Bilan de mi-saison sur les « autres » Celtics

À l’exception de la NBA, la plupart des ligues de basket en sont actuellement plus ou moins à mi-saison. C’est donc l’occasion parfaite pour dresser un premier bilan des joueurs les plus récemment draftés et stashés (littéralement, mis de côté) par les Celtics. Au cours de la draft 2016, après avoir choisi Jaylen Brown, Boston a ainsi sélectionné Guerschon Yabusele en 16e position, Ante Zizic en 23e et Abdel Nader en 58e. L’équipe avait également sélectionné Deyonta Davis et Rade Zagorac, qu’elle a envoyés à Memphis contre un futur premier tour, ainsi que Demetrius Jackson et Ben Bentil. Jackson a tiré son épingle du jeu après le training camp et fait des allers-retours entre Boston et l’équipe de D-League du Maine. Bentil a quant à lui été coupé vers la fin de la pré-saison.

Ce bilan s’attardera donc sur les performances de Yabusele, Zizic et Nader, et contiendra l’avis de plusieurs scouts sur chacun des joueurs. Plusieurs sources ont indiqué que Zizic recevait de l’intérêt au sein de la NBA, et c’est certainement celui qui intéresse le plus les fans (du moins outre-Atlantique, ndT). C’est donc par lui que nous commencerons.

Ante Zizic

En bref : La saison de Zizic a commencé au KK Cibona, en Croatie, avant que le joueur ne s’en aille pour le Darussafaka Dogus Istanbul en Turquie. Sa « seconde » saison commence à peine là-bas (seulement trois matchs au compteur au moment où ces lignes sont écrites), donc ses stats sont principalement celles de Croatie :

27 matchs joués, 23 en tant que titulaire, 16,9 points par match à 66,7%, 7,4 rebonds et 1,2 contres par match.

Offensive rating : 129,6/Defensive rating : 105,1/Net rating : 24,5/PER : 27,97

(Précisions : Offensive et Defensive rating indiquent combien de points l’équipe d’un joueur inscrit et encaisse sur une base de 100 possessions lorsque celui-ci est sur le parquet, et le Net rating est la différence entre ces deux chiffres)

Comme vous pourrez le constater, ce sont des chiffres assez impressionnants. Voici à présent quelques highlights qui permettent de les illustrer :

 L’avis d’un scout : « Zizic se développe plus vite que ce que l’on prévoyait. Il était vu comme un projet qui prendrait au moins deux ans, mais il pourrait probablement contribuer dès à présent. C’est un rebondeur au-dessus de la moyenne, qui sait lire les trajectoires et utiliser son corps comme il faut. En défense, il y a encore du travail, particulièrement sur pick and roll. Globalement, de ce côté du terrain, il utilise encore trop sa taille et son envergure que ses pieds et son positionnement. Offensivement, il progresse. Il n’a pas encore de vrai shoot, mais il a bossé sur un petit hook à l’intérieur. D’ailleurs, il est tenace au rebond offensif et il a d’excellentes mains. Boston s’est dégoté un vrai joueur. Il pourrait tout de suite faire un backup utile et, à condition de tenir sa place en défense au niveau NBA, pourrait très vite devenir titulaire. »

Bilan : Tout cela semble bien mieux que ce à quoi on aurait pu s’attendre, tant pour Zizic que pour les Celtics. L’an prochain, il devrait porter le maillot de Boston… à moins qu’il ne serve d’asset dans un transfert d’ici là, ce qui semble toutefois moins probable. En revanche, il n’y a aucune chance qu’il rejoigne l’équipe dès cette saison, car cela priverait l’équipe d’une vraie saison entière sur son contrat.

Guerschon Yabusele

En bref : Yabusele évolue depuis le début de la saison sous les couleurs du Shanghai Dongfang en Chine. Il n’a pas démarré la moindre rencontre, mais la Chinese Basketball Association (CBA) a établi des règles très spécifiques concernant les joueurs étrangers et le temps de jeu, ce qui limite ses chances d’être titulaire. Ses stats :

25 matchs joués, 19,6 points par match à 51%, 48 paniers à trois points inscrits à 38%, 8,5 rebonds par match.

Offensive rating : 126,1/Defensive rating : 102,4/Net rating : 23,7/PER : 25,62

Tout comme Zizic, Yabusele livre une bonne saison. Ses stats, c’est en seulement 29 minutes de moyenne par match qu’il les compile, là encore à cause de restrictions de temps de jeu propres à la CBA. Par ailleurs, cette ligue étant fortement orientée sur l’attaque, les 102,4 de Defensive rating sont un bon résultat.

Quelques highlights :

L’avis d’un scout : « Yabusele s’en sort mieux que prévu. Pour un joueur de son gabarit, il est plus athlétique que ce que l’on pensait. Il est bon en sortie de dribble, et il est bien meilleur à la passe que ce à quoi on s’attendait. Il a du jeu, tout simplement. La France développe de bons jeunes, et il ne fait pas exception. S’il utilisait davantage son gros fessier au poste, il serait encore meilleur. Il a parfois tendance à ne prendre que des jumpshots, mais c’est la mode en Chine. Une bonne équipe pourra corriger cela dans son jeu. Je ne sais pas sur qui il pourra défendre en NBA. Il a beau être rapide, il ne le sera pas assez face à la plupart des wings (arrières/ailiers dans la NBA actuelle). Et il manque de longueur pour défendre sur les 4 et les 5 plus imposants. Cela dit, il est bon en aide, et dur à bouger au poste. Il s’en sortira probablement au mieux comme premier big en sortie de banc, car on pourra choisir ses matchups. »

Bilan : Là encore, un avis encourageant. Il lui faudra peut-être plus de temps qu’à Zizic, mais tout semble indiquer que Yabusele peut devenir à terme un joueur de rotation productif. Si Boston a une place, il pourrait faire partie de l’effectif l’an prochain. Sinon, une autre année de développement à l’étranger pourrait l’attendre.

Abdel Nader

En bref : Depuis le début de la saison, Nader joue pour les Maine Red Claws, l’équipe affiliée de D-League aux Boston Celtics. Titulaire à chacun des matchs auxquels il a pris part, il en a cependant manqué quelques uns suite à une blessure à l’épaule. Cela dit, il semble être revenu à la compétition et à son meilleur niveau sans aucune difficulté.

16 matchs joués (tous en tant que titulaire), 21,3 points par match à 48%, 33 paniers à trois points inscrits à 39%, 5,9 rebonds par match.

Offensive rating : 107,1/Defensive rating : 106,4/Net rating : 0,7/PER : 19,94

Offensivement, Nader a été merveilleux pour les Red Claws. Il a pas mal eu le ballon entre ses mains et a réussi en plus de ses moyennes ci-dessus à délivrer trois passes décisives par match. Défensivement, ce n’est pas aussi bien qu’en attaque, mais la D-League est également de plus en plus tournée vers l’attaque, donc il ne faut pas le juger de façon trop définitive. Nader a aujourd’hui à son actif quelques gros matchs qui ont permis de compiler des highlights solides :

L’avis d’un scout : « Avec Nader, c’est difficile de se projeter. La D-League ne regorge pas de bons défenseurs, donc il pourrait y paraître meilleur qu’il n’est réellement. Il a de meilleurs pourcentages qu’escompté et son tir est meilleur qu’à la fac. Son QI basket est très élevé. Sa prise de décision est plus souvent bonne que mauvaise. Sur pick and roll, il doit continuer à travailler sur sa maîtrise du ballon et ses passes. En NBA, les défenses mettront la pression sur sa main droite et lui mèneront la vie dure. Il ne sera probablement pas aussi efficace au rebond en NBA, d’ailleurs. Il s’en sort bien en D-League principalement grâce à la vitesse et la taille, mais il n’aura pas un tel avantage au plus haut niveau. Mais avec un bon coaching, il pourrait apprendre à mieux se positionner. Défensivement, il y a du boulot. Il pourrait mieux utiliser sa taille pour faire face à son vis-à-vis et contester les tirs. Après, en D-League, la défense est tellement mauvaise donc qui sait ? Peut-être que ce dont il a besoin, c’est d’un coach qui ne lui lâche pas la grappe et lui fasse bosser son positionnement. Nous le voyons toujours comme un remplaçant aux postes 2/3, sans réelle chance de devenir plus qu’un titulaire occasionnel. »

Bilan : Ce n’est pas aussi élogieux qu’avec Zizic et Yabusele, mais l’ensemble reste plutôt positif. Nader a d’évidentes qualités offensives, et pourrait devenir un wing solide avec un bon jeu offensif en sortie de banc. Pour compléter, j’ai comparé Nader à Evan Turner et le scout m’a répondu ceci : « Ce n’est pas une mauvaise comparaison. Nader est un meilleur shooteur, mais Turner est meilleur balle en main et comme passeur. En plus, il fait l’effort sur son adversaire en défense. Nader peut arriver à ce niveau. C’est peut-être son potentiel max. »

Pour conclure :

Les Celtics semblent avoir mis la main sur trois potentiels joueurs de rotation. En NBA, c’est rare qu’une équipe dispose d’autant de talents sans que ceux-ci ne figurent pour autant dans l’effectif. 2017-18 marquera l’avènement de contrats mixtes entre la NBA et la D-League, et les Celtics devraient pouvoir en tirer un grand bénéfice d’expérience avec leurs plus jeunes joueurs. À tout le moins, Danny Ainge s’est doté de trois atouts intéressants en cas de transfert, alors que l’équipe continue de rêver d’une superstar.

Traduction adaptée de l’article de celticsblog ‘Checking in on draft and stash players‘ par Léo Hurlin