Avery Bradley resigne quatre ans à Boston !

L’un des principaux feuilletons de l’été côté Celtics a déjà pris fin.

En effet, d’après le Boston Herald et le Boston Globe, les Celtics et Avery Bradley sont parvenus à un accord pour conserver le jeune arrière de 23 ans quatre ans de plus à Boston. Le montant de l’accord est de 32 millions de dollars, soit huit millions annuels.

Le soir de la draft, Danny Ainge a déclaré que sélectionner Marcus Smart ne changerait en rien la politique de la franchise, et que Bradley restait toujours un élément important pour le futur de l’équipe.

Avec ce contrat, cela semble désormais clair. Dorénavant, les Celtics possèdent une ligne arrière composée de Rajon Rondo, Bradley et Smart, qui n’aura certes que peu d’impact sur les tirs extérieurs, mais une intensité défensive assurée pendant 48 minutes (de surcroît si Rondo ne quitte pas la franchise). Athlétiquement, ce trio pourrait faire des étincelles. Rajoutons-y enfin le jeune Phil Pressey dont la vision du jeu et le sens du collectif a séduit tout le monde à Boston, et dont le contrat inférieur à un million en fait un élément non-négligeable dans la rotation.

Ce contrat est-il trop élevé ? Non. Juste limite, selon nous. Tout d’abord, Avery n’a que 23 ans. À la fin de son contrat, il n’en aura que 27, ce qui ne fera toujours pas de lui un vétéran. Capable encore de progresser dans beaucoup de compartiments du jeu, huit millions par an était selon nous et plusieurs analystes le plafond à ne pas dépasser.

Mais si l’on regarde le marché actuel, on peut s’interroger sur la définition de ce réel plafond. Hier, les Pistons ont annoncé avoir signé Jodie Meeks pour 19 millions (!) sur trois ans, soit plus de six millions par saison. Quand on voit la productivité que peut avoir Bradley, le signer à deux millions de plus que Meeks n’est pas scandaleux, au contraire. Devant la pauvreté du poste 2 en NBA à l’heure actuelle, une telle somme semble être nécessaire pour s’approprier les services d’un joueur comme Bradley.

De plus, Bradley est un travailleur né. S’il arrive à rester en bonne santé et à se durcir physiquement, il pourrait ajouter une palette offensive beaucoup plus large à son jeu. Notons d’ailleurs à cet égard qu’il a apparemment pris entre huit et neuf kilogrammes, et s’est mis au yoga. Défensivement, il peut déjà être considéré dans le top 5 au poste 2.

Offensivement, il a déclaré vouloir être beaucoup plus agressif vers le cercle. Possédant un tir à mi-distance relativement fiable, le futur peut laisser présager de bonnes choses pour un joueur à 15 points de moyenne cette saison, et déjà 40% à trois points (ce qui le classe 29e meilleur joueur de la ligue dans ce domaine). Ce n’est pas un grand deal, ni un mauvais deal. C’est simplement payer un bon joueur au prix du marché. Ni plus, ni moins.

Enfin, le salary cap va augmenter chaque année durant les prochaines saisons. Ainsi, le contrat de Bradley sera de moins en moins important proportionnellement aux autres.

Quant à cet été, nous vous expliquions ici que cette signature n’a pas de conséquences directes, étant donné que les Celtics n’ont pas réellement de cap space.

Afin d’en débattre, n’hésitez pas à commenter cet article et nous donner votre avis sur ce nouveau contrat donné à Bradley.

Article rédigé par Baptiste Godreau

6 Comments on “Avery Bradley resigne quatre ans à Boston !”

  1. Content pour Bradley qui est un joueur que j'adore, et j'avais une question pour les fans des Celtics : pensez que Rondo sera transférer ou au contraire il sera de nouveaux chez nous l'an prochain pour mon grand plaisir ?
    Et pour les rédacteurs : Un Hill ou un Hayward ne serait donc accessible qu'en Sign and Trade ?

    1. Je le vois rester
      Certes on va manquer d'ambition cette année, mais on a pas mal de TDD a venir, et la FA de l'an prochain va avoir son lot de choses sympa a réaliser

      Je reste Persuadé que Love va rester a Minny, et qu'on pourra le tenter l'année prochaine sans casser l'effectif…en tout cas si j'étais a la place de Love, je plomberai pas ma future team en partant en sign and trade contre les bons joueurs de ladite équipe, on a bien vu ce que ca a donné avec Melo…

      Et vu que l'an prochain GG Wallace ne sera plus…pourquoi pas?

      1. Le truc c'est que j'ai peur que Rondo se tire à la fin de son contrat, ou alors qu'il en demande trop au niveau du salaire.
        Et puis pour Love j'ai du mal à croire qu'on aura assez de place pour le signer, et quid de sullinger ? L'envoyer se balader contre un pivot défensif ?
        Les choix sont vraiment multiple mais si on doit signer un très bon FA en 2015 je mets tout sur Gasol.
        J'ai un gros doute sur la masse salariale qui sera à notre disposition en 2015.

        1. je doute aussi, j'essaie juste de trouver quelque chose d'enthousiasmant…

          Pour tout dire en 2015 y'aura déja les 10M de gégé qui partent…mais si on reprolonge Rondo autour de 15M (il est a 10 la non?) ca absorbe déja la moitié

          Je sais pas trop c'est vrai que je parle de Love parcequ'il a l'air d'être intéréssé, mais si la prochaine draft est aussi forte en poste 4 qu'annoncé, vaut certainement mieux viser un Gasol en effet

          Difficile de prévoir quoi que ce soit en fait

          1. Tout d'abord je suis content que Bradley reste, c'est mérité, il est jeune, progresse chaque année dans tout les compartiments du jeu et est un coéquipier modèle.
            Maintenant oui pourquoi pas viser un Jordan Hill qui peut apporter de la dureté dans la raquette et son sens du rebond malgré qu'il soit "petit" pour jouer pivot, à voir de toute façon, à part Monroe des pivots dispo …
            Et petite précision le Gégé Wallace est sous contrat jusqu'en 2016, soit encore 2 ans à 10 millions.

          2. Oh merde, j'ai vraiment envie de le voir partir lui pour avancer sa FDC d'un an 🙂

            Le problème de joueurs comme Jordan Hill c'est que ca fait pas rester Rondo

            On est dans la situation ou soit on arrive a se garantir la présence d'un All star cet été ou au pire l'an prochain, et on ressigne ROndo, soit on casse tout…

            Et c'est compliqué de se garantir la présence d'un All Star alors…

Comments are closed.