Agents libres 2014 : les ailiers

Après les meneurs et les arrières, place aux ailiers qui seront sur le marché à l’été 2014.

 

La situation de l’équipe

Le poste d’ailier est bien remplis à Boston. Trois joueurs sont ainsi sous contrat pour l’année prochaine :

1. Jeff Green (9.4 millions)

Censé être la nouvelle star des Celtics, l’ailier de 27 ans n’a pas convaincu dans ce rôle. Avec 16.9 points par match (record en carrière) à 41% aux tirs (le pire % de sa carrière), Jeff Green s’est montré bien trop inconstant pour être la menace n°1 sur le long terme. Doté de qualités incontestables, il peut se montrer énervant tant il s’entête à tirer de loin et à ne pas chercher à pénétrer, chose qu’il fait pourtant plutôt bien.

Je pense toujours qu’il peut être un élément important de l’équipe. Mais il est davantage un lieutenant. Je pense même qu’il est plus une deuxième option offensive. Ainsi en plus de Rondo, il faudrait une véritable menace, ou au moins un véritable pivot qui obligerait les défenses à se préoccuper un peu plus de ce qu’il se passe dans la raquette.

Néanmoins il peut aussi être un élément intéressant dans un échange, et si Ainge a l’occasion d’avoir mieux, il ne fera pas de sentiments (qui en doute encore ?).

2. Gerald Wallace (10.1 millions)

Véritable boulet financier, la pilule aurait pu être plus facile à avaler si sa saison n’avait pas été aussi mauvaise. Rapportées sur 36 minutes, c’est tout simplement sa pire saison aux points et aux rebonds et la deuxième plus mauvaise aux lancer-francs. Bref que du bonheur. Le pire étant bien entendu que même si son salaire est exorbitant, on sait pertinemment qu’il peut être bien meilleur que ça.

A l’annonce de sa blessure, je ne me souviens pas avoir lu beaucoup de réactions de dépit chez les fans (au contraire !). Mais il va falloir pourtant le supporter encore un moment puisqu’il lui reste deux ans de contrat. Alors Gégé, t’as intérêt à revenir en forme et à apporter en sortie de banc.

Avis aux autres GM de la ligue, vous voulez Avery Bradley ou Jared Sullinger ? Sachez que toute discussion ne sera possible que si vous prenez Wallace en même temps. Et même avec ça c’est pas dit qu’Ainge fasse affaire.

3. Chris Johnson (915.000)

D’abord signé pour 10 jours, l’ancien joueur de Memphis a montré de bonnes choses sous l’uniforme vert. Assez pour que les Celtics décident non seulement de le signer pour la fin de saison, mais également pour les deux prochaines. Le risque n’est pas trop gros puisque son salaire ne dépassera pas le million annuel.

Alors certes ses % ne sont pas incroyables (sauf dans les corners avec 46% de loin!), mais son intensité compense. Si seulement Green et Wallace ne déployaient ne serait-ce que la moitié de l’énergie proposée par Johnson, alors ils seraient certainement bien plus réguliers.

Âgé de 23 ans, je pense que Johnson peut encore progresser un peu. De toutes manières, à ce prix là je trouve que c’est un bon joueur de complément qui peut aider à reposer ses coéquipiers. Si en plus son énergie arrive à déteindre sur ses partenaires, alors ce sera tout bon.

 

Les très (trop) gros poissons

Si jamais ils changent d’équipe, ils changeront le visage de la NBA l’année prochaine.

1. LeBron James – ETO – Miami Heat

L’ex meilleur joueur de la ligue (puisque normalement Durant devrait remporter le MVP) a la possibilité de mettre fin à son contrat dès cet été. Et normalement il devrait le faire. Alors qu’il avait accepté de baisser son salaire pour permettre aux trois amigos de se retrouver en Floride, il aura l’occasion cette fois-ci de demander un (très) gros salaire plus proche du niveau qui est le sien.

Bon on va faire assez rapide pour lui. Auteur une nouvelle fois d’une saison très complète avec 27 points, 7 rebonds et 6 passes de moyenne, il va pouvoir demander beaucoup. S’il active son ETO, c’est pour faire (temporairement) une croix sur plus de 20 millions annuels. Kobe Bryant a signé une prolongation de 48 millions sur 2 ans, le King en demandera-t-il autant ?

Alors, Decision #2 ? Miami ? Cleveland ? L.A. ? mais certainement pas Boston..

2. Carmelo Anthony – ETO – New-York Knicks

 Lui aussi activera son option cette été. Il a déjà annoncé qu’il allait rencontrer les différentes équipes intéressées avant de prendre sa décision (comme Dwight Howard l’année dernière). Arrivé dans sa ville natale pour passer un palier, il a vécu une saison 2013-14 très frustrante avec à la clé la possibilité de regarder les playoffs depuis son salon.

De désillusion en désillusion, Melo n’est plus aussi certain de rester. Les Knicks ont quelques contrats encombrants, peu de marge et aucun tour de draft cet été. Alors pour se donner une chance de garder leur joueur, les propriétaires ont donné les clés de la franchise à Phil Jackson.

Pas sûr que cela soit suffisant néanmoins. Mais dans les rumeurs de départ, on entend parfois les villes de Chicago de Los Angeles ou de Houston. Presque jamais Boston. Alors, rêve de quelques supporters celtes ou vrai possibilité ? Réponse cet été.

 

Les joueurs intéressants si on fait de la place

Sous-entendu, les joueurs qui pourraient prendre la place de Jeff Green si celui-ci venait à partir.

1. Luol Deng – FA – Cleveland Cavaliers

 Sur le plan sportif, les Bulls doivent se mordre les doigts de l’avoir échangé aux Cavaliers en échange d’Andrew Bynum.. Mais ce n’était pas la raison du divorce. En effet le joueur aurait refusé une prolongation de 30 millions sur trois ans. C’était mieux que celle à 8 millions la saison proposée l’été dernier, mais pas encore au niveau de ses attentes (estimées à 12 ou 13 millions la saison).

On imagine mal Luol Deng prolonger aux Cavs tant la greffe ne semble pas avoir pris. Toutes ses statistiques sont en baisse, et il faisait état de tensions dans le vestiaire. De plus, le New York Daily News annonçait dès la fin de la deadline de février que cinq équipes étaient prêtes à lui proposer un contrat cet été : les Mavericks, les Lakers, le Magic, les Hornets (futurs ex-Bobcats) et … les Celtics !

Difficile de le voir venir sans se séparer de Jeff Green et/ou de Gerald Wallace. S’il venait à rejoindre les Celtics, cela voudra donc dire qu’on bon ménage aura été fait au préalable. Impossible n’est pas Danny Ainge.

2. Gordon Hayward – RFA – Utah Jazz

Parfois une simple lettre peut tout changer. Avec une équipe de Boston ouvertement interessée, l’opportunité de jouer aux côtés de Rondo et sous les ordres de son ancien coach à Butler, je suis certain que Gordon Hayward aurait fini dans le Massachusetts. Mais voilà, avec ce fameux « R » devant « FA », cela veut dire qu’Utah peut égaler n’importe quelle offre. Et le Jazz a l’intention de le garder. Le 9ème choix de la draft 2010 a encore une fois noirci la feuille de stats cette saison, avec environ 16 points, 5 rebonds, 5 passes et 1.5 interceptions par match. Seuls ses pourcentages sont en baisse (surtout à 3pts avec un très moche 30%.

J’ai bien peur que les Celtics ne soient pas en mesure de proposer assez pour décourager le Jazz de ne pas égaler l’offre. Ou alors cela deviendra bien trop cher pour un joueur qui n’a pas non plus prouver qu’il peut être l’option n°1 dans une équipe compétitive.

A mon avis le seul moyen de le voir rejoindre Brad Stevens est qu’il l’exprime officiellement en allant au bras de fer avec son club. Alors un sign-&-trade serait envisageable, contre Jeff Green (et d’autres joueurs et/ou tours de drafts) par exemple.

3. Rudy Gay – PO – Sacramento Kings

Je le dis de suite, je ne pense pas que Rudy Gay soit une solution pour les Celtics. Trop soliste, il pourrait mettre en péril le plan de reconstruction plutôt sain mis en place jusqu’à présent. Néanmoins il faut bien évidemment parler d’un joueur qui affiche 20 points, 6 rebonds et 2 passes de moyenne cette année encore.

Il a la possibilité d’exercer son option pour l’année prochaine et ainsi d’empocher 19.3 millions de dollars. Avec déjà 73 millions de dollars gagnés en carrière, il pourrait toutefois faire le choix de renoncer à ce beau pactole pour tester le marché.  Personnellement je n’y crois pas une seconde. Après son passage raté à Toronto, sa côte a baissé, et je le vois bien aller jusqu’au bout de son contrat dans la capitale californienne.

4. Andrei Kirilenko – PO – Brooklyn Nets

Passé d’un contrat à presque 18 millions la saison en 2010-11 à un contrat à 3.2 millions aux Nets, le couteau suisse russe devrait cependant activer son option pour rester dans l’équipe dirigée par son compatriote.

Celui qui est resté 11 saison dans l’Utah est à l’abri avec plus de 104 millions gagnés en NBA. Et puis on ne saura jamais la vérité à propos de son transfert. Mikhail Prokhorov est soupçonné par certains propriétaires de verser des extras non déclarés à l’ailier. Mirza Teletovic avait lui aussi drastiquement baisser son salaire (de 15 promis à 3 finalement).

5. Danny Granger – PO – Los Angeles Clippers

Danny Granger va devoir faire un choix. Elément important du renouveau des Pacers, ceux-ci n’ont pas hésité à l’échanger contre Evan Turner juste avant la date limite des transferts. Le joueur n’a que très peu apprécié la manoeuvre. Pas question pour lui de rester aux Sixers, il voulait jouer le titre. Direction les Clippers donc pour apporter du scoring en sortie de banc.

Mais cela a un prix : passer d’un salaire de 14 millions à l’année à seulement 360.000 dollars pour le reste de l’année. Le joueur a l’opportunité de continuer l’aventure à L.A. l’année prochaine. Mais son contrat ne sera « que » de 1.6 millions de dollars. Revenu de blessure, encore loin du niveau qui était le sien, c’est peut-être l’occasion de se montrer dans une équipe de haut de tableau. S’il préfère tenter le marché, ce sera forcément un pari pour la franchise qui l’accueillera, sans véritable assurance sur son niveau de jeu.

Les bons remplaçants

Qui apporteraient bien plus que Gégé en sortie de banc.

1. Shawn Marion – FA – Dallas Mavericks

 Celui qui aura 36 ans dans quelques semaines ne devrait pas manquer de proposition malgré son âge. En effet il reste une vrai garantie défensive à son poste. Alors certes il ne trouvera plus de contrat à 9 millions la saison, mais plusieurs candidats au titres aimeraient avoir le vétéran dans leurs rangs.

Rick Carlisle espère lui pouvoir le garder à Dallas.

2. Trevor Ariza – FA – Washington Wizards

Un peu à l’image d’un Shawn Marion, sa défense est un véritable poison pour ses adversaires. Plus adroit que jamais (45% et 40% de loin), il réalise sa meilleure saison statistique. Encore un joueur atteint de cette maladie étrange qui font que l’année avant d’être agent libre, les statistiques gonflent…

9 saisons en NBA et 7 clubs différents; à seulement 28 ans l’ailier a l’expérience pour aider dans une équipe compétitive. Ses débuts de playoffs devraient l’aider à faire monter sa côte. Pas certain cependant qu’il joue autant dans un autre club que Washington (35 minutes par match). Déjà en possession d’un contrat à 7.7 millions, peut-il aller chercher plus après une saison encourageante ?

3. Al-Farouq Aminu – FA – New Orleans Pelicans

A 23 ans et après quatre saisons dans la ligue, le jeune ailier a su démontré ses qualités défensives, mais peine à développer du jeu en attaque. Sous les 40% aux tirs, il affiche un 31% de loin qui ne plaide pas en sa faveur. Preuve qu’il stagne, ses statistiques et son temps de jeu ont légèrement baissé par rapport à la saison passée.

Il n’est que la 10ème option offensive de son équipe. Pourtant derrière Tyreke Evans, il y a de la place au poste d’ailier à la Nouvelle-Orleans. Il gagnait cette année 3.7 millions, il pourra peut-être prétendre à un peu plus, mais ça devrait rester dans ces eaux là. A lui de montrer qu’il peut apporter des deux côtés du terrain, et rester aux côtés d’une star montante comme Anthony Davis peut être une bonne situation pour lui.

4. Caron Butler – FA – Oklahoma City Thunder

Tout comme Trevor Ariza, Caron Butler a lui aussi joué pour sept clubs différents. Cette année, il a fait le grand écart pour quitter le cancre Milwaukee et rejoindre le candidat au titre OKC. Fort de son expérience avec 11 saisons en NBA, il a pour rôle d’aider les jeunes pousses d’Oklahoma dans leur quête du Graal.

 La carrière de Caron Butler a une particularité : il a gagné un titre avec Dallas, mais il n’a pas joué une seule minute en playoffs cette année-là. Il a donc comme un arrière-goût d’inachevé dans la bouche. Si l’aventure ne réussi pas avec OKC dans quelques semaines (il faudrait déjà passer l’obstacle Memphis), il cherchera de nouveau à signer avec un candidat au titre.

5. Michael Beasley – FA – Miami Heat

Statistiquement parlant, la saison de Michael Beasley n’est pas mieux que les précédentes. Il joue moins qu’avant (environ 15 minutes par match) mais son apport sur 36 minutes est sensiblement le même. Ses pourcentages sont en hausse. Son salaire lui, est une aubaine pour le Heat : à peine 1 million cette saison.

Surtout, Miami a été la seule équipe à bien vouloir de lui après bon nombre de problèmes extra-sportifs. Revenir dans l’équipe qui l’avait drafté en 4ème position en 2007 lui a fait du bien. Je n’arrive pas à savoir s’il saura être aussi appliqué ailleurs dans la ligue. Peu de chance qu’une équipe casse sa tirelire pour lui de toutes manières.

6. Mike Miller – FA – Memphis Grizzlies

 Parti de Miami après deux titres, Mike Miller n’a pas voulu raccrocher. Retour à Memphis où il y avait déjà passé un peu plus de six saisons. Bien lui en a pris puisque pour le moment, lui et ses camarades tiennent tête au Thunder de Kevin Durant.

Le joueur lui est toujours aussi précieux. 48% aux tirs, 46% de loin, plus de 82% aux lancers. Que ce soit à Memphis ou ailleurs, il ne devrait pas avoir du mal à retrouver un contrat, très probablement pour aider un candidat au titre.

Le reste

 

  • Shane Battier (FA – Miami Heat) : Papy floppeur a annoncé qu’il prendrait sa retraite dès la fin des playoffs.
  • Marvin Williams (FA – Utah Jazz) : Si Hayward est conservé par le Jazz, je ne vois pas trop ce qu’il ferait à Salt Lake City. Il a pourtant indiqué vouloir rester.
  • CJ Miles (FA – Cleveland Cavaliers) : barré par Luol Deng, les Cavaliers seraient néanmoins enclins à le prolonger cet été. Ils n’ont pas pris de risque avec sa cheville en le laissant se remettre.
  • Francisco Garcia (PO – Houston Rockets) : Avec une option pour rester dans une équipe quasi assurée de rejouer les playoffs l’année prochaine, pourquoi partir ?
  • Richard Jefferson (FA – Utah Jazz) : A peine plus jeune que Shane Battier, il ne devrait plus jamais retrouver de contrat à 11 millions la saison !
  • Metta World Peace (FA – Pôle Emploi) : Il aimerait revenir aux Knicks, il peut en tout cas aider encore quelques équipes j’en suis certain.
  • Brandon Rush (FA – Utah Jazz) : barré la saison dernière par la même blessure que Rondo, il ne s’est pas trop montré cette année. Il voudra sûrement rejoindre une équipe prête à lui redonner du temps de jeu.

 

Le rêve de tout Celtic fan

boston-celtics-fans-welcome-home-paul-pierce-kevin-garnett

Paul Pierce – FA – (en stage chez les) Brooklyn Nets

On en rêve tous… Toujours capable d’apporter à 36 ans (coucou les fans des Raptors), The Truth a toujours dit qu’il reviendrait à Boston. Si cela ne se fait pas comme joueur, il aura peut-être un autre rôle dans le club, ou bien tout simplement il reviendra vivre là et peut-être ouvrir un bar sportif.

Il faut avouer que voir Pierce finir sa carrière en portant une dernière fois le maillot vert est agréable. Danny Ainge a déjà annoncé qu’au bon prix, et si les circonstances le permettent, il n’était pas fermé à un retour de Paulo.

Pas de doute que s’il revient (même comme remplaçant avec un rôle de mentor), l’accueil devrait être à la hauteur de son immense carrière avec le trèfle.

 

__________________________

 

Rappel petit rappel lexical « Free Agency pour les nuls » qui aide à suivre :

  • FA (Free Agent) : Agent libre, joueur totalement libre de signer où il le souhaite, quelque soit les salaires proposés par les différentes équipes intéressées.
  • RFA (Restricted Free Agent) : Agent libre restrictif, la différence avec les FA est que l’équipe qui possède le joueur peut égaliser n’importe quelle offre, conservant l’avantage pour le re-signer. Si aucune prolongation de contrat n’est trouvée, il devient FA non restrictif l’année suivante.
  • PO (Player Option) : la dernière année du contrat est facultative, et c’est le joueur qui décide s’il honore cette dernière année de contrat ou s’il se met sur le marché.
  • TO (Team Option) : même situation sauf que c’est l’équipe qui choisit si le joueur reste dans l’équipe pour l’année suivante.
  • ETO (Early Termination Option) : un peu l’inverse de la PO, le joueur peut décider de mettre fin à son contrat actuel un an plus tôt que prévu et ainsi devenir agent libre.
  • Il faut savoir que généralement l’équipe qui possède un joueur a la possibilité d’offrir davantage que les autres équipes, grâce à quelques exceptions qui permettent à l’équipe d’augmenter le salaire du joueur même si le salary cap est dépassé (Bird Exception et Early Bird Exception notamment).

 

Article écrit par Louis Jullien

9 Comments on “Agents libres 2014 : les ailiers”

  1. Sans tenir compte de la draft, j'avoue qu'un sign & trade pour récupérer Gordon Hayward serait pas mal. Utah n'aura plus trop de contrat pourri à refiler donc ça peut vouloir dire qu'il faut donner des tours de draft (on en a quelques uns, pourquoi pas même celui des Nets de cet été) ou bien un petit jeune.

    Je ne crois vraiment pas à la venue de Carmelo et même si j'aime bien Deng, j'ai peur qu'il demande bien plus que Green et je ne sais pas ce qu'il vaut réellement en dehors des systèmes Thibaudeau.

    1. Mais Deng, il a pas des chevilles en mauvais état ? Faudrait demander à Amir de CavsFR puisqu'en plus des Cavs, il aime beaucoup les Bulls… (j'ai pas mon compte IntenseDebate sur mon portable)

  2. Très bon comme d'habitude !
    Il faudrait : se séparer de Wallace mais j'y crois pas.
    Tout va se jouer à la draft, si on chope Wiggins ou Parker (Parker de préférence) on trade green et on va aller shoper un bon joueur dans la raquette.
    Si c'est hors du top 3 de la draft, on trade ce pick + qui vous voulez contre un pivot et on garde Green ou signe Hayward

    1. C'est presque imopossible pour Gégé (sauf en incluant Sully ou Rondo ^^')!
      Exactement mon idée !

  3. Ah on l'attendait cet article ! = )
    Je pense que Deng conviendrait bien au jeu des Celtics mais il risque d'être un peu cher et pas forcément attiré par une franchise en reconstruction ! Dommage je le verrai bien en vert ! Carmelo pareil il voudra forcément jouer pour un candidat direct au titre !!
    Au final en très bon joueur il y'a pas grand chose que Boston semble pouvoir récupérer ! Mais faisons confiance à Ainge !!
    Enfin pour Paul Pierce avec la bonne fin de saison des nets et surtout s'ils passent le premier tour je le vois continuer encore à brooklyn, pour un contrat d'un an par exemple ! Ca ne l'intéressera pas de revenir jouer à Boston si on est encore en pleine reconstruction ! Mais je le vois jouer encore plusieurs années s'il est épargné par les blessures donc pourquoi pas terminer à Boston en 2015-16 ?!

  4. Yes vous m'avez écouté!!! c'est avec le poste de pivot celui qui sera le plus important pour cet été et vous avez établi toute les propositions , je vous félicite donc !!!

    Perso je pense que tout dépendra de notre place à la draft :
    -si on est Top 3 on essaye d'avoir Parker et dans ce cas là Green pourra soit être gardé soit tradé contre un pivot (Sanders) !
    – si on est pas Top 3, on signe Hayward tout en gardant Bradley (les deux pour 3ans maximum histoire de ne pas trop plomber l'équipe si le pari ne s'avère pas payant) et on lâche Green contre un choix de draft, un contrat finissant, un pivot.

  5. Aucune idée de ce que compte faire Ainge. Je le vois faire soit une reconstruction, soit une équipe jouant le titre mais pas une équipe moyenne. Comme il l'a dis, tout dépendra du choix de draft que nous acquerrons fin mai.

    J'ai longtemps pensé que la venue de Melo n'était pas impossible mais son attrait pour les coachs d'expériences m'a fait perdre espoir. Je pense que la saison 2014 – 2015 sera encore une année de transition mais que nous tenterons quelque chose de gros lors de l'été 2015.

    Concernant le contrat de Wallace, je pense qu'il est absorbable par Milwaukee qui pourrait avoir besoin de TDD pour entourer son choix en juin prochain. Bradley et Green ne seront surement pas conservés. Je ne crois pas et ne suis pas pour la venue d'Hayward.

    J'espère qu'on aura de la chance à la lotterie et la venue de Sanders me plairait beaucoup malgré les risques que cela engendre. Gerald Wallace + TDD Hawks VS Sanders ?

    Utopiquement : Rondo – X – Parker – Sullinger – Sanders

    1. Pour Sanders je pense qu'il faudrait quand même rajouter un petit gars : Bradley par exemple via un sign-and trade ou bien un Bass !
      Mais dans ce cas de figure il nous restera de l'argent pour se prendre un 2 et perso je suis pour Hayward ^^'

  6. Si on ne resigne pas bradley , je pense qu'on peut avoir deng ou hayward.
    Le scenario ideal pour moi, trade pour love vs sully pick 6 et 17, un autre si besoin, bass et des contrats pou r faire son salare, bogas, faverani ou anthony.
    Tu trades ensuite green vs asik avec le choix de phila si necessaire, morey est gourmand.
    Tu tentes deng ou hayward pour 11 12 millions sur la durée. Sinon ariza et bradley pour 8 et 6 millions.
    Il ne reste plus qu'a trouver un 2, bradley s'il accete sa qualyfing offer mais peu probable.
    Tres bon article d'ailleurs,excellent taf.

Comments are closed.