Jayson Tatum revient sur son été

Jayson Tatum, ailier des Celtics, sort d’une saison spectaculaire au cours de laquelle il a aidé à porter Boston jusqu’aux Finales de la Conférence Est et qui a été récompensée par une sélection dans la First-Team All-Rookie. Mais sa première intersaison NBA n’a en rien été comparable à des vacances : il s’est entraîné avec Joel Embiid et Kobe Bryant, il a organisé un camp avec Kyrie Irving et n’a cessé de s’entraîner pour s’appliquer à gommer des erreurs de la saison précédente. Le Boston Globe s’est entretenu avec lui sur ces sujets et d’autres encore. Voici quelques extraits de leur entrevue.

Vous avez indiqué à la fin de la saison dernière que votre priorité était de vous renforcer. Où en êtes-vous ?

En ce moment, ce n’est pas évident de prendre rapidement du poids, mais j’ai vraiment passé beaucoup de temps à m’entraîner et j’ai remarqué que j’avais beaucoup gagné en force, et je pense que c’est le plus important.

Tout comme Joel Embiid, le pivot des 76ers, vous vous entraînez avec Drew Hanlen. Comment se sont passés ces entraînements avec Embiid ?

C’était cool. C’est un des meilleurs joueurs, surtout dans sa catégorie, et il y a cette rivalité entre nous et Philly. C’est un bon gars. Avec ce coach en commun, c’était cool de se retrouver dans le même gymnase et de se défier l’un contre l’autre.

Ces entraînements avec Embiid vous ont-ils appris quelque chose ?

Oui, surtout au niveau de son jeu de jambes au poste. Il est très agile du bas du corps pour un intérieur. C’est quelque chose qui m’a frappé durant ces entraînements.

Votre workout avec Kobe Bryant, votre idole d’enfance, n’est pas passé inaperçu non plus.  Qu’avez-vous ressenti ?

C’était l’accomplissement d’un rêve, c’était complètement irréel de pouvoir me retrouver dans un gymnase et bavarder avec lui, ça a toujours été mon joueur préféré.

Qu’avez-vous retenu de vos conversations avec lui ?

C’est vraiment sur sa mentalité que je me suis concentré, à essayer de comprendre comment il pensait en tant que joueur, en tant que jeune joueur désireux de s’améliorer année après année en NBA, de savoir comment il a réussi à accomplir autant de progrès et avoir autant de réussite.

Et de votre entraînement en tant que tel ?

On a surtout parlé de petits détails dans le jeu de jambes pendant ce workout. On a fait pas mal de mouvements au poste, ce genre de choses, donc globalement j’avais une assez bonne idée de ce qu’il souhaitait me montrer, et il a corrigé quelques trucs çà et là.

Y a-t-il eu un moment où vous vous êtes arrêté pour réaliser que vous étiez en train de vous faire coacher par votre idole ?

Oui, c’était complètement dingue, je n’arrivais pas à croire que j’étais vraiment là, à cet instant, dans cette salle avec lui en train de m’apprendre des trucs.

Vous avez organisé un camp pour enfants avec Kyrie Irving en juillet et êtes resté en contact avec lui tout l’été. De quoi avez-vous discuté par rapport à la prochaine saison ?

On se disait qu’on espérait que tout le monde reviendrait en pleine santé et le resterait. Je pense que c’est ce que tout le monde souhaite, au sein de la franchise. On se demande ce que ça donnera quand l’équipe sera au complet, et on espère qu’elle le restera toute la saison.

Savez-vous quel est son état d’esprit ces temps-ci ? Pensez-vous à la perspective de le retrouver en pleine forme ?

On a discuté, il se sent super bien. Je suis enthousiaste. Bien évidemment, il a très hâte de nous retrouver et vice-versa.

Qu’avez-vous pensé de sa prestation dans le film ‘Uncle Drew’ ?

C’était super. Je suis content pour lui, et le film était vraiment bien, très drôle. C’était vraiment cool de le voir dans un environnement totalement différent.

Dans quelle mesure pensez-vous que le retour de Gordon Hayward va aider les Celtics ?

Ça nous donne une autre arme dont nous ne disposions pas du tout l’an dernier. Nous sommes vraiment très impatients à l’idée qu’il revienne sur les parquets, mais aussi tout simplement à l’idée de le retrouver lui. C’est dingue de se dire qu’on a fini deuxièmes à l’Est sans lui.

Avez-vous été en contact avec lui ?

Pas vraiment, mais je sais qu’il s’entraîne avec Drew [Hanlen], donc j’ai régulièrement des nouvelles sur sa progression via lui.

Que vous a-t-il dit ?

Que Gordon va de mieux en mieux, qu’à chaque entraînement il ressemble de plus en plus au vrai Gordon. C’est tout ce qu’on peut espérer, surtout après une telle blessure.

Débuter la saison en ayant une meilleure idée des attentes, ça va vous aider ?

L’an dernier, je ne connaissais absolument rien du tout. Je ne savais pas à quoi m’attendre. Maintenant, je sais ce que ce sera de faire le training camp, de prendre part aux entraînements, de disputer les playoffs. Donc mon était d’esprit sera totalement différent, et je serai bien plus à l’aise.

Y a-t-il quelque chose que vous espérez pouvoir ajouter à votre jeu ?

Je veux juste progresser dans tous les domaines, franchement. Je veux être meilleur dans mes finitions près du cercle, mieux absorber les chocs. Je me suis rendu compte que je perdais pas mal le ballon l’an dernier, surtout au début.

Comment pouvez-vous faire pour mieux encaisser les contacts et conserver le ballon sur vos pénétrations ?

Clairement, la clé, c’est que je me renforce, et il faut aussi que j’apprenne à mieux utiliser mon corps, que je sache mieux à quoi m’attendre. J’ai déjà une meilleure idée de tout ça. Je m’en suis mieux sorti en playoffs que pendant la saison régulière. Le temps passe et aide à mieux comprendre, ressentir les choses.

Traduction de l’article du Boston Globe « Jayson Tatum talks working out with Kobe, holding camp with Kyrie, and more » par Léo Hurlin