden depuis la saison 2006-2007 (donc jamais face à Kevin Garnett).

 

Match 52 : Dimanche 09 février à 18h (minuit en France) contre Dallas Mavericks

Dirk Nowitzki encore en très grande forme cette année
Dirk Nowitzki encore en très grande forme cette année

Voilà une autre équipe que les Celtics affronteront pour la première fois cette saison. Avec le neuvième bilan de leur conférence, les Mavericks ne seraient pas qualifiés pour les playoffs si la saison prenait fin aujourd’hui. Mais avec 27 victoires pour 21 défaites, ils ont un bilan supérieur au 3ème de la conférence Est, et ce avec une conférence plus relevée. Leur bilan face à des équipes de la conférence Est est d’ailleurs bien meilleur avec 12 victoires pour 6 défaites. Danger donc.

La relative bonne saison de Dallas, les Mavericks la doivent à leur ligne arrière Jose Calderon – Monta Ellis, mais aussi et surtout à Dirk Nowitzki qui à 35 ans ne semble pas subir les lois de l’âge. Le trio explosif permet d’ailleurs à l’équipe d’avoir la 7ème attaque de la ligue (104,2 points par match). Seule ombre au tableau : une défense un peu trop passive même si le chiffre est gonflé par le nombre élevé de possessions dans les matchs des Mavericks qui aiment jouer vite cette année.

Rajon Rondo et Dirk Nowitzki se sont affrontés à onze reprises. Pour le moment avantage à l’allemand 6-5. Ce dernier aime particulièrement ces face-à-faces avec plus de 26 points et 8 rebonds en moyenne. Les intérieurs des Celtics devront donc trouver la parade pour limiter au maximum celui qui n’est que de deux ans le cadet de Brad Stevens.

 

Pronostic :

Trop d’écart avec les Mavericks à mon goût pour embêter Dirk et ses coéquipiers. Par contre je pense qu’on a une chance de remporter un des deux autres matchs. Je mise donc sur une victoire en trois rencontres. Si on n’y arrive pas face aux 30ème, 28ème et 25ème défenses de la ligue, c’est que Ainge ne trouve pas la draft 2014 si dégueu que ça. Et vous votre pronostic ?

 

Article rédigé par Louis Jullien

 

3 Comments on “Programme de la semaine n°15 : attaque faiblarde contre défenses poreuses.”

  1. Défaite contres les 76ers (j'espère), victoire contres les Kings et défaite contre les Mavs pour moi.

Comments are closed.