Evan Turner rejoint les Celtics

Après quelques jours de calme dans la free agency, il y a eu de l’agitation hier soir. En effet, selon Steve Bulpett du Boston Herald, les Celtics ont fait signer Evan Turner en utilisant une partie de leur mid-level exception. Ne l’ayant pas encore utilisée, Boston ne prend là qu’un faible risque en engageant Turner et pourrait en tirer de belles choses. Bien que les détails ne soient pas encore donnés, le contrat de Turner devrait être court et peu coûteux.

Dans l’immédiat, voyons ce que Turner pourrait apporter à Boston. S’il a réalisé un passage plus que moyen aux Pacers, le numéro deux de la draft 2010 est un joueur plutôt talentueux, capable de bonnes choses en début de carrière. Tout d’abord, Turner est un joueur capable de faire beaucoup de choses, moyennement, certes (tout le monde n’est pas LeBron), mais il est capable de scorer, passer, défendre et apporter au rebond.

Pour sa taille, Evan Turner est également un bon manieur de ballon. L’ancien joueur des 76ers aime beaucoup avoir la balle en main, et il va être intéressant de voir la façon dont il peut s’adapter à l’attaque en mouvement prônée par Brad Stevens. Capable de jouer arrière ou ailier, sa polyvalence pourrait être utile, permettant par exemple de le faire débuter à l’aile, et ainsi faire sortir Jeff Green du banc, lui enlevant la pression qu’il a subie l’an passé.

Surtout, il est important de ne pas comparer le Turner des Pacers à celui qui arrive à Boston aujourd’hui. Son rôle sera différent, et il arrive dès le début de saison, ce qui change la donne également. Nul doute que c’est un joueur talentueux (second choix de draft on le rappelle) capable de s’adapter à une équipe qui lui donnera un rôle à jouer. On se rappelle par exemple de Jordan Crawford, arrivé à Boston avec l’étiquette de « plaie », et largement regretté à son départ. De plus, il est toujours sympathique de récupérer un joueur qui a été le bourreau des Celtics plusieurs fois dont cette saison avec ce panier au buzzer :

 

Au-delà du joueur, cette arrivée change également des choses dans un roster de plus en plus étrange. Désormais, dans le périmètre, les Celtics possèdent : Rondo – Smart – Pressey – Bradley – Young – Thornton – Green – Wallace et Turner, soit la ligne arrière la plus fournie de la ligue, aussi bien en nombre qu’en talent brut. Boston possède à l’heure actuelle 18 joueurs sous contrat, soit trois de plus que la limite autorisée par la ligue. Si le départ de Keith Bogans était quasiment inévitable, celui de Chris Babb et Chris Johnson s’annonce désormais imminent.

Les Celtics possédaient avant ce move une multitude de tours de drafts ainsi que de nombreux joueurs à échanger, notamment depuis l’arrivée de Marcus Thornton. Désormais, avec un joueur de plus au poste extérieur, les Celtics sont encore mieux placés pour effectuer un gros mouvement cet été ou prochainement, pour un poste cinq par exemple (on l’espère) ou un shooteur, puisque la ligne arrière Rondo, Smart, Pressey et Turner (voire Bradley) ne présente que très peu de garanties au shoot, aussi bien à mi-distance qu’à longue.

Si l’on doit s’attendre à avoir un roster étrange en début de saison prochaine, l’actuel n’est assurément pas définitif, et l’été des Celtics ne fait que commencer.

Article rédigé par Baptiste Godreau