Les Celtics ont-ils vraiment tout tenté pour monter dans la draft ?

Hier soir, et ce également durant les dernières semaines, les Celtics ont tenté de drafter plus haut que le pick #16, en allant chercher un pick idéalement dans le top 10 de cette cuvée à l’aide des nombreux assets accumulés par Danny Ainge depuis le début de la reconstruction. Malheureusement, cela n’a pas été possible, car pour monter un échange, il faut être deux minimum et hier, Ainge n’a essuyé que des revers.

Les Celtics ont-ils véritablement tout tenté ? Danny Ainge est-il un escroc ayant promis du mouvement (« Stay tuned », disait-il il y a quelques jours) simplement pour faire rêver les fans ? Réponse de l’intéressé quelques heures après la draft ayant amené quatre nouveaux joueurs dans sa franchise.

Notre plan le plus important visait à utiliser un grand nombre de nos assets, un grand nombre des picks que nous possédons à l’heure actuelle, pour essayer de monter dans cette draft. Depuis quelques semaines, nous préparions cela, tout en sachant pertinemment que rien ne serait fait avant le soir même de la draft, au moment où les dirigeants font leurs ultimes offres, souvent les plus intéressantes. Nous avons été très proches de concrétiser un échange et de pouvoir drafter un joueur plus haut, mais ça ne s’est simplement pas fait.

Avec du recul, c’est probablement une bonne chose. Nous allions probablement abandonner trop de choses par rapport à ce que l’on aurait récupéré en faisant un mouvement désespéré. Ce matin, je me suis levé et avec le recul, je suis satisfait d’avoir sélectionné des joueurs que nous apprécions, mais également satisfait de ne pas avoir surpayé un joueur que nous poursuivions en particulier.

D’après une source au sein du front office des Celtics, ce joueur que l’équipe ciblait n’est autre que Justise Winslow. D’après cette même source, Boston serait allé à la charge pour lui dès le pick #4 des Knicks, avant d’y retourner en le voyant disponible au pick #9 des Hornets, ciblé depuis très longtemps. Malheureusement, d’après ESPN, Michael Jordan aurait refusé une offre finale composée de six tours de draft (!!!!) – dont un des premiers tours non-protégés des Nets détenu par Boston a sous-entendu Danny Ainge -, jugeant l’offre insuffisante pour faire l’impasse sur Frank Kaminsky.

Ces futurs tours de draft ont une immense valeur, mais je ne pense pas que ça soit au moment de la draft que leur celle-ci est la plus grande parce que les gens sont plus captivés par des joueurs que par des picks. Sans mentionner de noms, certains joueurs ont été draftés par des équipes qui avaient refusé nos offres et je ne pense pas que ça soit intelligent de leur part.

Malgré cela, je pense toujours que nos assets ont de la valeur. Simplement, ce genre de deal est difficile à faire le soir de la draft. Les gens sont attirés par un joueur en particulier et s’y attachent comme si leur vie en dépendait. Les équipes qui ont refusé nos offres étaient déterminés à prendre un joueur X qu’elles appréciaient.

Je pense que certains regretteront de ne pas avoir fait affaire ce soir-là. Ils se rendent tous à la draft en cherchant un joueur transcendant, mais je pense que leurs avis sont un peu biaisés une fois la cérémonie arrivée.

La réalité les rattrape après les Summer Leagues, le training camp et ainsi de suite pour tous leurs joueurs. Ils voient tous le joueur qu’ils draftent, particulièrement ceux qui ont été sélectionnés dans les premiers choix, comme quelqu’un pouvant possiblement changer la face de leur équipe.

Dans ces situations, je pense que les gens font des choix irrationnels, ne sachant pas qu’un premier tour de draft non protégé en 2019 a de la valeur. Ils le réaliseront plus tard mais une fois de plus, je le répète : les choix de draft que l’on possède actuellement, et les jeunes joueurs que l’on a ont une énorme valeur dans la ligue. Simplement, pas le soir de la draft.

En réalité, les Celtics ne possèdent pas actuellement de tour de draft non protégé en 2019, mais ils possèdent ceux des Nets en 2016 et 2018. Suivant l’évolution de cette franchise, ceux-ci pourraient se transformer en assets d’une valeur immense. Malgré une offre incluant possiblement l’un de ces choix, personne n’a mordu aux propositions de Boston hier. Ainge a confié qu’ils avaient essayé d’aller chercher le top 3, mais une fois la draft arrivée, il savait que cette option n’était pas envisageable.

On a discuté avec toutes les équipes du pick #4 au pick #15, que ça soit hier soir ou dans les semaines qui ont précédé la draft.

Malgré les discussions, les Celtics n’ont pas bougé et ont sélectionné Terry Rozier avec leur pick #16. Certes, c’est un échec pour les fans de ne pas avoir réussi à accrocher la loterie, mais il ne faut pas croire qu’Ainge n’avait pas non plus cette ambition.

Parfois, je crois que j’ai été entraîné par la frénésie de la draft, et j’ai proposé trop pour un joueur que je voulais. Avec du recul, quand le deal a avorté , je n’étais pas si déçu. Je ne suis pas frustré.

J’étais là à me dire : ‘Wow, c’est incroyable que cette équipe refuse ce type d’offre pour le joueur qu’ils ont fini par drafter. Je ne dirais pas que c’est stupide de leur part, mais je dirais plutôt que c’est un choix émotionnel et non réfléchi.

Danny Ainge et son staff ont-ils tout tenté ? Oui, trop sûrement, même.

En définitive, Ainge semble suivre toujours le même plan depuis le début de la reconstruction et la draft d’hier semble une fois de plus suivre un plan réfléchi. Rappelez-vous l’année dernière, à la même époque, peu de fans étaient enthousiastes de choisir Marcus Smart avec un sixième pick, reprochant à Ainge de ne pas avoir trade-up. Quelques mois plus tard, les assets conservés permettaient de faire venir Isaiah Thomas et d’aller chercher les Playoffs. Hier, il aurait pu abandonner une majeure partie de ses assets pour un joueur dont la place dans la ligue reste à prouver mais au lieu de ça, il possède à l’heure actuelle encore tous ses atouts, et en a même ajouté puisqu’avec cette montagne d’arrières dans l’effectif, il pourrait faire des packages de joueurs intéressants.

Comme le disait Red Auerbach : « parfois, les meilleurs trades que l’on fait sont ceux que l’on ne fait pas ».

Article rédigé par Baptiste Godreau, traduit de masslive.com : ‘Boston Celtics draft rumors: Danny Ainge thinks teams could regret rejecting his offers to grab lottery pick