L’évolution du jeu d’Isaiah Thomas, partie 1 : le scoring

Les statistiques présentées dans cette article sont valables pour les 34 premiers matchs de la saison, avant celui contre Utah du mardi 3 janvier. Une légende pour les en-têtes des tableaux est disponible à la fin de l’article.

Alors qu’Isaiah Thomas vient d’augmenter son record de points en un match en dépassant pour la première fois de sa carrière la barre symbolique des 50 points, nous en profitons pour étudier un peu son jeu cette saison et notamment les évolutions par rapport à la saison précédente. Dans ce premier article on se penche justement sur son scoring.

Vue d’ensemble

SaisonGPMinPtsFGMFGAFG%3PM3PA3P%FTMFTAFT%
2016-173033.527.78.518.945.02.67.235.58.29.090.4
2015-20168232.222.27.216.942.82.05.735.95.86.687.1

En regardant les statistiques de bases on s’aperçoit qu’Isaiah a progressé dans presque tous les domaines. Il prend plus de tirs mais a amélioré son adresse, ce qu’il fait qu’il marque beaucoup plus de points dans un nombre de minutes assez comparable. Il obtient plus de lancers-francs et est au-dessus des 90% de réussite dans cet exercice.

Distribution des tirs

Intéressons nous maintenant à l’évolution de la distribution des tirs de Thomas, pour voir ce qu’il a changé pour gagner ainsi en efficacité.

Saison%FGA 2PT%FGA 3PT%PTS 2PT%PTS 3PT%PTS FT%PTS 2PT MR%PTS FBPS%PTS PITP2FGM %AST3FGM %AST
2016-1761.738.342.827.829.46.715.136.134.866.2
2015-1666.433.646.527.526.08.323.138.233.764.7

En premier lieu on voit qu’il a grandement augmenté la part des trois points dans sa sélection de tirs au détriment des tirs à mi-distance, il suit donc la tendance de la ligue en s’orientant vers les tirs à plus grande efficacité. Comme on l’a vu précédemment, la part de ses points inscrits sur des lancers-francs a également augmentée, ce qui lui permet d’avoir le meilleur TS% de sa carrière avec 61%. Isaiah reste tout de même le deuxième joueur de la ligue à faire le plus de drives par match avec 13,8 et celui qui marque le plus de points sur des drives avec 10,1 points par match.

  0 Dribble1 Dribble2 Dribbles3-6 Dribbles7+ Dribbles
2016-17Freq26.5%15.6%14.5%21.6%21.8%
FG%42.7%45.5%46.3%48.4%43.9%
2016-15Freq22.4%12.4%16.1%32.0%17.1%
FG%42.8%45.0%41.6%41.9%43.8%

Si on s’intéresse à sa distribution de tirs en fonction du nombre de dribbles pris avant on voit qu’il a grandement augmenté sa part de catch and shoot, c’est à dire de tirs pris sans aucun dribble et de tirs avec un seul dribble. En fin de saison dernière Brad Stevens avait déjà pris le parti de faire plus jouer IT sans la balle, visiblement cette tendance se confirme. À l’opposé, la part de ses tirs après 7 dribbles ou plus a également augmenté. On peut interpréter ça comme une tendance du jeu de Boston à se polariser sur deux types d’actions. Les actions collectives où la balle circule pour trouver la meilleure position de tir pour un shooter ouvert et les actions où le meilleur joueur offensif de l’équipe, Thomas, prend la balle et va se créer son tir.

Passeurs 

Plus de catch and shoot, un plus grand nombre de paniers inscrits avec une passe décisive, le jeu offensif de Thomas semble s’inscrire plus dans le collectif cette saison. Regardons donc qui fait ces passes à Isaiah et comment cela a évolué. La saison dernière, Sullinger était le joueur ayant donné le plus de passes décisives à Thomas avec 60, suivi par Johnson avec 40 puis par un quatuor Bradley, Turner, Crowder, Smart entre 28 et 26. Cette saison les quatre premiers sont Johnson (21), Crowder (20), Smart (20), Horford (18).

On voit qu’il joue encore beaucoup avec ses intérieurs notamment sur des situations où l’intérieur ressort pour libérer de l’espace dans la raquette comme sur les actions suivantes.

Ou pour des 3 points, souvent avec des écrans additionnels comme sur cette action.

Par contre on observe une augmentation du nombre de passes décisives qu’il reçoit de la part des extérieurs. Crowder vient plus agir comme les autres intérieurs, en se positionnant souvent derrière la ligne à 3 points il libère de l’espace pour Thomas et il est également capable de poser de solides écrans, ce qui multiplie les options pour le meneur. Les passes reçus par Smart sont plus significatives de la tendance d’IT à jouer sans ballon, on voit plus d’actions où Smart drive et ressort sur Thomas comme celle-ci.

Pour récapituler, l’évolution la plus flagrante dans le jeu d’Isaiah Thomas est l’augmentation de la part des tirs à trois points. C’est une évolution logique dans la NBA actuelle et même si elle peut-être frustrante car il n’a pas le meilleur pourcentage de l’équipe elle est presque indispensable pour lui. Tous les défenseurs savent maintenant de quoi il est capable dans la peinture et s’il ne représente pas une menace aussi importante derrière l’arc, ceux-ci pourraient être tentés de verrouiller totalement la raquette comme Atlanta l’avait fait durant plusieurs matchs de la série de playoffs la saison passée. Mais pour l’aider, IT peut également compter sur un jeu collectif plus abouti qui lui offre plus de possibilités et le met dans de meilleures dispositions. Bref, tous les voyants sont au vert pour que le petit meneur continue sa superbe saison, même si le fragile équilibre d’une équipe NBA doit toujours être traité avec précaution. Si tout se passe bien la prochaine étape sera de voir comment il se comporte en playoffs.

Dans la prochaine partie qui sortira quand nous aurons eu le temps de l’écrire on s’intéressera aux évolutions de son jeu de passe et de sa défense.

 


GP = Matchs joués

Min = Minutes jouées

FGM = Tirs réussis

FGA = Tirs tentés

FG% = Pourcentage de tirs réussis

3PM = Tirs à 3 points tentés

3PA = Tirs à 3 points inscrits

3P% = Pourcentage des tirs à 3 points réussis

FTM = Lancers-francs réussis

FTA = Lancers-francs tentés

FT% = Pourcentage de lancers-francs réussis

AST = Passes décisives

TOV = Ballons perdus

%PTS 2PT MR = Pourcentage points inscrits sur des tirs à mi-distance 

%PTS FBPS = Pourcentage de points inscrits sur contre-attaque

%PTS PITP = Pourcentage de points inscrits dans la raquette

FGM %AST = Pourcentage de tirs réussis après une passe décisive

TS% = True Shooting Percentage, pourcentage qui permet de prendre en compte les lancers-francs selon la formule TS%=PTS/(2*(FGA+0.44*FTA))