Portraits : Rui

En bientôt 7 ans d’existence, celticsfr a eu le temps de fédérer une communauté et grâce à Twitter, Facebook et Discord nous avons pu interagir de plus en plus avec vous et apprendre à en connaitre certains. C’est ainsi que nous est venue l’idée d’essayer d’en savoir plus sur ces gens qui nous accompagnent presque tous les jours depuis plus ou moins longtemps. Nous avons donc décidé de nous lancer dans une série de (modestes) portraits de fans. C’est l’occasion pour nous et pour vous d’essayer de comprendre un peu mieux ce que c’est qu’être un fan francophone des Celtics mais aussi de vous proposer une contenu inédit entre deux résumés de matchs ou décryptage de transfert. C’est surtout l’occasion de vous mettre un peu en lumière, vous qui avez la gentillesse de nous lire (plus ou moins) régulièrement. Les contours de ce projet sont encore flous mais nous espérons réussir à vous proposer quelque chose d’intéressant et d’instructif.

On commence avec quelqu’un qui a à la fois un profil assez classique et qui illustre la diversité géographique de celticsfr (dont le suffixe signifie francophone et non France !), le dénommé Rui que vous avez peut-être eu la chance de croiser sur Twitter ou sur notre Discord.

Diversité géographique puisque Rui est né au Portugal et vit maintenant en Suisse, deux pays pas forcément très réputés au niveau du basketball (seul les noms de Clint Capela, Thabo Sefolosha nous vient péniblement en tête), ce qui ne l’a pas empêché de commencer à s’intéresser à la balle orange assez tôt – plus précisément à 9 ans, à l’occasion justement de son arrivée en Suisse. Même s’il avoue s’être vite adapté, les premiers mois dans un pays dont on ne parle pas la langue sont forcément un peu compliqués et solitaires. Alors, pour tromper cela, Rui parcourt YouTube et tombe sur un joueur dont le nom revient souvent quand on demande aux gens qui nous suivent pourquoi ils ont commencé à suivre les Celtics : Rajon Rondo.

Fasciné par le joueur, il enquille mixtapes et highlights du meneur jusqu’à ce que ça ne lui suffise plus. Il demande alors à ses parents de lui acheter 2K pour pouvoir incarner et non plus seulement admirer Rondo. Forcément, il se retrouve à jouer avec les Celtics et, quand au fil des années, son intérêt pour la NBA en général grandit, c’est vers les matchs de Boston qu’il se tourne et de fil en aiguille son amour pour l’équipe s’intensifie.

Comme Rui est fan de sport de manière générale et qu’il en pratique plusieurs, cet intérêt pour les Celtics s’étend petit à petit aux autres équipes de Boston : Revolution, Patriots, Red Sox… Il en est presque au point de non-retour car il s’est même mis à regarder quelques matchs de l’équipe de basket de Boston College. Il faut dire qu’au fur et à mesure, il est devenu passionné par la ville elle-même, quand bien même il n’y a jamais mis les pieds. Une situation à laquelle il compte bien remédier lorsqu’il aura fini ses études, même s’il n’a pas encore de plan précis en tête pour cela. C’est d’ailleurs pour ça que, s’il est allé chercher des informations sur Boston quand il a commencé à s’y intéresser vraiment, il n’a pas creusé trop loin, pour avoir encore le plaisir de la découverte lors de sa future visite. En attendant, il a une liste de films à regarder en rapport avec Boston qui traîne dans un coin (si ça vous intéresse on vous conseille au minimum The Town et Spotlight).

Mais revenons au basket. Rui possède deux qualités quasi-essentielles aux suiveurs de la NBA en Europe : premièrement il n’a pas besoin de beaucoup de sommeil et peut donc suivre beaucoup de matchs en direct, un peu moins de 50% de ceux des Celtics selon ses estimations. Ensuite, il n’est pas du genre à trop se frustrer devant les matchs qui tournent mal, évitant ainsi de réveiller ainsi sa famille au milieu de la nuit sur un énième tir ouvert raté de Marcus Morris.

Une famille qui aurait du mal à comprendre puisqu’il est le seul dans son entourage à suivre la NBA. Heureusement il a trouvé, comme beaucoup, des gens avec qui partager sa passion sur internet. D’abord sur Reddit, puis sur Twitter et sur le Discord celticsfr, autant d’endroits où il est possible de commenter le match en direct, de le refaire juste après, d’échanger des opinions plus ou moins honnêtes et de débattre de manière plus ou moins raisonnable avec une multitude de personnes différentes. Une expérience qui se rapproche du sentiment d’appartenance qu’il pouvait éprouver en allant au stade assister aux matchs du Sporting Portugal dans sa jeunesse et qu’il retrouve quand il y retourne de temps à autre.

Rassembler des gens divers et variés autour d’une activité qui peut paraître futile vu de l’extérieur mais qui peut acquérir une grande importance aux yeux des passionnés a toujours constitué une part très importante de l’intérêt du sport. Rui lui-même avoue être fasciné par cet aspect et c’est aussi une des motivations de celticsfr, pouvoir participer à notre échelle à rassembler les gens et créer une communauté, pour partager les bons et les moins bons moments.

C’est ainsi que nous concluons cet article, premier d’une série qui paraîtra à une fréquence encore indéterminée et dont nous espérons qu’elle vous plaira.

Article rédigé par Hugo Geindre sur la base d’entretiens réalisés par Léo Hurlin et Hugo Geindre. Merci à Rui pour s’être prêté au jeu !