Bilan de la semaine 9 : Des absents, pas de problèmes (18-11)

Les matchs :

Boston attaque la semaine en recevant les Pelicans avec une liste des absents longue comme le bras, mais qu’importe : l’équipe trouve des ressources et, à force de persévérance, s’impose. La semaine se poursuit ensuite chez les Wizards, où les Celtics retombent d’abord dans leurs travers de début de saison avant de monter l’intensité d’un cran. Les deux équipes vont en prolongation et Kyrie délivre les siens. Deux jours plus tard, retour au TD Garden pour affronter les Hawks, une affaire qui sera vite réglée grâce à une nouvelle prestation collective de qualité. Tant mieux car l’équipe enchaîne le lendemain soir à Detroit. Malheureusement, les Celtics ne sont pas au rendez-vous et enchaînent une première mi-temps moyenne par une deuxième catastrophique : fin de leur série de victoires.

Pour accéder aux boxscores, aux highlights, aux étoiles attribuées par celticsfr et à un petit récapitulatif de la rencontre, cliquez sur chaque match.

(1 h 30)
TD Garden

Maillot: STATEMENT
(1 h 00)
Capital One Arena

Maillot: ICON
(1 h 00)
TD Garden

Maillot: ASSOCIATION
(1 h 00)
Little Caesars Arena

Maillot: STATEMENT

Les perfs :

Marcus Morris termine la semaine en tête de notre petit classement au nombre d’étoiles reçues (sept), mais il s’est malheureusement raté dans les grandes largeurs face aux Pistons. C’est un de ses rares matchs ratés cette saison donc on va évidemment rester indulgents avec lui tant il constitue un des piliers de l’équipe cette saison. De quoi rebattre les cartes en vue de sa free agency ?

Marcus Smart cumule cette semaine deux matchs à trois étoiles, mais il aurait tout autant pu finir avec au minimum sept étoiles car son match face aux Hawks en méritait facilement une. Et aussi parce que parfois, on aimerait lui en donner mille.

Un qui a eu davantage de difficultés cette semaine, c’est Jaylen Brown. Après un match intéressant face aux Pelicans (malgré des pourcentages pas très cléments), il a raté le match face aux Wizards à cause d’un virus qui traînait dans le vestiaire des Celtics. Il est ensuite revenu face aux Hawks et a été un des rares joueurs de l’effectif à se prendre les pieds dans le tapis sur ce match, avant de confirmer sa méforme actuelle face aux Pistons. C’est dommage car la semaine dernière (sur deux matchs certes), on avait vu un Brown super agressif et déterminé. Malheureusement, malgré toute sa bonne volonté et des déclarations qui semblent indiquer une bonne mentalité vis-à-vis de son changement de statut au sein du roster, Brown reste probablement encore un peu « trop cérébral » et peut-être essaie-t-il trop de montrer qu’il vaut mieux… mais généralement pour lui, quand ça ne veut pas, ça ne veut vraiment pas.

L’actu :

Papy Ainge vs Timelord

Souvenez-vous, en début de saison Robert Williams avait loupé son avion et donc sa conférence de presse d’introduction chez les Celtics. Certaines personnes – principalement des journalistes couvrant l’actualité des Celtics – s’étaient affolées un peu vite sur cet événement en jetant pratiquement l’opprobre sur Williams. Une partie des fans sur Twitter avait en réaction affublé le joueur du surnom de Timelord, une façon d’expliquer ces petits couacs (déjà bien oubliés) en disant qu’il vit tout simplement dans un espace-temps différent que le nôtre, mais spécifiquement pour tourner en dérision le sérieux des médias locaux.

L’idée a été très bien reçue et le surnom s’est imposé de lui-même, jusqu’à être utilisé de manière enthousiaste (peut-être trop) par Brian Scalabrine et même lors du match contre les Wizards par Mike Gorman, ce qui ressemble à un adoubement officiel. 

Mais il y a une personne qui n’est pas fan de ce surnom, un certain Danny Ainge qui a fait part à la radio de sa perplexité.

Peut-être que Danny pense que ce surnom est moqueur envers Rob et qu’il essaye de le protéger, ou peut-être que c’est juste un gros naze. Sa navrante proposition de surnom pour le rookie fait plutôt pencher la balance en faveur de la seconde hypothèse.  

En vrac :
  • Brad Stevens a trouvé le cinq le plus efficace pour débuter les matchs. Avec Baynes, Irving, les deux Marcus et Tatum, sur 100 possessions, c’est 27 points de plus que l’adversaire, 10 pertes de balles de moins et surtout presque 9 interceptions de plus ! une domination totale, parfaite pour entamer les matchs.
  • Que de l’amour entre Kyrie Irving et Marcus Smart cette semaine. Chacun a déclaré regarder les highlights de l’autre, Kyrie est « reconnaissant de l’avoir dans l’équipe », tandis que Smart trouve « [qu’ils] se complètent ». Une excellente entente pour un très bon duo !
  • Bob Willou a pu se montrer cette semaine, notamment défensivement avec 11 contres en 4 matchs, dont 2 sur Anthony Davis. Il finit la semaine avec un Offensive Rating (lexique) de 132, et un Defensive Rating de 98, soit un Net Rating de +34 ! Ce petit a de l’avenir.

Le point TTFL :

@Celticsfr_TTFL a réussi l’exploit de faire pire que la semaine dernière. Avec seulement 1966 pts en cumulé pour la semaine, l’équipe dégringole à la 87e place (-64) au classement général par équipe, et à la 9e place (-7) au classement des franchises.

Côté individuel, Coco et Satin tentent tant bien que mal de faire survivre l’équipe avec respectivement 242 et 230 points. Malgré une mauvaise performance, Neiko reste cependant en tête de l’équipe. 

Le pire joueur de la semaine, n’est autre que Gunit785, « GM » de l’équipe, avec un ridicule 158 pts. Une pétition est d’ores et déjà lancée pour pour le destituer, pétition que vous retrouverez ici.

La semaine prochaine :

Les Celtics ne rejouent que mercredi et vont donc avoir du temps pour se reposer (ils semblaient fatigués contre Detroit), mais aussi préparer le match choc à venir contre les Bucks.

Semaine 10

DateLocalHeure/RésultatVisiteurHeure française Maillot
1 h 30 ASSOCIATION
2 h 00 ICON

Article rédigé par Hugo Geindre, Léo Hurlin, Lucas Hecker