Bilan de la semaine 4 : à l’ouest (7-5)

Les matchs :

On commence par une défaite chez des Nuggets en très grande forme sur ce début de saison et portés sur ce match par un Jamal Murray tout simplement inarrêtable. Le road trip se poursuit ensuite dans l’Arizona, du côté des Suns, où ça commence très mal pour Boston qui finit pourtant par se métamorphoser, porté par Kyrie Irving, puis par arracher la prolongation grâce à un énième trois-points ouvert de Marcus Morris, avant de totalement dominer l’overtime. La semaine se termine chez une équipe du Jazz solide et appliquée dans un match qu’on aura brièvement espéré braquer.

Pour accéder aux boxscores, aux highlights, aux étoiles attribuées par celticsfr et à un petit récapitulatif de la rencontre, cliquez sur chaque match.

(3 h 00)
Pepsi Center

Maillot: ASSOCIATION
(3 h 00)
Talking Stick Resort Arena

Maillot: ICON
(3 h 30)
Vivint Smart Home Arena

Maillot: ASSOCIATION

Les perfs :

Kyrie Irving n’a pu jouer que deux matchs cette semaine (manquant le match face au Jazz pour raisons personnelles) mais il s’est tout de même fait remarquer et termine avec six étoiles de notre part. S’il lui a manqué trois fois rien pour faire pencher la balance en faveur des Celtics contre Denver, il a au contraire parfaitement su faire basculer le match en faveur de Boston contre les Suns avec 18 de ses 39 points dans le QT4 et l’OT. On tient également à souligner de vrais progrès défensifs depuis le début de la saison : sur les écrans, sur les aides, les switchs, les closeouts… Un effort à surveiller dans les matchs à venir pour voir s’il se traduit par une évolution statistique.

Cette semaine, Jaylen Brown livre quant à lui une performance qui divise : d’un côté, on a apprécié l’effort et la prise d’initiative avec son dribble, l’un des gros chantiers de son jeu offensif, qu’on a récompensé par trois étoiles, mais de l’autre on reste assez perplexes car la prise de décision n’est pas toujours bonne. Au final, Brown est en réussite dans la restricted area cette semaine avec 57,9% de ses 6,3 tirs convertis dans cette zone sous le panier… mais il rate aussi beaucoup de choses simples. Si l’on regarde tout cela à travers le prisme de son développement, c’est plutôt encourageant mais vis-à-vis des résultats immédiats, cela contribue parfois au niveau globalement frustrant de l’équipe.

Terry Rozier est redevenu titulaire le temps d’un match, et, s’il a statistiquement brillé, il a aussi à nouveau montré ses limites en tant que meneur titulaire, très souvent incapable de prendre la bonne décision d’un point de vue collectif. C’est tout bête, mais il est tout simplement meilleur lorsqu’il joue off ball.

À part contre le Jazz, match sur lequel nous lui avons donné trois étoiles, Jayson Tatum ne s’est pas réellement distingué offensivement. Il shoote en effet à 37,1% (13/35) et n’a pas réussi un seul de ces tirs à mi-distance qu’il semble particulièrement apprécier…

… Ou peut-être « semblait » ? Il n’en a en effet tenté qu’un seul midrange contre Utah. À l’inverse, il a marqué cinq tirs sur neuf dans la peinture et tiré six lancers-francs, montrant un visage offensif déjà beaucoup plus souhaitable.

On note en plus une bonne activité défensive globale qui s’est traduite par deux contres face à Denver et un career high aux interceptions (5) contre Utah.

L’actu :

Terry Rozier mécontent ?

C’est arrivé de manière quasiment simultanée : d’un côté, Shams Charania de The Athletic rapportait que sept équipes surveillaient de près Rozier cette saison dans l’optique de faire des offres de transfert à Boston, et de l’autre Bill Simmons de The Ringer évoquait brièvement un soi-disant mécontentement du meneur vis-à-vis de son temps de jeu.

Outre le fait que Rozier joue sensiblement autant cette saison que lorsqu’il n’était pas titulaire l’an dernier, on rappellera que T-Ro avait clairement expliqué qu’il savait quel serait son rôle et qu’il l’acceptait dans la mesure où l’équipe avait de gros objectifs cette année. On prendra donc ce report avec des pincettes, d’autant que le joueur, son coach Brad Stevens et le GM Danny Ainge ont tous trois réfuté ces bruits de couloir (comme de circonstance, cela dit).

En tout cas, quelque chose nous dit que Rozier devrait voir le bon côté des choses pour deux raisons : premièrement, sa production n’est déjà globalement pas satisfaisante cette saison et deuxièmement, son match en tant que titulaire face au Jazz a exposé certaines faiblesses de son jeu qui seront certainement d’autant plus flagrantes le jour où il parviendra à obtenir durablement ce statut de titulaire. Ce qui nous fait dire qu’en vue de sa restricted free agency, Rozier devrait peut-être apprécier le mystère qu’entretient son rôle actuel vis-à-vis de son potentiel, comme un Reggie Jackson il y a quelques années.

En vrac :
  • Boston a commencé la saison avec une attaque en difficulté mais on était tout de même rassurés par la défense déjà bien en place. Le problème, c’est que depuis les premiers matchs l’équipe semble ne faire que régresser dans ce domaine. Cette semaine, les Celtics possèdent un defensive rating de 113,8, ce qui les classe 28e de la ligue.
  • Les Celtics ont dévoilé leur maillot City, qui sera porté douze fois cette saison.
  • Kyrie Irving a peut-être déjà entendu du JuL.

Le point TTFL :

L’équipe est bien lancée et réalise une excellente semaine. Au terme de celle-ci, @celticsfr_TTFL pointe à la 6e place au classement général et prend la tête du classement des franchises avec 129 points d’avance !

D’un point de vue individuel, Neiko est le meilleur joueur de la semaine avec 277 points, mais ce n’est pas assez pour détrôner DiOnYsOs qui reste à la tête de l’équipe pour la deuxième semaine consécutive avec 1089 points.

La semaine prochaine :

Boston finit son road trip sur un gros morceau en allant affronter les Blazers chez eux. Ensuite, l’équipe rentrera à la maison où elle aura l’occasion face aux Bulls de se préparer à un gros back-to-back : Raptors puis Jazz.

Semaine 5

DateLocalHeure/RésultatVisiteurHeure française Maillot
3 h 00 ICON
1 h 30 ASSOCIATION
1 h 00 ASSOCIATION
1 h 30 CITY

Article rédigé par Léo Hurlin, Lucas Hecker et Hugo Geindre