Agents libres 2014 : les meneurs

Ce n’est pas un secret, l’été 2014 risque d’être bien chargé pour les Celtics. L’été 2013 a servi de base à une reconstruction devenue nécessaire, celui qui s’annonce doit permettre à l’équipe d’accélérer ce processus. Danny Ainge avait l’occasion de faire quelques mouvements avant la date limite. Il n’en fut rien. Pas si étonnant que ça finalement, les joueurs concernés auront toujours la même valeur dans quelques mois, les choix de draft également, et puis des mouvements il en avait déjà fait quelques-uns plus tôt dans la saison.

Le GM des Celtics reconnait qu’il a eu quelques coups de téléphone, mais aucun ne l’a réellement emballé au point de trancher dans son effectif. Le rendez-vous est donc pris dans quelques mois, avec la draft, puis la période des transferts. Le renouveau passera par l’une de ces deux options comme il le reconnait lors d’une interview avec CSNNE :

« Soit nos jeunes joueurs arriveront à devenir de grands joueurs, soit nous aurons besoin d’en acquérir. On a vu de manière épisodique que nos jeunes sont capables de très bien jouer. On a besoin qu’ils y arrivent sur la durée. [Les grands joueurs], soit on les obtient par la draft soit il faut aller les trouver dans la ligue. »

Il finit sur une phrase sans équivoque : « Nous serons très actifs cet été. »

 

Comme chaque année, on regardera de très près la Free Agency, c’est-à-dire les joueurs qui arrivent en fin de contrat. Pour cela petit rappel lexical :

  • FA (Free Agent) : Agent libre, joueur totalement libre de signer où il le souhaite, quelque soit les salaires proposés par les différentes équipes intéressées.
  • RFA (Restricted Free Agent) : Agent libre restrictif, la différence avec les FA est que l’équipe qui possède le joueur peut égaliser n’importe quelle offre, conservant l’avantage pour le re-signer. Si aucune prolongation de contrat n’est trouvée, il devient FA non restrictif l’année suivante.
  • PO (Player Option) : la dernière année du contrat est facultative, et c’est le joueur qui décide s’il honore cette dernière année de contrat ou s’il se met sur le marché.
  • TO (Team Option) : même situation sauf que c’est l’équipe qui choisit si le joueur reste dans l’équipe pour l’année suivante.
  • ETO (Early Termination Option) : un peu l’inverse de la PO, le joueur peut décider de mettre fin à son contrat actuel un an plus tôt que prévu et ainsi devenir agent libre.
  • Il faut savoir que généralement l’équipe qui possède un joueur a la possibilité d’offrir davantage que les autres équipes, grâce à quelques exceptions qui permettent à l’équipe d’augmenter le salaire du joueur même si le salary cap est dépassé (Bird Exception et Early Bird Exception notamment).

 

Aujourd’hui, focus sur les meneurs, poste où sauf grande surprise Rajon Rondo sera titulaire l’année prochaine.  Néanmoins, Phil Pressey est encore trop irrégulier au tir et sa petite taille peut poser quelques soucis en défense. Il a la fin de saison pour se montrer à la hauteur, mais Danny Ainge pourrait rechercher un remplaçant.

 

Les meneurs « trop » bons pour se satisfaire d’un rôle de doublure.

1. Kyle Lowry – FA – Toronto Raptors

Il sera l’un des meneurs les plus convoités l’été prochain. Sa saison plus que correcte devrait lui permettre de demander un contrat conséquent. D’après les dernières rumeurs, 8 ou 10 millions annuels lui seraient promis s’il reste au Canada. Il ne voudra certainement pas d’un rôle de remplaçant. Si jamais par malheur Rajon Rondo venait à quitter les Celtics, Danny Ainge serait très inspiré de le subtiliser aux Raptors.

2. Eric Bledsoe – RFA – Phoenix Suns

Blessé actuellement, Eric Bledsoe a eu le temps de montrer tout son potentiel. Son tandem avec Goran Dragic semble être le futur de cette surprenante équipe des Suns. Ryan McDonough le sait, et il devrait égaliser n’importe quelle offre pour garder son joueur. Trop cher donc pour les Celtics, à un poste où ils ne recherchent pas un joueur d’un tel calibre.

3. Rodney Stuckey – FA – Detroit Pistons

Plus de 8 millions de salaire cette année (en comparaison, Bledsoe gagne 2.6 millions) ! Alors certes il a des moyennes correctes (13.4 points, 4 passes, 3 rebonds) mais à ce prix là on pourrait s’attendre à mieux. Difficile de prévoir si une équipe lui proposera de nouveau un contrat juteux. A ce prix là ce n’est pas la peine pour Boston, et ce n’est pas certain que le joueur veuille démarrer sur le banc.

4. Mario Chalmers – FA – Miami Heat

Comme presque toute l’équipe du Heat hors Big Three, Super Mario a un contrat qui se termine cet été. Lui qui a déjà gagné un titre se retrouve dans une situation délicate si jamais les trois amigos prennent des chemins divergents. Peut-il réussir sans le trio de stars à ses côtés ? (ça ne vous rappelle pas quelqu’un ? même si la comparaison s’arrête là). Tout autre résultat que le titre pourrait dynamiter le vestiaire floridien, mais j’imagine mal ce joueur venir prendre les miettes derrière Rondo.

5. Isaiah Thomas – RFA – Sacramento Kings

Le petit lutin de Sacramento explose totalement cette année. Les dirigeants californiens semblent lui faire confiance et devraient le garder en égalisant n’importe quelle offre. Très improbable qu’il quitte les Kings cet été, surtout qu’il a toute sa place dans le projet de reconstruction (en espérant que le projet prenne enfin) des Kings.

 

Les meneurs qu’il faudra surveiller de près :

1. Shaun Livingston – FA – Brooklyn Nets

Le 4ème pick de la draft 2004 revient bien cette année. En doublure de Deron Williams ou en titulaire lorsque ce dernier est blessé, il arrive à produire du jeu. Joueur plutôt adroit (46% aux tirs), il présente surtout un avantage de taille à son poste puisqu’il mesure plus de deux mètres. Son faible salaire (1.2 millions) en fait un bon rapport qualité/prix pour un meneur remplaçant.

2. DJ Augustin – FA – Chicago Bulls

Totalement perdu dans la rotation à Toronto, il a su rebondir à Chicago pour palier l’absence de Derrick Rose. 13.8 points et 5.5 passes décisives par match depuis son arrivée aux Bulls. Il est un parfait joueur de devoir qui sait comment mettre en place une attaque. Avec un salaire actuel autour des 600.000 $, il pourra sûrement réclamer un peu plus. S’il n’est pas trop gourmand, les Celtics auraient tout intérêt à lui passer un coup de fil au minimum.

3. Ramon Sessions – FA – Milwaukee Bucks

Bloqué par Jennings à l’époque, Ramon Sessions avait quitté Milwaukee pour Charlotte. Bon suppléant de Kemba Walker, les Bobcats lui ont préféré Gary Neal et Luke Ridnour. Le voilà donc de retour dans le Wisconsin. Titulaire d’un contrat à 5 millions la saison, je ne pense pas qu’il retrouvera pareille offre l’été prochain. Si le projet de Milwaukee ne lui convient pas, et qu’il accepte une baisse de salaire, il pourrait être un élément intéressant.

4. Aaron Brooks – FA – Denver Nuggets

Joueur en totale perdition après une saison 2009-2010 très prometteuse (19.5 points, 5.3 passes de moyenne), Aaron Brooks a quelques semaine pour montrer aux différents GM de la ligue qu’il peut encore apporter quelque chose. Fraichement débarqué à Denver, avec le départ d’Andre Miller et la blessure de Nate Robinson, il a l’opportunité de faire quelques éclats pour décrocher un nouveau contrat. A un peu plus d’1 million la saison, ça peut être un pari à tenter, même s’il n’est pas sans risques.

 

Les meneurs qui auraient pu valoir le coup mais qui ne devraient pas bouger :

1. Greivis Vasquez – RFA – Toronto Raptors

Arrivé cette année en provenance de Sacramento, la situation est simple : si jamais Kyle Lowry ne resigne pas, il sera l’une des priorités des Raptors, si jamais il reste il sera l’option n°1 pour le rôle de remplaçant. Il a actuellement un peu plus de 2 millions de salaire annuel. A moins d’une offre très importante (et les Celtics seraient peu inspirés de le faire), il jouera dans l’équipe de Drake l’année prochaine.

2. Maurice Williams – PO – Portland Blazers

Il apporte du peps dans le deuxième cinq des Blazers. Il a gagné suffisamment en carrière pour ne pas demander plus que son contrat actuel. Peu d’équipes peuvent proposer une chance de gagner le titre l’année prochaine. Il a tout intérêt à rester à Portland.

3. Darren Collison – PO – Los Angeles Clippers

Il a du mal à montrer son potentiel de meneur titulaire, mais s’il doit rester remplaçant, difficile de voir l’intérêt de quitter les Clippers pour les Celtics. C’est un peu la même situation que pour Williams. Il n’a pas un gros salaire (moins de 2 millions) mais je trouve que ce serait risqué pour lui de tenter la Free Agency. Si jamais il le décide néanmoins, pourquoi pas tenter le pari.

4. Nate Robinson – PO – Denver Nuggets

Ancien de la maison, il s’est gravement blessé cette année. Difficile dans de pareilles circonstances de séduire les équipes sur le marché. Je ne serai pas étonné qu’il utilise son option pour rester dans les Rocheuses une saison de plus, pour un dernier baroud d’honneur pour aller chercher un nouveau contrat à l’été 2015 quand il aura 30 ans.

5. Jordan Crawford – RFA – Golden State Warriors

Quand on parle d’anciens de la maison… Jordan Crawford était LA révélation du début de saison des Celtics allant même jusqu’à remporter le titre honorifique de joueur de la semaine. Mais Danny Ainge ne le voyait pas dans les plans à long terme. Depuis son arrivée à Golden State, ses statistiques ont chuté en même temps que son temps de jeu. Je ne vois pas en quoi il rentrera davantage dans les plans de Danny Ainge à la fin de la saison.

 

La solution interne :

1. Jerryd Bayless – FA

Arrivé en échange de Courtney Lee, Jerry Bayless alterne le bon et le moins bon. Son point fort est sa polyvalence puisqu’il peut dépanner aussi bien au poste de meneur qu’à celui d’arrière. Son irrégularité est son gros point faible. Si la saison s’arrêtait aujourd’hui je ne pense pas que Danny Ainge le resignerai à ce prix là (un peu plus de 3 millions la saison).

Il avait affirmé vouloir trouver en Boston une maison où s’installer sur le long terme. Il faudra donc qu’il se montre un peu plus jusqu’en avril ou bien qu’il accepte un salaire plus faible. Si Danny Ainge trouve mieux, il ne fera pas de sentiments (qui en doute ?).

2. Phil Pressey – Année non garantie

Le petit lutin vert a également quelques mois pour convaincre Danny Ainge de le garder. Arrivé non drafté l’été dernier, il avait alors signé un contrat de 3 ans mais seule sa première année était garantie. Cela veut dire que le montant de son salaire est déjà connu pour l’année prochaine s’il reste avec l’équipe : un tout petit peu plus que 800.000 $. A ce prix là je pense qu’il faut le garder. Il a une très bonne vision de jeu, peut (très rarement) prendre feu et accélère le tempo d’un match. Sa petite taille est par contre handicapante. C’est pourquoi je trouverais intéressant de l’avoir en troisième meneur, avec un joueur comme Shaun Livingston qui pourrait alterner entre les postes 1 et 2. Les options possibles pour Brad Stevens seraient alors multiples.

 

 

Les joueurs non mentionnés mais qui seront FA cet été : Steve Blake, Luke Ridnour, Kirk Hinrich, Jordan Farmar, Jimmer Fredette, Devin Harris, Toney Douglas, Beno Udrih, Eric Maynor (PO).

 

Vous êtes bien évidemment invités à débattre dans les commentaires !

 

Article rédigé par Louis Jullien.

6 Comments on “Agents libres 2014 : les meneurs”

    1. Merci 🙂
      Des préférences toi sur un meneur remplaçant parmi ces joueurs là ?
      Mon top 3 serait :
      1. Shaun Livingston
      2. D.J. Augustin
      3. Aaron Brooks (qui m'avait fait rêver il y a quelques années)

      1. Pareil de mon côté Livingston en numéro 1 même s'il est très mauvais à 3 points et Augustin en 2 ! Et puis garder Pressey en 3e meneur parce que à ce prix là c'est plus que correct ! Il va falloir soulager Rondo à la mène parce qu'il ne peut plus jouer autant de minutes qu'avant sa blessure ! Enfin bon on a quand même de la chance de l'avoir Rondo !!

  1. Super article!
    Ce qui fait peur dans cette liste c'est qu'elle existe… Si Danny doit se séparer de Rondo dans un trade pour acquérir une star à l'intérieur, il n'hésitera pas si il peut faire venir un meneur de la catégorie "trop" bon.

Comments are closed.