Que faire avec le choix n°6 de la draft ?

Boston aura le 6ème choix de la prochaine draft. Selon Jonathan Wasserman de Bleacher Report, un top 4 se détache clairement : Andrew Wiggins, Jabari Parker, Joel Embiid et Dante Exum.

Pour lui Boston devrait donc être en mesure de sélectionner Julius Randle, Noah Vonleh, Marcus Smart, Aaron Gordon ou encore Dario Saric. Mais d’autres cas de figure sont également possibles. Petit tour d’horizon de ce qui pourrait se passer dans un peu plus d’un mois.

 

Tenter d’intégrer le top 4 

Danny Ainge pourrait être tenté de faire un package avec le choix n°6 et le choix n°17 (et un joueur ?) pour sélectionner en troisième ou quatrième position lors de la draft, le 26 juin au soir.

Le journaliste part du principe que Wiggins et Parker seront choisis en première et deuxième position. Il souligne ensuite le fait que Philadelphia et Orlando possèdent déjà de jeunes meneurs avec Oladipo et Carter-Williams, et des pivots avec Noel et Vucevic. Suffisant pour laisser leur choix aux Celtics contre une bonne monnaie d’échange ?

Je n’en suis pas sûr. Je n’imagine pas une équipe passer à côté du trio Wiggins/Parker/Embiid, même pour utiliser Embiid dans un transfert par la suite (Philadelphie ou le Magic ne sont pas près de redevenir réellement compétitifs). Et si c’est pour prendre Exum, je ne vois pas bien le message donné à Rajon Rondo, même s’il est vrai que les deux pourraient cohabiter et former un tandem de meneurs (Kidd-Felton à NY, Dragic-Bledsoe chez les Suns). Ou alors, dans le but d’inclure ce choix n°4 dans un autre transfert. Le journaliste lui-même écrit que rien ne laisse penser que le Magic ou les 76ers soient prêts à descendre dans la draft, mais cela reste une éventualité malgré tout. Avec une qualité de draft aussi élevée sur le papier, pas sûr que des équipes souhaitent passer à côté de tels prospects, peu importe le poste, et les besoins de l’équipe en question.

 

Recruter un Big Man

On imagine que le top 4 n’est plus disponible, les Celtics ont alors la possibilité de recruter un ailier-fort (oui, encore un) de qualité. Trois noms ressortent :

Julius Randle, très physique, il peut être dominant dans la raquette. Sur le long terme, il a le potentiel pour prétendre à être titulaire et l’un des piliers de n’importe quelle équipe. Cependant, c’est un des prospects les plus en vue, et il pourrait être sélectionné plus haut.

Noah Vonleh est du même moule. Le meilleur rebondeur de la Big Ten a un bon jeu au poste et un shoot qui s’améliore. Il aura sûrement une période de transition par rapport à la NCAA mais c’est un très bon potentiel.

Aaron Gordon. Sûrement le plus athlétique des trois, il reste assez frustre en attaque. En revanche, ses qualités défensives lui permettent de défendre sur plusieurs postes et, vu sa détente et sa verticalité, il pourrait tirer son épingle du jeu rapidement. On en parle comme le futur Blake Griffin… Mais restons prudents.

 

Choisir Marcus Smart

Tout d’abord, il faut garder à l’esprit qu’on ne sait toujours pas si Rajon Rondo sera un joueur des Celtics après la saison 2014-15. Recruter un meneur aussi talentueux que Smart n’est donc pas si insensé.

Déjà c’est l’assurance d’avoir un meneur sur le long-terme. Et si jamais Rondo reste, Smart sait jouer arrière et n’a pas besoin du ballon très longtemps sur une possession pour briller.

Il a également un esprit ultra compétitif. Il joue avec beaucoup d’agressivité, très physique et avec un peu de malice. Danny Ainge admirait d’ailleurs l’explosivité du jeune Smart (« I like his fire » en version originale).

Le joueur devrait pouvoir apporter immédiatement mais est aussi une garantie sur le long-terme, permettant de palier un départ éventuel de Rajon Rondo l’été prochain.

 

Se donner du temps

Aucun fan des Celtics n’a envie de vivre une nouvelle saison cauchemardesque, mais cela reste une option possible. Ainge l’a par ailleurs laissé entendre en affirmant qu’il ne tenterait rien dans l’urgence. Avant un été 2015 qui s’annonce mouvementé en NBA, les Celtics pourraient également décider de laisser leur joueur s’aguerrir en Europe. Le journaliste pense plus particulièrement au croate Dario Saric.

Récemment élu MVP de la ligue Adriatique avec une très belle performance en finale (23 points, 11 rebonds, 7 passes, 5 contres), le joueur pourrait décider de rester un an de plus en Europe si l’équipe qui le sélectionne est encore en reconstruction.

Il a une palette offensive que les Celtics ne trouveront nulle part en NCAA. Le joueur peut aussi bien jouer 3 que 4, mais est assez déçu par le manque de considération des équipes de NBA, phénomène assez typique que subissent les joueurs européens. Annoncé en fin de top 10, il a pourtant clairement le talent pour mériter mieux. Lors du championnat du monde des moins de 19 ans, il a ainsi été élu dans l’équipe type avec entre autres… Aaron Gordon et Dante Exum.

Ce choix n’est pas si improbable, lui non plus. On le rappelle, Danny Ainge explique depuis des mois (souvent contre l’avis de certains supporters) qu’il sera patient, et ne prendra aucune décision désespérée. S’il n’y a pas de meilleur choix, Ainge n’hésitera pas à passer par une seconde année de transition.

 

L’échanger contre une star

Que ce soit dans le cadre d’un échange pour Kevin Love ou d’un autre très bon joueur, Danny Ainge peut aussi choisir d’envoyer les choix n°6 et n°17 et quelques joueurs contre une star.

Le journaliste termine en rappelant que Danny Ainge est assez créatif et nul doute qu’il étudiera toutes les possibilités, comme il l’a déjà rappelé de nombreuses fois. Pour ceux qui en doutaient encore, les Celtics n’ont pas misé uniquement sur la draft 2014 pour se reconstruire. Les atouts accumulés, qu’il s’agisse des jeunes talents ou de la pléthore de choix de draft ne sont pas destinés à tous rester à Boston. Wyc Grousbeck, l’un des propriétaires, a promis du spectacle. La franchise dispose de nombreuses options, et on peut être sûrs qu’Ainge prendra la bonne décision.

 

A votre avis, que va faire Danny Ainge de son sixième choix ?

 

Article écrit par Louis Jullien, inspiré de l’article de bleacherreport.com « Best Potential Options for Boston Celtics with No.6 Pick in 2014 NBA Draft  »

6 Comments on “Que faire avec le choix n°6 de la draft ?”

  1. Je fais entièrement confiance à Danny Ainge. Et quoi qu'il fasse avec ce choix de draft, je suis sûr que ça sera réfléchi. Don't worry.

    Joévin Héno.

  2. Tres bon papier qui résume plutot bien les différents choix qui s'offrent à nous.
    Pour ma part et selon mes préférences ce serait :

    1/ Attirer un gros poisson ( Love puisqu'il en est question ). Cela signifierait pour ma part se separer de notre pick. En ajouter Sully dedans. Beaucoup de fans C's ne sont pas pour; sur les differents blogs car ils sont attachés à Sully ( moi aussi hein ^^ ) mais je pense que ce serait le mieux à faire.
    Je m'explique. Avoir un mec comme Love dans l'effectif serait une assurance de faire les PO ( on est à l'est, ça aide un peu ) et donc créer une émulation autour du groupe. Tout ça dans l'optique de resigner Rondo l'an prochain. Car c'est la ou c'est important de faire venir un gros poisson, c'est que j'ai peur que Rondo n'ait pas envie de rester 2/3 ans de plus à developper des jeunes. Et donc de se barrer l'an prochain. Si on peut chopper Love, Danny enverrait un message clair à Rondo en lui disant : " Tu vois on amene du lourd, tu peux former un beau duo avec lui pour le futur "
    Meme si il est dans sa derniere année de contrat et donc, il est possible qu'il se barre, c'est un ( gros ) risque que je prendrais.
    Redonner de l'attractivité aux C's est la priorité number one selon moi, car dans l'histoire des C's, les FA ne signent que tres rarement chez nous .

    2/ Draftez Embiid. Si on peut pas réaliser la 1ere option, la draft de Joel est pour moi la priorité.
    Pour cela il faut esperer un gros coup de chance c'est clair ^^
    Danny peut faire le fourbe en annoncant un peu à droite à gauche dans la presse qu'il a des soucis de dos et donc faire un peu baisser sa cote ( comme ce fut le cas pour Sully notamment ) et pourquoi pas le prendre en 6.
    Ca parait un peu utopique mais bon …
    Utah / 76ers / Bucks ne le prendront certainement pas car ils ont deja des jeunes pivots draftes dernièrement. Les Cavs on est jamais sur avec eux, mais je pense qu'ils ne commetront pas de bourde cette fois, ils prendront Wiggins qui presentent le moins de risque pour eux.
    Ils resteraient le Magic qui pourraient l'associer avec Vucevic.
    Enfin bref, beaucoup de supputation et c'est la que par exemple, Danny pourrait monter dans la draft si il voit que Love ne viendrait pas. Car avec Embiid on aurait enfin notre pivot defensif.

    3/ Draft de Gordon.
    La, ce serait le choix du coeur de Danny. Il l'a laissez sous entendre à de nombreuses reprises. C'est un peu son chouchou.
    Un enorme impact physique, tres gros defenseur, un attaquant plutot frustre.
    En clair ce serait un potentiel a develloper mais qui pourrait tout de meme avoir un gros impact.

    Voila, un peu mon ressenti de ce qui va se passer jusqu ' à la draft.
    Mais je me repete un peu, mais la venue de Love à Boston serait un enorme plus. Un mec capable de poster 24 pts 12 rbds TOUT les soirs ( bien sur, sa defense est tres nul ) tu ne peux pas passer à coté, surtout quand on connait les problemes offensifs des C's.

  3. En tout cas merci pour tout ces articles depuis 2-3 jours ^^

    Sinon que faire du 6eme pick ?
    Si on a l'assurance que Love prolonge chez nous derriere, tu le balances dans le deal avec Minnesota.
    Si la piste Love échoue, il faut regarder quels trades on peut faire derriere..
    Si rien d'excitant et réalisable ne se propose alors je veux Aaron Gordon.
    Ce mes est compltément fou en défense, et en attaque il ressemble un peu à Griffin dans ses débuts..

    Sinon la priorité pour moi est un pibot défensif !

Comments are closed.