Programme de la semaine n°22 : bug dans la matrice !

De la semaine qui vient de passer, on retiendra bien évidemment la victoire face au Heat de LeBron James Chris Andersen et Udonis Haslem. Même sans le quadruple MVP, ça fait toujours plaisir de battre les coéquipiers de Ray Allen.

  • Match 68 : D 89-84 @ Dallas Mavericks (22-46)
  • Match 69 : V 101-96 contre Miami Heat (23-46)
  • Match 70 : D 98-114 @ Brooklyn Nets (23-47)

Cette victoire surprise n’est pourtant pas le bug auquel fait référence le titre. En trichant un peu et en prenant une semaine de huit jours, vous vous sentirez surement un peu comme Néo dans Matrix (j’espère que certains d’entre-vous avaient déjà compris la référence)

Boston s’apprête à affronter Toronto mercredi et vendredi, puis Chicago en back-to-back dimanche et lundi. De quoi sérieusement avoir des impressions de « déjà-vu » (à prononcer « Di-Ja-Vou » comme Keenu Reeves ou Denzel Washington) tout au long de la semaine.

Pas de panique donc, pas de problème de strabisme ou autre bizarrerie oculaire, juste un programme qui se répète :

Match 71 : Mercredi 26 mars à 19h30 (00h30 en France) contre Toronto Raptors

Match 72 : Vendredi 28 mars à 19h (00h en France) @ Toronto Raptors

Matchs précédents :

  • 30 octobre : D 87-93 @ Toronto Raptors (0-1)
  • 15 janvier : V 88-83  contre Toronto Raptors (Résumé du match) (14-26)

Les deux premières rencontres face aux Raptors étaient singulières. Pour l’ouverture de la saison, les Celtics se rendaient au Canada. Rudy Gay était là, et côté celte Vitor Faverani montrait de belles choses qui laissaient espérer mieux que ce qu’il a montré par la suite. Le second face-à-face était l’ultime rencontre avant le retour de Rajon Rondo. Après 10 défaites d’affilée, les Celtics bien dirigés par un Phil Pressey (titulaire en lieu et place d’un Jordan Crawford tout juste transféré) montraient un sursaut d’orgueil. Depuis ce match le 15 janvier dernier, les Celtics ont enchainé un 9-21 quand les Raptors eux s’envolaient en tête de la division avec un 20-12. Deux trajectoires radicalement opposées.

Deux enjeux différents pour la fin de saison. Boston est aujourd’hui 4ème dans la course au first pick (http://www.tankathon.com/) et ne devrait pas « réussir » à dépasser Orlando. Celtics, Jazz, Lakers et Kings se disputeront donc les places d’honneur de 4ème à 7ème. Les Raptors eux tentent de préserver leur 3ème place de la conférence. Pour cela, ils doivent bien évidemment garder leurs distances avec les Nets pour assurer la première place de la division et l’avantage du terrain au premier tour, mais également faire attention aux Bulls. A priori, deux de ces trois équipes s’affronteront au premier tour, et l’avantage du terrain sera primordial.

Après seulement deux victoires en cinq matchs, les Raptors doivent relancer la machine et se déplaceront chez les Cavaliers mardi soir. Cela veut donc dire qu’ils joueront en back-to-back en venant au TD Garden, là où les joueurs des Celtics auront eu quatre jours de repos. Dans cet exercice, les joueurs de Toronto ont un bilan équilibré (7V- 7D). Plus sereins à domicile (21V-14D) qu’à l’extérieur (18V-16D), les joueurs canadiens s’appuient sur une excellente défense (6ème de la ligue, 9ème sur 100 possessions) et un tandem de choc : Kyle Lowry et DeMar DeRozan. Jonas Valanciunas, Amir Johnson, Terrence Ross voire Greivis Vasquez sont à tour de rôle le facteur X des bons résultats des Raptors.

Match 73 : Dimanche 30 mars à 19h (01 en France) contre Chicago Bulls

Match 74 : Lundi 31 mars à 20h (02h en France) @ Chicago Bulls

Matchs précédents :

2 janvier : D 82-94 @ Chicago Bulls (13-19)

Réglez vos montres, avec le changement d’horaire en France nous aurons de nouveau six heures d’écarts avec la côte Est des Etats-Unis. C’est un vrai back-to-back qui attend les Celtics dans le sens où les deux matchs seront face à la même équipe : les Bulls. Lors de l’unique face-à-face cette saison, Joakim Noah avait été le grand artisan de la victoire des siens : meilleur marqueur (17), rebondeur (11), passeur (9) et meilleur « +/- » (+19) de son équipe.

L’objectif des Bulls pour cette fin de saison est de ravir la 3ème place de conférence aux Raptors, et ainsi éviter les canadiens et les Nets au premier tour. Au minimum pour eux l’objectif est d’assurer la 4ème place synonyme d’avantage du terrain au premier tour. Vu leurs bilans à domicile (22-13) et à l’extérieur (17-18), ils seront motivés pour terminer la saison en trombe. Avant de rencontrer les Celtics, ils accueilleront les Pacers et les Blazers.

Vous vous souvenez du rôle de Tom Thibaudeau lorsqu’il était l’adjoint de Doc Rivers ? Dé-fense ! Sa philosophie de jeu se retrouve dans les statistiques de son équipe : les Bulls possèdent la pire attaque de la ligue, et la deuxième meilleure défense. A moindre échelle, les Celtics ont le même déséquilibre (26ème attaque et 11ème défense).

Il faudra bien évidemment faire attention à Joakim Noah. En plus d’être une véritable machine à double-doubles, le pivot français est régulièrement celui par qui l’attaque passe. Bien placé au poste, c’est souvent lui qui créé le décalage, parfois décisif, ce qui lui a permis de réaliser quelques triples-doubles et d’avoir cinq passes décisives de moyenne sur la saison. Il est d’ailleurs le premier joueur à réaliser une saison à plus de 10-10-5 depuis un certain Kevin Garnett qui l’a fait trois saisons au début des années 2000.

Pronostic :

  • Victoire vs Toronto: Les Raptors auront joué la veille et les Celtics auront eu quatre jours de repos.
  • Défaite @ Toronto : Ils ne se feront pas avoir deux fois. De plus les Celtics voyagent mal et les Raptors reçoivent bien.
  • Défaite vs Chicago : Le jeu d’attaque des Celtics est un peu trop limité pour une défense aussi hermétique que celle des Bulls.
  • Défaite @ Chicago :  Les Bulls sont très bons au United Center et les Celtics auront beaucoup de mal en back-to-back (4-13) et sans Rajon Rondo.

Article rédigé par Louis Jullien.