Terry Rozier : un nouvel artilleur chez les Celtics ?

Il y a quelque chose d’étonnant dans la pré-saison remarquable de Terry Rozier : le meneur des Boston Celtics présentait des statistiques étrangement similaires l’an dernier. Allez donc jeter un oeil aux moyennes de sa première pré-saison, et vous verrez qu’ils étaient intéressants de long en large. Cette année, sa production semble encore plus tangible.

Fans et analystes ont passé une bonne partie de l’intersaison à se demander comment les Celtics pourraient combler le départ d’Evan Turner. Pourtant, derrière ce dernier, il y avait peut-être un joueur déjà meilleur qui se développait la saison passée. Depuis le début des Summer Leagues, Rozier semble être un shooteur des plus fiables. S’il continue de faire claquer les filets et de prendre soin du ballon comme il l’a fait, c’est tout le potentiel du banc de Boston qu’il pourrait améliorer avec ses progrès.

« Il ne manquera pas d’avoir le ballon avec nous, c’est clair, indiquait le coach Brad Stevens mercredi soir dernier, alors que Rozier venait tout juste de conclure sa pré-saison avec 13 points (à 5/7) en une seule mi-temps. Il s’est beaucoup, beaucoup amélioré en tant que shooteur et scoreur, et ce sont des choses sur lesquelles il a travaillé à fond. C’est un bosseur hors pair. Il s’investit beaucoup pour devenir meilleur, et sa réussite n’a rien d’étonnant. Mais c’est ce dont on a besoin, pour être tout à fait franc. Nous allons nous appuyer sur lui. »

Les Celtics possèdent un banc jeune, dynamique, et à l’exception des intérieurs, plutôt inexpérimenté : ainsi, Jaylen Brown n’a pas encore disputé le moindre match de saison régulière, et Marcus Smart devra endosser de nouvelles responsabilités. Rozier, lui, n’a jamais eu de rôle clairement défini, mais devra créer du jeu en attaque et marquer des points. Ces attentes placées en lui sont nouvelles au niveau NBA, mais il est apparu à son aise au cours de la pré-saison, ponctuant avec efficacité chacune de ses apparitions.

Rozier montre parfois trop d’impatience lorsqu’il doit attendre un écran, mais n’a pourtant commis que quatre pertes de balles au cours de ses 120 minutes de jeu en pré-saison. Alors que son tir extérieur était pointé du doigt à son arrivée en NBA, il a réussi 16 de ses 31 (51,6%) tentatives derrière l’arc depuis le début des Summer Leagues, dont 9 sur 15 (60%) pendant la pré-saison. Mais il n’y a pas que derrière l’arc que Rozier est en réussite. Voici sa shot chart de pré-saison, qui montre que le joueur a rentré des tirs d’un peu partout :

« J’ai confiance, et ça joue énormément, confie Rozier. J’ai passé tellement d’heures à bosser sur mon tir au gymnase cet été. Mon agent ne m’a pas lâché à ce sujet, j’ai voulu donner plus de courbe à mon tir, lui donner plus de chances de rentrer. Pour moi maintenant, c’est un automatisme, et je me dois de réussir mes tirs car j’y travaille chaque jour. Avec Avery (Bradley), on passe beaucoup de temps là-dessus chaque jour. J’essaie juste de continuer à m’améliorer et de devenir meilleur sur ça. »

Lorsqu’un jeune joueur commence à croire en lui, voici ce que ça donne :

Deux crossovers et un fadeaway pour créer de l’espace ? Aucun problème, Rozier maintient un équilibre parfait sur son tir.

Plus tôt au cours de la pré-saison, l’auteur de cet article avait demandé au joueur de 22 ans s’il se considérait désormais comme un shooteur. La question semblait justifiée au vu de la réussite de Rozier depuis la fin de la saison dernière, et compte tenu du nombre de compliments qu’il avait reçu de la part de ses coéquipiers plus expérimentés.

« Je ne dirais pas ça », avait répondu Rozier en riant.

Peut-être le dira-t-il bientôt.

« C’est énorme (pour ma confiance), reconnaît Rozier au sujet de la pré-saison. La saison régulière approche à présent, et je ne veux pas en rester là. Peu importe contre qui je joue, que ce soit les meilleurs ou les moins bons, je jouerai mon jeu. J’ai le sentiment de mériter ma place, et c’est tout simplement énorme. »

Traduction de l’article de masslive.com ‘If real, Terry Rozier’s shooting improvements will be big for Boston Celtics‘ par Léo Hurlin