Time Out : Rondo sur le départ ?

Comme nous l’avons mentionné dimanche, Rajon Rondo aurait émis le souhait de quitter les Celtics, pour rejoindre une équipe plus compétitive. Bien que l’agent du joueur ait démenti la nouvelle le lendemain, la rumeur ne semble pas pour autant dénuée de tout sens et pose certaines questions auxquelles une tentative de réponse est nécessaire.

Tout d’abord, bien que nous l’ayons donc déjà évoquée rapidement, revenons sur cette rumeur partie d’une journaliste d’ESPN Boston : Jackie McMullan. Éminemment respectée à Boston, c’est elle qui a évoqué le prétendu souhait de Rondo hors-antenne. Pour une journaliste dont la réputation n’est plus à faire, quel serait l’intérêt de mentir ou de jeter une telle information, encore plus en off – alors qu’un tel scoop ferait les gros titres ? Aucun, clairement, si ce n’est de perdre sa crédibilité auprès de ses lecteurs, auditeurs et ses confrères. Donc oui, cette rumeur semble fondée, et non basée sur du vent comme l’ont été certaines (toutes ?) cette année, mais à prendre avec des pincettes.

De l’autre côté, la voix des pro-Rondo voyant cette rumeur comme bidon a une certaine légitimité. Le capitaine des Celtics a publiquement soutenu le front office durant l’ensemble de l’été, a apporté son adhésion au projet et a même passé la quasi-totalité de ses vacances dans le Massachusetts – preuve qu’il s’y sent dans son élément. Que penser également d’un joueur qui effectue un Ice Bucket Challenge en compagnie des deux personnes dont son futur dépend, en l’occurrence Danny Ainge et Wyc Grousbeck ? L’ambiance semble bonne et rien ne laisse envisager un départ. Et pourtant…

L’ambiance pourrait ne pas être la même en coulisses. C’est certes souvent comme cela, la NBA est souvent décrite comme un business. Mais ici, il semblerait que ça soit véritablement le cas. Bien sûr, les relations entre Rondo et Ainge ne sont pas tendues, loin de là, puisque les deux hommes échangent leurs opinions sur le futur de l’équipe, mais Rondo pourrait aussi en effet avoir fait comprendre que sa patience a des limites – et cela se comprend. Attention, cependant. La saison qui arrive pourrait être remplie de ce genre de rumeurs, plus ou moins solides, envoyant Rondo dans une autre équipe. La fin de ce feuilleton aura lieu après la re-signature du capitaine, ou bien après son trade, pas avant. D’ici-là, on sait que notre GM fera son travail correctement, et cela implique jauger régulièrement de la valeur de son meilleur joueur sur le marché, même si cela implique des rumeurs plus ou moins crédibles. Quoiqu’il en soit, nous pouvons nous y préparer et réfléchir à la suite.

Qu’obtenir en échange ? 

Dans des échanges avec certains lecteurs suite à l’épisode 2 279 de la saga Rondo, nous avons vu différentes idées de trades, dont certaines plus ou moins farfelues. Coupons-y court : non, je ne vois aucun scénario dans lequel Rajon Rondo serait échangé contre un All-Star. Non, je ne vois pas les Celtics récupérer pas un joueur tel que DeMarcus Cousins en échange de leur meneur. Tout d’abord, s’il est échangé dans la saison, Rondo est un contrat expirant peu enclin à re-signer s’il n’a pas l’assurance de gagner incessamment sous peu. Ensuite, je ne vois pas quelle équipe sacrifierait l’un de ses meilleurs éléments pour faire venir un autre bon joueur. La logique serait à l’inverse de se montrer créatif pour conserver son noyau de joueurs et y greffer Rondo.

C’est pourquoi, s’il n’était pas question d’attaque en triangle à New York, je verrais bien Rondo être échangé contre un package du genre Iman Shumpert et Andrea Bargnani ainsi que des tours de draft, le tout étant bien sûr accepté en vue de préparer l’été prochain. D’autres blogueurs, comme Kevin O’Connor de celticsblog imaginent une base de transfert avec les Rockets composée de Clint Capela, Alessandro Gentile, des contrats-non garantis et deux premiers tours de draft.

Je vous l’affirme une fois encore, Danny Ainge n’hésitera pas à reculer pour mieux sauter si cela permet de réaliser un bel été 2015. Après tout, ne serait-ce pas dans la logique de ce que Boston fait depuis l’été 2013 ?

Que va-t-il se passer après Rondo ? 

L’un des mes collègues l’avait évoqué dans un précédent Time Out, l’après-Rondo est à préparer. Amorcé avec la draft de Marcus Smart, l’avenir sans Rajon Rondo n’est pas sombre. À l’heure actuelle, les Celtics auraient volontiers besoin d’un ailier ou encore plus d’un pivot, mais certainement pas de deux meneurs de calibre starter, maintenant que Smart est parmi eux.  Bien sûr, un joueur de la trempe de Rondo est un indéniable plus à cet effectif, tant il rassemble par son énergie et son jeu, mais je pense qu’il peut être remplacé. Bien sûr, personne ne fera ce que faisait le meneur, mais Boston ne sera pas 100% perdant, surtout si cela aide Marcus Smart à se développer plus vite. Alors, quoi ? La sélection de Smart était-elle un message envoyé à Rondo, ou simplement le choix du meilleur joueur disponible ? Nul ne le sait vraiment, même si les déclarations n’ont pas tardé à émaner du front office. Quoi qu’il en soit, cela confère bien moins de pouvoir à Rondo au cas où il voudrait forcer son départ.

Mais n’oubliez pas que financièrement, il est dans son plus grand intérêt de faire profil bas, se concentrer sur le basket et attendre l’été 2015. Que son futur soit à Boston ou non.

Article rédigé par Baptiste Godreau