Les Celtics à nouveau battus dans le money time (10-17)

Malgré une courte défaite face à Orlando au dernier match grâce à un come-back improbable, les Celtics restent sur deux prestations très moyennes et sont revenus avec deux défaites peu concluantes de leur mini road trip en Floride. Ce vendredi 26 décembre, pour leur premier match après Noël, les Celtics reçoivent les Nets, qu’ils avaient déjà accueilli pour l’ouverture de la saison fin octobre.

Ayant remporté leurs deux dernières rencontres, les Nets sont sur la dynamique inverse des Celtics en ayant battu Detroit et Denver à domicile, mais présentent malgré cela un bilan négatif de 12 victoires et 15 défaites. En début de saison, les Celtics avaient rendu une très jolie copie et avaient battu largement les Nets pour une première victoire convaincante, qu’ils pourraient réitérer ce soir pour se rapprocher de la huitième place à l’Est possédée par… les Nets, dans un match qui pourrait être la dernière venue de Kevin Garnett au TD Garden…

Côté absents, James Young va mieux mais est encore inactif ce soir, tandis que Marcus Thornton est toujours out. À Brooklyn, Deron Williams, longtemps en game time decision, sera finalement présent.

Le cinq de départ : Marcus Smart – Avery Bradley – Jeff Green – Jared Sullinger – Tyler Zeller. Après avoir confié la mène à Jameer Nelson pour son retour à Orlando, Brad Stevens a décidé de refaire confiance à Marcus Smart qui vivra là sa deuxième titularisation en carrière.

Les clés du match :

En début de saison, les Celtics avaient parfaitement maîtrisé leur adversaire notamment sur le plan défensif en les poussant à 20 pertes de balle. Pour s’imposer ce soir et éviter une troisième défaite de rang, les Celtics vont devoir reproduire ce genre de performance défensive face à une équipe de leur niveau. Défensivement, la raquette Celte devra stopper Mason Plumlee, responsabilisé et très productif ces derniers temps, ainsi que Joe Johnson, toujours aussi redoutable et sur lequel seront missionnés Marcus Smart et Avery Bradley. Offensivement, les Celtics devront retrouver un Jeff Green absent depuis le transfert de Rajon Rondo. Est-ce lié ? Difficile à dire, mais les C’s ont besoin de lui, tout autant que Jared Sullinger, lui encore plus en difficulté que son coéquipier, et sans un apport certain de leurs deux joueurs clé, les Celtics auront beaucoup de mal à s’imposer ce soir. Dans un match d’après-midi où l’adresse risque d’être faible, les Celtics devront de toutes façons être plus solide défensivement que durant leurs deux dernières sorties.

Premier quart-temps :

Les Celtics commencent parfaitement en provoquant deux pertes de balle adverses, un tir raté de Joe Johnson et convertissent de l’autre côté deux lay-ups faciles par Tyler Zeller et Jeff Green en contre-attaque. Malheureusement, ils encaissent par la suite un 9-0 et sont menés 9-4 après 3min30. Plutôt agressifs défensivement mais dépassés par un Sergey Karasev entreprenant, les Celtics ont déjà forcé trois pertes de balle, mais sont maladroits en attaque. En provoquant la quatrième perte de balle adverse du soir, les Celtics reviennent à 11-13 après six minutes de jeu sur un alley-oop magnifique d’Avery Bradley pour Jeff Green. Tyler Zeller est pour l’instant très productif avec 4 points et 3 rebonds.

Jared Sullinger, est beaucoup plus agressif que ces derniers matchs, inscrit cinq points consécutifs (7 points déjà) et les Celtics reprennent les devants, 16-15. Bien en place défnsivement, les C’s déroulent leur jeu en attaque ; Jeff Green prend la suite de Sully et inscrit cinq points de suite à son tour (10 points déjà pour lui), Boston mène 23-19 après dix minutes de jeu. Le bon point du soir, c’est que les deux « punis » du match face à Orlando semblent être dans un tout autre esprit, et apportent énormément pour l’instant.

À la fin du premier quart-temps, les Celtics sont toujours devant : 27-28. Parfois en difficulté à l’intérieur, les Celtics ont cependant montré une belle agressivité défensive pas forcément récompensée sur l’adresse mais ont déjà forcé cinq pertes de balle adverses. Offensivement, Jeff Green (12 points) et Jared Sullinger (7 points) ont bien réagi et ont aidé les Celtics à tirer à un impressionnant 12/20 (60%).

Avery Bradley envoie Jeff Green au ciel :

Deuxième quart-temps :

Les trois « nouveaux » Celtics sont sur le terrain pour démarrer le deuxième acte et Brandan Wright se montre directement avec un gros dunk à l’intérieur, tandis que Jameer Nelson inscrit son premier panier à trois points du soir… et Jae Crowder inscrit un panier avec la faute ! Comme face à Orlando, les anciens Mavs se montrent et dans le positif. Cependant, de l’autre côté, les Celtics ne parviennent pas à faire de stops, et ne mènent que d’un point, 38-37 après trois minutes dans ce quart-temps. À six minutes de la pause, les Celtics sont même désormais menés, 40-41.

Avery Bradley met fin à un 7-0 adverse avec un important panier derrière l’arc, suivi par le premier panier à trois points du match de Marcus Smart, après un superbe mouvement de ballon. Très solide dans ce deuxième quart-temps et apportant beaucoup d’énergie, Avery Bradley a inscrit sept des dix derniers points Celtes (9 points au total ce soir) pour leur permettre de reprendre la tête : 50-46 à trois minutes de la pause.

En difficulté face à la paire Jarrett Jack – Mason Plumlee, les Celtics ont beaucoup de mal à stopper l’attaque des Nets, et à la mi-temps, les deux équipes sont à égalité : 56-56. Avec 30 points inscrits dans la raquette, les C’s ont beaucoup insisté à l’intérieur, avec succès… mais en ont également encaissé 28 dans ce secteur de l’autre côté du terrain, ce qui est plus problématique. Tous les joueurs Celtics ont inscrit des points sauf Evan Turner, et les titulaires, Jeff Green et Jared Sullinger dans le premier quart, Avery Bradley et Tyler Zeller dans le second, ont plutôt assuré. Malheureusement, c’est Brandon Bass qui a fait les frais de la rotation de Brad Stevens pour la deuxième fois en trois matchs, et n’a pas encore foulé le parquet ce soir…

Pour remporter cette rencontre, il faudra parvenir à stopper les Nets et leur connexion entre postes 1 et 5, ce qu’ont très difficilement fait les C’s en encaissant 28 points dans chaque quart-temps.

Capture d’écran 2014-12-26 à 20.08.18

Troisième quart-temps :

Après trois minutes, les Celtics ont forcé deux nouvelles pertes de balle adverses, n’ont encaissé que deux points et en ont inscrit sept, leur permettant de prendre leur plus large avance du soir : 63-58. Pour la première fois de la saison véritablement, Marcus Smart et Avery Bradley réalisent de très bonnes choses défensivement ensemble sur le terrain : Smart intercepte, Bradley finit au dunk, puis inscrit un panier à trois points sur l’action suivante (14 points déjà ce soir) avant que Smart plonge sur une balle perdue qui est conclue par Jeff Green au dunk, les Celtics prennent leur première avance solide : 74-64 à six minutes de la fin du troisième quart-temps sur un 11-2 en cours.

Tyler Zeller au poste bas permet aux Celtics de poursuivre leur bonne série et de prendre jusqu’à douze points d’avance derrière un Marcus Smart au four et au moulin dans ce troisième quart-temps, avec déjà quatre interceptions et de très bonnes passes en attaque. Malheureusement, les Nets (Jarrett Jack en réalité, 21 points – 6 rebonds – 5 passes décisives en 24 minutes) répondent à cela avec un 8-0 et reviennent à quatre points des C’s à trois minutes de la fin de ce quart, forçant à un très bon temps mort de Brad Stevens qui permet aux Celtics d’enchaîner sur un 8-0, cette fois-ci en leur faveur !

Dans cette suite de runs, ce sont les Celtics qui s’en sont le mieux sortis et mènent 86-79 après trois quart-temps. Derrière un backcourt (Smart et Bradley) impérial défensivement, les C’s se sont vite portés vers l’avant et ont pu enfin prendre légèrement le large. Tyler Zeller (14 points – 8 rebonds) est toujours aussi bon, et Boston vient de produire un quart-temps très plaisant à regarder. Désormais, il va falloir gérer pour empocher une victoire qui ferait du bien.

Marcus Smart plonge sur le ballon et Jeff Green conclut au dunk :

 

Quatrième quart-temps :

Evan Turner inscrit ses premiers points du soir sur un tir à trois points, alors que Brandon Bass fait sa première rentrée du soir, et inscrit directement quatre points consécutifs, montrant chaque soir un peu plus son implication peu importe la situation. 38 minutes sans jouer ? Peu importe, il rentre sur le terrain comme un rookie voulant dévorer le ballon et apporte ce qu’il sait faire. 9-9 dans ce quart-temps, les deux équipes se neutralisent après trois minutes et les Celtics conservent leur avance : 95-88… mais sur un 7-0 des Nets, Brad Stevens est forcé de prendre un temps-mort, ses joueurs ne mènent plus que de deux unités, 97-95 à six minutes du terme de cette rencontre.

Alors que Marcus Smart revient sur le terrain, c’est Jeff Green à mi-distance qui met fin au run adverse, mais deux paniers consécutifs d’Alan Anderson et Jarrett Jack permettent aux Nets de revenir à égalité. À deux minutes de la fin de ce match, Celtics et Nets sont à égalité, 101-101… avant que Jared Sullinger d’un très gros tir à trois points ne donne trois points d’avance à Boston, répondu immédiatement par Alan Anderson en fin de possession d’un tir improbable… 104-104 à 1min13 de la fin de cette rencontre. Sullinger rate de son côté, Jarrett Jack lui, intenable ce soir, fait passer les Nets devant à 27 secondes du buzzer. Jeff Green rate, mais Jared Sullinger prend le rebond offensif, et les Celtics auront une dernière possibilité d’égaliser avec 14 secondes au compteur. Evan Turner manque, et après quelques lancers-francs, les Celtics s’inclinent malgré une dernière tentative de Jared Sullinger pour égaliser, 107-109.

En conclusion :

Malgré un très bon match de tous les titulaires, les Celtics s’inclinent à nouveau, pour la troisième fois consécutive, dans un match qu’ils auraient dû remporter. Solides dans le troisième quart-temps, et durant la première moitié du dernier acte, les Celtics avaient fait le nécessaire pour prendre la disposition de leur adversaire, mais Jarrett Jack a ramené les siens dans un match plaisant à voir, mais une nouvelle fois non gagnant. La bonne nouvelle, c’est que pour l’une des premières fois de la saison, l’ensemble du cinq de départ a apporté sa pierre à l’édifice : Smart défensivement, les autres plutôt en attaque, mais c’est un énorme point positif. Mauvais face à Orlando, Green et Sully ont plutôt bien réagi.

Malheureusement, cette défaite ressemble à celles du début de saison : 12+ points d’avance, peu de minutes à jouer… mais une défaite, comme quoi Rondo n’était peut-être pas le seul problème. C’est dommage, mais ce match était plutôt positif. On peut voir que Stevens a encore du mal à établir sa hiérarchie (6 minutes seulement pour Wright) mais nul doute qu’avec un peu d’expérience avec ce nouveau groupe, ce genre de match amènera des victoires.

Dès demain, les Celtics seront à Washington (1h heure française) pour relever la tête.

Le boxscore final :

Capture d’écran 2014-12-26 à 21.23.47

Article rédigé par Baptiste Godreau