Récap’ de la summer league des Celtics

Cette semaine avait lieu la reprise de la NBA, avec la Summer League d’Orlando. Si vous avez raté l’actualité de la semaine, nous vous présenterons ici un rapide bilan individuel et collectif pour les Celtics.

Après cinq matchs respectivement face aux Pacers (deux fois), au Magic, aux Pistons et au Heat, Boston s’en tire avec un bilan mitigé de trois victoires pour deux défaites.

5/06 : Victoire 85-77 face au Heat.

7/06 : Défaite 96-77 face aux Pacers.

9/06 : Victoire 92-90 face aux Pistons.

10/06 : Victoire 76-67 face au Magic.

11/06 : Défaite 95-86 face aux Pacers.

Dans cette parodie de basket que peut être parfois la Summer League, nous pouvons cependant tirer quelques conclusions sur le niveau de jeu individuel et collectif des Celtics présents.

Le gros point noir de cette semaine a été le rebond. Sur les cinq matchs, Boston n’a pas gagné une seule fois cette bataille, prenant en moyenne 34 rebonds par match contre près de 45 pour leur adversaire. Un différentiel énorme que les intérieurs Celtics n’ont jamais réussi à combler, par manque de taille et d’impact, offrant de nombreux points sur seconde chance à l’adversaire. En attaque, la circulation de balle a été plutôt bonne. Si les matchs de Summer League sont souvent rythmés par les pertes de balle, les Celtics s’en sont bien sortis, ne perdant notamment que six ballons dans l’ultime victoire face aux Pacers ce vendredi, bon signe pour une équipe avec seulement deux semaines d’entraînement collectif derrière elle.

Venons en désormais à l’analyse individuelle des joueurs Celtics cette semaine :

Marcus Smart (14,8 pts à 29% aux tirs et 25% à trois points, 4,2 rebonds et 4,2 passes de moyenne en 29 minutes de jeu) : Le rookie phare des Celtics était clairement attendu au tournant dès cette semaine. En cinq matchs, Smart a fait exactement ce qu’on connaissait de lui : une défense de fer (2 interceptions de moyenne) et un rôle d’energizer rempli parfaitement mais en attaque, on ne peut pas dire que c’était joli. Souvent associé à Pressey et décalé au poste 2, la sélection de tirs du rookie a été plus que moyenne que ça soit après pick and roll, en transition ou en sortie d’écran, et donnant lieu à un pourcentage plus que médiocre aux tirs. Très agressif, Smart a tiré près de sept lancers par match et a été plutôt bon sur la ligne. Vrai leader de cette équipe, Smart rend quand même une copie intéressante, et si sa sélection de tirs se fait meilleure, attention les yeux.

Kelly Olynyk (17,5 pts à 40% aux tirs et 27% à trois points, 7,3 rebonds et 2 passes de moyenne en 33 minutes de jeu) : Un an plus tard, Kelly Olynyk n’a pas changé, et la Summer League reste son domaine. Impressionnant de facilité cette semaine, il n’y a pas grand chose à redire sur le poste 4 Celtic. Même s’il a parfois forcé ses tirs, on ne lui en tiendra pas rigueur et en quatre matchs seulement (mis au repos face au Magic), Olynyk a dominé cette Summer League, tant au scoring qu’au rebond. Plutôt adroit à mi-distance, il a cependant beaucoup arrosé à longue distance, notamment lors du dernier match, avec un étonnant 2/8 derrière l’arc.

Phil Pressey (10,6 pts à 32% aux tirs et 20% à trois points, 5,4 passes et 3,8 rebonds de moyenne en 27 minutes de jeu) : Le back-up de Rajon Rondo avait lui aussi beaucoup à jouer cette semaine, son contrat n’étant pas garanti pour la saison prochaine. Même s’il a subi un véritable trou d’air face au Magic jeudi soir (1/15 aux tirs en 21 minutes), la semaine de Pressey est tout à fait satisfaisante (selon nous). Volontaire, très en forme physiquement comme l’avait annoncé le staff, le meneur de poche est un vrai « Rajon Rondo du pauvre ». Seul gros point négatif, Pressey perd près de quatre ballons par match. S’il faut le garder pour l’an prochain ? Oui. Un troisième meneur à ce prix-là et d’un niveau aussi correct, on prend.

Colton Iverson (6,4 pts à 65% aux tirs et 2,4 rebonds de moyenne en 16 minutes de jeu) : Sur un faible volume en minutes, Colton Iverson a réalisé une semaine correcte. Toujours bien placé et efficace en attaque sous les paniers, il a effectué également le sale boulot : poser des gros écrans, faire des fautes quand il fallait (comme en témoigne son dernier match avec trois fautes en seulement six minutes de jeu). Prétendant à une place dans le roster l’an prochain, il serait intéressant d’avoir un joueur dans son profil.

Chris Johnson (6,6 pts à 30% aux tirs et 18% à trois points, 4,2 rebonds de moyenne en 24 minutes de jeu) : Déjà présent dans l’effectif la saison dernière, Johnson a déçu. Jouant beaucoup, il n’a malheureusement pas eu le rendement attendu au vu de ses sorties encourageantes de la saison dernière. Très maladroit derrière l’arc, le point positif de l’ailier a été sa précieuse présence au rebond. Globalement décevant et en deçà du niveau espéré.

Mike Moser (13,6 pts à 44% aux tirs et 42% à trois points, 4,8 rebonds et 2 passes de moyenne en 26 minutes de jeu) : On vous l’avait annoncé ici comme l’un des joueurs à suivre cette semaine, et on a visiblement bien fait. Inconnu ou presque avant cette Summer League, Moser est la véritable bonne surprise de la semaine. Souvent présent lorsque ses coéquipiers baissaient, il a étonné. Doté d’un bon sens du placement au rebond, Moser a surtout impressionné par son tir extérieur, très solide. Une véritable découverte, et une excellente semaine pour lui amenant à une invitation pour le training camp selon CSNNE.

Chris Babb (5 pts à 35% aux tirs et 18% à trois points, 2 rebonds et 1,6 passes de moyenne en 20 minutes de jeu) : Lui aussi attendu car membre de l’effectif des Celtics l’année dernière (oui, même si on l’a pas vu), Babb a été globalement très moyen. Lorsqu’il a été agressif comme face aux Pistons, il a été intéressant. Autrement, beaucoup de dribbles inutiles, une faible adresse extérieure et un manque d’agressivité. Pas sûr du tout qu’on voit Babb sous le maillot vert l’an prochain.

Edwin Jackson (6,8 pts à 33% aux tirs et 33% à trois points, 1,3 rebonds et 1 passe de moyenne en 12 minutes de jeu) : Utilisé irrégulièrement par Larranaga, Jackson a fait ce qu’il savait faire lorsqu’il était sur le terrain : scorer et prendre ses tirs ouverts. Très précieux face aux Pacers avec 14 points en 17 minutes, il a plu au staff. Suffisant pour signer pour la saison ? Pas sûr, et surtout pas sûr que ça soit nécessaire vu l’effectif pléthorique au poste d’arrière. Pour le français, il serait plus intéressant de continuer d’exploser à l’ASVEL que de jouer un match sur dix aux Celtics. En tout cas, une semaine intéressante pour lui.

Dans le reste de l’effectif, Dairis Bertans a été intéressant mais n’a pu jouer que trois matchs en raison d’une blessure en fin de semaine après le match face aux Pistons. Ensuite, Devin Oliver n’a été aperçu que quelques pauvres minutes à chaque match, juste de quoi prendre quelques rebonds, mais n’a pas eu le temps de montrer de quoi il était capable. O.D Anosike, l’ex joueur de Strasbourg en playoffs, a été très très dicret (voire inexistant) durant la majeure partie de la semaine jusqu’au dernier match face aux Pacers, où il a terminé avec un joli double-double (13 points et 10 rebonds). Enfin, Daniel Coursey n’a pas foulé le parquet de la semaine et n’a pas eu sa chance.

Pour résumer, si la semaine a été mitigée sur les résultats sportifs, elle a été bonne pour d’autres et notamment Mike Moser, impressionnant tout au long de sa semaine. Kelly Olynyk n’a pas déçu de son côté, Phil Pressey s’est révélé comme le meilleur meneur de l’équipe, et Smart a fait du Smart.

Annoncé incertain suite à son accident de voiture avant la draft, le staff des Celtics n’a pas pris le risque de faire jouer James Young, que nous n’avons de ce fait malheureusement pas pu découvrir.

Qu’avez-vous pensé de cette équipe des Celtics à Orlando ?

Article rédigé par Baptiste Godreau

2 Comments on “Récap’ de la summer league des Celtics”

  1. J'ai regardé le premier match, puis plus rien ^^
    La SL est tellement.. chiante a regarder, pas de défense, d'adresse, que de pertes de balles..
    Du coup je vais faire confiance en l'avis des rédacteurs et attendre patiemment le début de saison pour me faire une image plus nette de certains joueurs.

Comments are closed.