Danny Ainge : « Beaucoup de choses ont été accomplies cette saison »

Au début de la saison, les Celtics semblaient promis à une nouvelle année de tanking, afin de viser la draft au mois de juin et d’en tirer le pick le mieux placé possible. Six mois plus tard, la donne a changé. En ayant transféré leurs deux meilleurs joueurs, les Celtics sont dans la course aux playoffs à une semaine de la fin de la saison.

Est-ce que la performance des Celtics cette saison est une conséquence (complètement) inattendue des mouvements entrepris à long terme par Danny Ainge ? Sûrement. Plusieurs fois, le General Manager des Celtics a répété qu’accrocher les playoffs sans aucune chance d’accéder au titre n’était pas forcément encourageant ni signe de réel progrès. Malgré cela, cette semaine, voyant que les Celtics étaient encore dans la course à quelques matchs de la fin de la saison régulière, il a confié au Boston Globe qu’il soutenait la quête de playoffs de son équipe, bien que cela puisse baisser la valeur du pick des Celtics en juin.

Espérons que l’on puisse se perfectionner [sur les prochains jours], parce que j’ai l’impression que les joueurs et le coach sentent que l’on peut faire mieux, surtout avec une si jeune équipe, qui a besoin de plus de temps d’entrainement pour atteindre son potentiel maximal, a confié au journal Danny Ainge. C’est pourquoi être en playoffs serait une très bonne chose de ce point de vue, afin d’avoir quelques semaines de plus visant à préparer (et jouer) de gros matchs, dans lesquels il faudra être concentré au maximum. Je crois que c’est encore plus important que ce que nous traversons actuellement, ce qui l’est pourtant déjà beaucoup (le run pour les playoffs). Je suis excité pour les cinq derniers matchs de la saison, excité de savoir comment cela va se finir. Je me réjouis également que l’on ait pu avoir quelques jours de repos pour reprendre notre souffle et travailler à l’entraînement.

À l’heure actuelle, les Celtics tiennent le huitième et dernier spot qualificatif pour les playoffs de la Conférence Est avec cinq matchs restants (ce soir à Detroit, vendredi à Cleveland, dimanche au TD Garden face à ces mêmes Cavs, le 14 avril face à Toronto et enfin le 15 avril à Milwaukee) qui seront tous des matchs décisifs au vu de la situation. En effet, le Heat, les Pacers et les Hornets se tiennent tous trois en un match et demi.

Si Boston parvenait à atteindre les playoffs, la plus haute position qu’ils pourraient atteindre dans la draft serait le quinzième pick, permettant de sélectionner un joueur solide mais certainement pas l’un des plus convoités en début de saison. Danny Ainge le sait, et a confié qu’il s’était préparé pour cette possibilité. Également, les Celtics détiennent le premier tour de draft des Clippers, qui provient de la transaction ayant envoyé Doc Rivers en Californie.

On essaie juste de rendre nos joueurs meilleurs, a confié Ainge sur l’amélioration du roster et ses plans pour la draft. Peu importe ce qui va se passer dans les cinq matchs difficiles qui arrivent, l’année aura été très positive. Je crois que beaucoup de choses ont été accomplies, et il faut en donner le crédit aux joueurs et aux coachs. Tu peux être le meilleur coach au monde, si tu n’as pas les joueurs qui ont cette capacité à comprendre où en est l’équipe et ce qu’il se passe… Ça pourrait être dur pour n’importe quel coach, et il faut féliciter Brad (Stevens) et les joueurs de se forger la réputation d’une équipe qui joue dur, et qui joue pour gagner. Ils ont accompli énormément de chose pour une équipe qui n’a pas énormément de talent sur le papier, comparé aux équipes en face.

J’ai tempéré mes attentes. Durant la période des échanges (de Rajon Rondo et Jeff Green), je ne savais pas comment ça allait se passer cette année. Je suis excité pour les joueurs. Je veux qu’ils réussissent, et que mes coaches réussissent. Je suis comme tout le monde, je ne demande que leur succès.

Au final, le roster composé par Danny Ainge a réalisé un improbable run depuis le trade de Jeff Green. Depuis le 9 janvier, jour de son transfert, les Celtics présentent un bilan positif de 23 victoires pour 20 défaites, et de 15 victoires et 9 défaites sur les 24 derniers matchs avant d’aller affronter les Pistons ce mercredi.

Isaiah Thomas a ajouté de l’énergie au scoring en sortie de banc. Tyler Zeller est devenu une arme offensive sur pick-and-rollAvery Bradley est désormais un scoreur plus fiable. Jae Crowder est devenu un défenseur courageux et capable d’inscrire des shoots clutchs. Evan Turner a réalisé trois triple-doubles sur les 23 dernières rencontres, lui qui n’en avait pas réalisé un seul sur ses 360 premiers matchs NBA. Qui l’eut cru ? Danny Ainge n’a pas voulu créditer les joueurs individuellement, mais s’est montré extrêmement satisfait de la performance du roster dans sa globalité :

Ce que j’aime à propos de cette équipe c’est que tout le monde apporte. Chacun apporte quelque chose sur des soirs différents. Je pense qu’Avery (Bradley) vient de faire une très bonne saison, et bien sûr Isaiah (Thomas) nous a boosté. Pour un rookie de 20 ans, Marcus (Smart) a réalisé une très bonne saison. Il a vraiment très bien joué, et toujours dans le but de gagner. Il a beaucoup d’excellentes caractéristiques et j’en suis très satisfait. Egalement, Brandon (Bass), Kelly (Olynyk) et Tyler (Zeller) ont fait une excellente saison. Sur les derniers matchs, il a inscrit 20 points sur des temps de jeu limités, dit le GM en évoquant Zeller. Il contribue énormément. Pour tous les joueurs, on dirait que c’est le meilleur basket qu’ils aient joué individuellement, et c’est sympa à voir.

En cette fin de saison, Brad Stevens pourrait bien recevoir des votes pour être élu Coach de l’année, et ses performances de coaching dans les situations de fin de match au couteau comme on l’en a vues ces derniers mois ont fait grandir la réputation de Stevens. Aujourd’hui, Danny Ainge est très heureux de sa saison :

Il a énormément progressé en tant que coach. Il a toujours été très intelligent. Il regarde énormément, il apprend beaucoup, il réfléchit à comment utiliser au mieux chaque joueur et ses forces. Je ne suis jamais surpris quand il est prêt. Quand je pense à Brad, je pense à quelqu’un de très intelligent et de très préparé (à affronter les autres équipes).

Comme les supporters, Danny Ainge est donc très satisfait de la saison de son roster et de ses coaches, s’étant même fait à l’idée de disputer les playoffs. Si l’année a été largement plus positive qu’espéré, croisons les doigts pour retrouver les playoffs, ce qui rendrait celle-ci encore plus belle.

Article rédigé par Baptiste Godreau, traduit de l’article de Gary Washburn : ‘Danny Ainge’s deals took Celtics from lottery to playoff contention‘.

One Comment on “Danny Ainge : « Beaucoup de choses ont été accomplies cette saison »”

Comments are closed.