Quel temps de jeu pour les arrières cette saison ?

A l’heure actuelle, et grâce aux acquisitions de cet été, les Celtics possèdent 18 joueurs dans leur effectif… dont pas moins de dix qui peuvent prétendre à du temps de jeu sur les deux postes arrières : Rajon Rondo, Avery Bradley, Marcus Smart, Marcus Thornton, Phil Pressey, Evan Turner, James Young, Chris Babb, Chris Johnson et Keith Bogans.

Bien sûr, l’effectif ne restera pas tel quel et au moins trois d’entre eux devront faire leurs bagages, mais voyons ce que pourrait donner la répartition des minutes pour les postes 1 et 2 la saison prochaine, en cherchant à répondre à plusieurs questions que doit se poser Brad Stevens à l’heure actuelle : où faire jouer Smart ? Peut-il se développer malgré un temps de jeu conséquent pour Rondo et Bradley ? Quel rôle donner à Pressey, Thornton ou encore Young ? Voyons cela.

Tout d’abord, le capitaine, Rajon Rondo a une place indiscutable. Durant les quatre saisons sans blessures qu’il a disputé, il jouait entre 36,6 et 37,4 minutes par match. Nous pouvons donc facilement avancer que Rondo passera environ 37 minutes sur le parquet chaque soir. Bien que revenant d’une rupture des ligaments croisés, il jouait 36,3 minutes de moyenne lors des vingt derniers matchs de la saison dernière, donc on peut lui prédire un temps de jeu au moins équivalent pour la saison à venir.

Derrière Rondo, ça se bouscule. Bien que Marcus Smart ait été drafté haut, et même s’il livre une bonne saison rookie, c’est Avery Bradley qui devrait être titulaire au poste 2. Toujours excellent à mi-distance, mais aussi derrière l’arc en fin de saison dernière, son apport au scoring extérieur va être essentiel dans un roster qui manque de shooteurs purs. L’année dernière, Bradley a tiré à 39,5% derrière l’arc. Ayant de plus déjà prouvé que son entente avec Rajon Rondo sur le terrain était bonne, il peut légitimement prétendre à passer entre 25 et 30 minutes sur le terrain.

L’avantage pour Marcus Smart est qu’il va pouvoir évoluer aux deux postes arrières, aussi bien en tant que meneur qu’au poste 2. En Summer League, il a alterné entre les deux postes notamment lorsque Phil Pressey prenait en charge la mène, afin de s’adapter au poste d’arrière. Dans le cas où Rondo ne quitterait pas la franchise, nous avons expliqué plus haut qu’il devrait laisser seulement onze minutes à son back-up, ce qui est relativement peu pour un rookie drafté en sixième position. Peu adroit à l’extérieur, Smart n’apportera pas le spacing que peut créer Bradley, et il va donc devoir travailler son jeu sans ballon. Si son entente avec Rondo ne parait pas évidente, la saison qui arrive, sans réel objectif de résultats, est un parfait moyen de la travailler. Au-delà de l’attaque, c’est évident que le duo défensif formé par Smart et Rondo risque d’impressionner.

En parlant de la relation Rajon Rondo-Marcus Smart, Brad Stevens avait d’ailleurs donné son avis :

« Je ne les pense pas simplement capable de co-exister, je les vois se compléter à merveille. »

Derrière Smart et Rondo, Phil Pressey, dont le contrat est devenu garanti cet été, n’aura que très peu de temps de jeu. En cas de garbage time ou de foul trouble des titulaires, voire en cas de blessures, Pressey aura sa carte à jouer, et les Celtics peuvent se satisfaire d’avoir un joueur au rôle si mince de cette qualité.

James Young, drafté en juin en 17è position, n’aura malheureusement pas de quoi s’exprimer dans ce roster. La compétition à son poste risque de le pousser très vite en D-League, où il pourra sereinement progresser.

Marcus Thornton, dernier arrivé, aura un temps de jeu réduit. Derrière Bradley et Smart, il devrait cependant passer devant Evan Turner au poste 2. Par ses qualités de shooteur, capable de belles séries, il aura un avantage sur Turner qui aime avoir le ballon en main et ne sera pas utile dans ce rôle avec Rondo sur le terrain. Cependant, pour gagner du temps de jeu, Thornton va devoir se battre et progresser sans ballon notamment, ainsi qu’avoir un shoot plus fiable.

Enfin, pour les trois derniers que sont Chris Babb, Chris Johnson et Keith Bogans, ils devraient être coupés d’ici peu (et l’arrivée d’Evan Turner sera probablement officialisée dans la foulée). De ces trois-là, Chris Johnson serait le plus dur à laisser partir du fait de son bon passage l’an dernier, et de par ses qualités derrière l’arc. Cependant, si les dirigeants n’arrivent pas à faire de place dans le roster, il sera coupé également, malheureusement.

Ainsi, avec des joueurs en bonne santé, la ligne arrière pourrait ressembler à ça :

Meneur de jeu : 

Rajon Rondo : 37 minutes

Marcus Smart : 11 minutes

Arrière : 

Avery Bradley : 28 minutes

Marcus Smart : 11 minutes

Marcus Thornton : 9 minutes

(Oui, Evan Turner va devoir jouer au poste 3, devant ou derrière Jeff Green, et ce n’est pas pour nous déplaire).

Traduction de l’article de masslive.com Boston Celtics training camp question : With Rajon Rondo, Avery Bradley and Marcus Smart, what will backcourt rotation look like ?  par Baptiste Godreau

2 Comments on “Quel temps de jeu pour les arrières cette saison ?”

    1. Oui mais dans tous les cas, qu’il joue poste 2 ou 3 il est bouché. Au poste 2 au minimum par Bradley, Smart et Thornton et au poste 3 par Green, Turner et Wallace donc…

Comments are closed.