Bilan de la pré-saison 2018-19

Les matchs :

Quatre matchs seulement pour cette pré-saison et des Celtics qui ont, globalement, préparé cette saison 2018-2019 de manière très tranquille.

Pour accéder aux boxscores, highlights, aux étoiles attribuées par celticsfr et à un petit récapitulatif de la rencontre, cliquez sur chaque match.

Bilan individuel

Satisfaisant :

Difficile de trouver des joueurs qui se sont vraiment montrés convaincants dans cette pré-saison morose, mais Al Horford a montré l’exemple : sans trop se fouler non plus il finit la pré-saison largement meilleur passeur de l’équipe. Dans le même registre, Aron Baynes a peu joué mais ça a suffit pour voir qu’il devrait toujours se montrer aussi utile dans son rôle. Il tente même des 3-points en tête de raquette maintenant.

Du côté des joueurs qui doivent gagner leur place, Robert Williams a montré un potentiel intrigant. Il est très actif en défense, avec des bras immenses qui lui ont permis de bloquer un nombre conséquents de jump-shots en peu de minutes. En attaque c’est un peu plus compliqué mais on voit qu’il comprend le jeu et son sens de la passe pourrait être utile, surtout s’il doit s’insérer dans des systèmes conçus pour Horford. Guerschon Yabusele a montré de bonnes choses et de moins bonnes, ça va être difficile de trouver du temps de jeu cette saison mais il a donné envie de le voir dans un contexte plus favorable pour voir s’il peut avoir sa place en NBA.

Passable :

Terry Rozier et Jaylen Brown ont été plutôt convaincants mais (dans la lignée de leur Game 7 ?) l’adresse à trois-points leur a cruellement fait défaut. Ils se sont tout de même montrés dynamiques et n’ont pas hésité à aller attaquer le panier. Pas (encore) de gros progrès visibles par rapport à la saison dernière mais déjà une confirmation des progrès affichés.

Marcus Smart n’a vraiment joué que deux matchs mais a montré qu’il était toujours aussi teigneux, peut-être un peu trop, et finit avec 37,5% d’adresse à 3-points ! Marcus Morris finit la pré-saison meilleur marqueur de l’équipe grâce a pas mal de 3-points rentrés mais n’a pas encore vraiment embrassé son rôle de spécialiste défensif. Kyrie Irving revient tranquillement de blessure et n’a joué que deux matchs, montrant quelques belles choses.

Peut mieux faire :

Jayson Tatum a été très maladroit avec beaucoup de tirs dans des positions pas idéales. À part un coup de chaud contre les Hornets, pas grand-chose à signaler, d’autant qu’il ne s’est pas non plus illustré dans d’autres compartiments du jeu. En matière de maladresse, Semi Ojeleye a battu tous les records et cela commence à devenir un peu inquiétant. En défense il a alterné le bon mais aussi quelques oublis qu’il ne peut vraiment pas se permettre s’il continue d’être aussi inutile de l’autre côté du terrain. Enfin Brad Wanamaker ne s’est pas montré beaucoup plus adroit et n’a pas prouvé sur cette pré-saison qu’il pouvait apporter quoi que ce soit aux Celtics.

C’est dur de le mettre dans cette catégorie car on s’y attendait, mais après un an sans jouer, Gordon Hayward va mettre du temps à retrouver ses sensations. Il a montré un jeu de passe intéressant pour apporter plus de création à l’équipe et a fait un beau retour défensif mais à part ça il s’est montré hésitant et hors de rythme. Même si son absence a été plus courte, Daniel Theis a paru quelque peu en difficulté aussi, il est toujours aussi combattif en défense mais on l’a souvent vu dépassé.

Bilan collectif :

Les rotations :

On a sorti juste avant le début de la pré-saison une preview essayant de prédire les rotations et les temps de jeu de chaque joueur, cette pré-saison est déjà l’occasion de confronter nos prévisions à la réalité.

Premièrement, le cinq titulaire était bien composé de Irving – Brown – Tatum – Hayward – Horford quand ceux-ci était disponibles. Ce qui n’est pas très étonnant puisqu’à cette période il faut travailler les automatismes et construire le collectif. Si Brad sent le besoin de reposer Horford en le sortant du cinq ou en le passant au poste 4 ce sera sans doute plus tard dans la saison.

Deuxième enseignement, Rozier est systématiquement entré en jeu avant Smart (il était également titulaire en l’absence d’Irving) et a disposé d’un des plus gros temps de jeu sur cette pré-saison. Cela peut s’expliquer par la période difficile que traverse Smart et son absence au premier match, mais il semble tout de même que Stevens compte énormément sur Rozier, il a d’ailleurs fait plusieurs déclarations dans ce sens. 

On avait parié sur une réduction assez importante de minutes pour Morris, sur cette pré-saison il a le quatrième plus gros temps de jeu de l’équipe. Cela peut s’expliquer par le temps de jeu réduit de Hayward (à court de forme) et Tatum (trop nul). À voir si cela dure mais en tout cas il devrait avoir la chance de prouver qu’il peut être utile à cette équipe.

Ojeleye a beaucoup joué sur cette pré-saison, respectivement 3 minutes, 6 minutes et 7 minutes de plus que Yabusele, Theis et Williams. Il n’en a pas profité pour marquer beaucoup de points mais il semble partir avec une longueur d’avance sur ses concurrents pour les dernières minutes de la rotation intérieure (sauf peut-être Theis qui revient de blessure). 

Le jeu :

Difficile de tirer de vrais enseignements du jeu en pré-saison, mais on va quand même essayer de dégager quelques tendances.

Les Celtics ont énormément tiré à 3 points durant ces quatre matchs (34,5 tentatives par match), c’est une tendance depuis que Brad Stevens est arrivé et avec le nombre de shooteurs dans l’effectif ce n’est pas étonnant. À voir si leur adresse atroce dans cet exercice (24,6%) va pousser Brad a tempérer un peu les ardeurs de ses joueurs.

On n’a pu les voir que très brièvement, mais comme dit plus haut le jeu de passe et la capacité de création d’Hayward devrait faire du bien. Les Celtics disposent de beaucoup de joueurs qui offensivement créent avant tout pour eux : Irving, Rozier, Tatum, Morris…  Le seul joueur vraiment élite dans la création pour ses coéquipiers dont ils disposent est Horford. Ils compensent en partie par un jeu collectif abouti, mais le retour de Gordon devrait permettre d’améliorer encore ce secteur du jeu et surtout toujours garder un bon créateur altruiste sur le parquet. 

Défensivement c’est presque mission impossible d’analyser quoi que ce soit tant les Celtics n’ont pas été brillants dans ce domaine. On peut juste dire qu’ils devraient toujours switcher autant sur les écrans, voire encore plus si cela est possible. Dans ce domaine un joueur pourrait se montrer très utile, le rookie Robert Williams qui n’a pas du tout paru en difficulté pour défendre au large sur des extérieurs.

Article rédigé par Hugo Geindre