Marcus Smart, pièce maîtresse des Celtics

Les Celtics espèrent que Marcus Smart reprenne l’entrainement ce mercredi 26 novembre après-midi. Son retour sur le terrain ne devrait pas tarder non plus, puisqu’il est attendu pour la réception des Bulls vendredi soir (19h heure française).

Bien sûr, Marcus Smart ne sera pas à 100% dès vendredi, alors qu’il revient à peine d’une sévère entorse de la cheville survenue plus tôt ce mois-ci, mais son retour pourrait malgré tout constituer un remède aux maux défensifs que connaissent les Celtics cette saison, bien trop nombreux. Bien que rookie, sa présence aidera Boston, qui va retrouver là son meilleur atout défensif, pour différentes raisons.

Tout d’abord, Smart possède le meilleur différentiel de l’équipe lorsqu’il est sur le terrain. Les Celtics, sur 100 possessions, sont à +11,3 points sur les 102 minutes durant lesquelles il a été sur le parquet. Plus encore, le defensive rating (le nombre de points encaissés sur 100 possessions) est de 100,2 avec Smart sur le terrain… soit -6,7 points que la moyenne de saison des Celtics, et -8,2 points par rapport à lorsqu’il est sur le banc (ou absent).

On peut considérer ces stats comme ayant une ampleur minime, mais il faut se souvenir des matchs de début de saison face aux Raptors et aux Mavericks, deux des meilleures équipes offensives de la ligue. Les Celtics sont indéniablement une meilleure équipe sur le plan défensif lorsque Marcus Smart est sur le terrain, de par sa capacité à jouer (et défendre) sur les trois postes extérieurs.

Se basant sur les données défensives individuelles fournies par Synergy Sports, Smart n’accorde à son adversaire que 0,61 point par action, le classant 97è de la ligue dans ce domaine. Plus encore, le rookie ne maintient son adversaire qu’à 28% au tir (!), soit 15,1% de moins que le pourcentage du joueur sur qui il défend en moyenne. Monstrueux. Par exemple, Kawhi Leonard, l’un des meilleurs (le meilleur ?) défenseurs de la ligue, ne réduit le pourcentage au tir de son adversaire que de -1,5%, Tony Allen, lui aussi extrêmement réputé dans ce domaine, ne le réduit « que » de -9%. Bien sûr, la défense est collective et cette stat n’est pas à prendre seule, mais le chiffre est impressionnant.

Dimanche face aux Blazers, les Celtics ont montré des signes défensifs encourageants, avec une rare intensité. Avec le retour de Smart et un niveau défensif à ce niveau, les Celtics peuvent redevenir cette équipe réputée pour sa défense, et non la 28è défense de la ligue comme c’est le cas actuellement. Smart va également pouvoir enlever la charge défensive qui pesait sur  Marcus Thornton et Evan Turner en son absence, et ces deux joueurs vont pouvoir se reconcentrer sur l’attaque, leur domaine de prédilection.

Une fois encore, il est certain que Smart aura besoin de temps pour se réintégrer à la rotation, et il ne sera peut-être pas aussi efficace dès son retour, tant que sa cheville est fragile. Ce qui est certain, c’est qu’il aidera l’équipe. Actuellement, Smart fait partie des deux cinq proposés par Brad Stevens qui sont le plus performants. Avec Jared Sullinger, la paire enregistre un différentiel de +38,3 points en 43 minutes sur le parquet (couplé à un offensive rating de 134 et un defensive rating de 95,7). Marcus Smart et Rajon Rondo présentent également un différentiel positif de +11,8 en 45 minutes sur le parquet ensemble. 

Pour rappel, Marcus Smart s’est blessé le 7 novembre dans un choc avec LaVoy Allen, avant de sortir sur civière. Les tests n’avaient pas révélé de fracture, annonçant une absence comprise entre deux et trois semaines. Vendredi face à Chicago, cela fera exactement trois semaines que Smart s’est blessé. Cependant, Brad Stevens tient à ce que les Celtics ne précipitent pas le retour de Smart, qui ne reviendra que quand il sera prêt. S’il n’arrive pas à s’entrainer cet après-midi, où s’il a mal vendredi matin, il ne jouera pas.

Ce qui est indéniable, c’est que les Celtics sont meilleurs avec Marcus Smart. Si les supporters ont souvent douté cet été de la place qui serait confiée à Marcus Smart, sixième choix de la draft, derrière Rajon Rondo et Avery Bradley, le rookie a déjà prouvé en cinq matchs qu’il fallait compter sur lui, voire plus. Avec un bilan de 2-5 en son absence, son retour est incroyablement attendu.

Article traduit par Baptiste Godreau de l’article : ‘Celtics hope to work Smarter‘ de Chris Forsberg, ESPN. 

3 Comments on “Marcus Smart, pièce maîtresse des Celtics”

Comments are closed.