Bradley : « Je veux rester à Boston »

Après s’être entraîné dans les installations de la franchise à Waltham en compagnie de Rondo, Babb, Johnson et Pressey, Avery Bradley occupe actuellement son intersaison du côté du Texas, où il peaufine sa forme physique, et tente d’améliorer son jeu. À l’aube d’un entraînement quotidien, l’arrière des Celtics a donné son ressenti sur sa situation et son futur proche au site CSNNE.

Cette intersaison ressemble aux précédentes pour Avery Bradley, qui voit là une opportunité de se durcir physiquement et de développer son jeu, afin de revenir à Boston plus fort que jamais. La seule différence avec les étés précédents est qu’il sera restricted free-agent (RFA, soit agent libre restreint) cet été. Bien que les Celtics soient en pleine reconstruction, et que le futur soit flou, Bradley est très clair :

Évidemment, c’est là que je veux être (à Boston, ndlr). Ça fait quatre ans que je suis à Boston, et j’adore tout ce qui m’entoure : les fans, les dirigeants… Je veux vraiment revenir.

Cette saison a été sa meilleure sur le plan statistique. Ainsi, l’arrière des Celtics a enregistré ses meilleures moyennes aux points (14,9 points par match) et aux rebonds (3,8 prises par match). La NBA reste un business et des équipes pourraient se placer sur Bradley, qui a apparemment refusé une prolongation de contrat de 24 millions de dollars sur quatre ans en octobre. Toutefois, il semble en bonne posture pour rester à Boston, ce qui ne serait pas pour nous déplaire vu les qualités défensives qu’il met en application chaque soir. De plus, Bradley est un travailleur qui cherche toujours à s’améliorer, comme il le dit lui-même :

La prochaine étape à franchir se situe au niveau de mon agressivité. Je veux tirer plus de lancers-francs, ça aiderait l’équipe. Je voudrais en tirer au moins cinq par match.

À l’heure actuelle, Avery Bradley tire 1,9 lancers par match. Pas suffisant pour un arrière. Sur un jeu plutôt basé par des coupes au panier et un tir à mi-distance, un surplus d’agressivité pourrait véritablement apporter une autre dimension à notre arrière titulaire. Ici, on attend que ça.

Article écrit par Baptiste Godreau, inspiré de l’article de csnne.com « Bradley: ‘this is where I want to be’« 

4 Comments on “Bradley : « Je veux rester à Boston »”

    1. De toute façon je doute qu'une équipe mise plus sur lui justement, vu les blessures récurrentes. Et d'ailleurs nous non plus on n'a pas intérêt à ne miser que sur lui.

  1. J'ai moins apprécié son agressivité défensive c'est année justement. Peut être est-ce à cause de sa blessure mais je l'ai trouvé moins hargneux, moins collant que les années précédentes

  2. Je veux qu'il soit prolonger, quitte à le surpayer si on dans le même temps green s'en va car notre marge sous le salary cap va être crucial..

Comments are closed.