Wyc Grousbeck confiant sur l’avenir de son équipe

On le sait, c’est une année de transition pour Brad Stevens qui découvre le coaching en NBA, pour Danny Ainge et pour l’ensemble des joueurs, qu’ils soient rookies ou dans le dernier tiers de leur carrière. Mais c’est aussi un changement d’ère pour les propriétaires de l’équipe, dont Wyc Grousbeck fait partie.

Nous sommes à mi-mars, une période de l’année durant laquelle Grousbeck regarde habituellement son équipe faire ses derniers ajustements pour les playoffs. Mais cette année, les Celtics se préparent en vue de l’intersaison, que l’on prévoit comme agitée. En juin et juillet, l’équipe vivra en effet sa vraie saison à elle, durant deux mois qui devraient lui permettre de se racheter et regagner le respect de ses adversaires.

En grand compétiteur, Grousbeck a eu du mal à digérer les séries de défaites, focaliser son regard sur le développement de l’équipe et non les victoires de celle-ci, ou encore toucher du bois en vue de la lottery, lui qui était habitué depuis six ans à voir son équipe de vieux briscards triompher de ses opposants en playoffs.

« Je crois que dès 2007, on savait que ce jour arriverait », admet-il. « On ne savait pas quand tout cela se produirait, on pensait que ce serait certainement avant 2014. Le fait d’avoir Brad avec nous et que Danny sache ce qu’il fait rend les choses plus faciles à accepter pour moi, en tant que PDG, car je suis convaincu que nous avons tout ce qu’il nous faut pour nous remettre en position de viser le titre. Avec notre coach, notre GM, nos jeunes et nos choix de draft, je pense que l’on est sur les bons rails. »

Il revient ensuite sur la transition :

« Déjà, on a conservé le Big Three plus longtemps qu’on ne pensait pouvoir le faire et à mes yeux, on est mieux préparés cette année qu’on n’aurait pu l’être. Mais, sans mentir, ça reste difficile à vivre. »

Jugeant que son Big Three ne pourrait plus se mesurer au Heat ou aux Pacers, Ainge a ainsi envoyé Pierce et Garnett aux Nets de Brooklyn en échange de quatre joueurs et trois premiers choix de draft. Ainsi, les Celtics se retrouvent donc avec neuf premiers choix de draft sur les cinq années à venir et font régulièrement confiance à des joueurs peu ou pas expérimentés.

« Lorsque nous sommes devenus propriétaires en 2003, nous n’avions jamais connu la victoire. Nous avons dû tout mettre en place », se souvient-il. « Mais maintenant, nous sommes pourris-gâtés. On a construit trois ou quatre équipes capables de jouer le titre. Tout le monde ici a été gâté, même moi, même nos fans ! C’est pour ça que leur soutien actuel est énorme. Leur présence, leur enthousiasme, leur adhésion au projet sont bien plus forts qu’on n’aurait pu s’y attendre. Ils ont été formidables. »

À chaque rencontre, l’équipe attire en moyenne un peu plus de 18 000 personnes dans sa salle et remplit donc 96,7% du TD Garden chaque soir, ce qui la classe douzième de la ligue au nombre de spectateurs présents par match. Et si cette saison n’a pas toujours été facile à vivre pour les fans, Grousbeck est fier de leur loyauté.

« Avec tout ce qu’on a vécu de génial ici, je suis extrêmement reconnaissant envers les fans qui se sont embarqués dans ce projet à nos côtés et qui ont su trouver du positif. Le nouveau coach pour lequel les joueurs donnent tout, les rookies qui se développent, le retour de Paul et KG. Ils ont su apprécier autre chose que des victoires, et cela démontre à quel point les fans de Boston sont dévoués. »

Avec deux choix qui se situeront probablement dans le top 20 de la prochaine (et prometteuse !) draft, il est impossible pour les fans de ne pas penser au 26 juin, soir de la draft, et à l’ouverture du marché des agents libres. Grousbeck non plus ne peut s’en empêcher.

« Je crois dur comme du fer qu’on réussira. Avec nos choix de draft, nos jeunes et le fait que nous voulions investir notre argent, on y arrivera. Les autres propriétaires et moi-même sommes des gens patients. S’il le faut, on le fera en plusieurs années. Mais je pense qu’en juin, il y aura du spectacle. On a trop de cartes en main pour que rien ne se passe. J’espère que cela se fera rapidement. »

Et le symbole de cette transition, qui sera probablement le visage de cette future équipe, n’est autre que Rajon Rondo, dernier rescapé de l’équipe titrée en 2008. Bien que son contrat expire après la saison 2014-15, il n’a pas été épargné par les rumeurs de transfert ces deux dernières années. Grousbeck ne cache pas son admiration pour le meneur, quadruple All-Star.

« J’aime tellement le voir depuis mon siège au bord du terrain », savoure Wyc. « J’aime ce type. J’aime me souvenir de ce gamin qu’il était lorsqu’il a été titré, et voir à quel point il a grandi. Ça me rappelle Paul Pierce. Ils ont tous les deux grandi au point non seulement d’être des leaders, mais aussi de figurer parmi les plus grands de l’histoire de cette équipe. Je ne peux qu’espérer qu’il restera ici un bon moment. »

Traduction de l’article de boston.com « Celtics’ Grousbeck endorses Rondo, excited about team future » par Léo Hurlin

4 Comments on “Wyc Grousbeck confiant sur l’avenir de son équipe”

  1. Put** elle fait vraiment plaisir cet interview !! 😀
    ça me redonne la peche un truc comme ça.
    Il est formidable Grousbeck, c'est cool, ça fait plaisir au fan, il donne confiance à Ainge, au coach Stevens pour qui ça doit être dur de commencer par une saison de défaite, mais aussi au joueur qu'il soutient et il envoie un petit message à Rajon ! 🙂

    1. Oui, très agréable à traduire, Grousbeck est un bon client pour la presse et c'est généralement plein d'enthousiasme. Ça fait super plaisir de savoir que tout le staff soutient Ainge et veut la victoire, pas la demi-mesure genre le second tour des PO.

  2. Je pense qu'on aurait pu mieux gérer le départ du Big Three, je dis ça à cause d'une chose, le contrat de Wallace…..
    Son contrat est bien trop long et trop chère, ils nous bloque toute transaction future ou signature de Free-Agent.

    1. Je ne serai pas aussi catégorique que toi… Ça fait partie du business, les TDD et jeunes ne sont pas tous amenés à être conservés.

Comments are closed.