Bilan de la semaine 14 : Les Celtics répondent présents (28-18)

Les matchs :

On commence à nouveau la semaine avec un affrontement chez les Nets qui enregistrent deux retours par rapport à la semaine dernière. Malheureusement, Boston doit composer avec deux absents de taille, Kyrie Irving et Marcus Smart. Le match est déjà plus disputé avant que D’Angelo Russell ne prenne chaud en face et que Brooklyn jouisse d’un écart qui montera jusqu’à +27 avant une tentative de comeback ratée. L’équipe termine donc un mini road trip avec trois défaites avant de recevoir les Raptors contre qui elle est jusqu’alors à 1V-1D. C’est un match que Toronto commence par prendre en main avant une réaction de Boston en QT2, puis une deuxième mi-temps serrée avant un money time géré à la perfection par les Celtics qui s’imposent. L’équipe reste à domicile et accueille les Grizzlies dans un match loin d’être parfait pour Boston mais avec plusieurs prestations très convaincantes. Suite à cette victoire, la huitième de suite à domicile, Boston s’envole pour Atlanta pour y disputer un back-to-back qui avait tous les ingrédients pour être plus difficile qu’il n’y paraissait. Et pour cause ! Atlanta démarre avec de bien meilleures intentions, fait vivre le ballon et prennent une avance qui montera jusqu’à 16 points tandis qu’en face, on sent les Celtics maladroits. Smart réveille un peu tout le monde en se faisant expulser, visiblement froissé par plusieurs coups de sifflet. Cette mini-révolte porte ses fruits puisqu’au final, les Celtics l’emportent, un peu à l’expérience.

Pour accéder aux boxscores, aux highlights, aux étoiles attribuées par celticsfr et à un petit récapitulatif de la rencontre, cliquez sur chaque match.

(1 h 30)
Barclays Center

Maillot: ICON
(2 h 00)
TD Garden

Maillot: CITY
(1 h 00)
TD Garden

Maillot: ASSOCIATION
(1 h 30)
Phillips Arena

Maillot: ICON

Les perfs :

Absent contre les Nets mais auteur de trois prestations remarquables et très efficaces (61% de réussite aux tirs, 12/19,7 pour 32,3 points de moyenne) avec en bonus un record en carrière à la passe décisive (18), Kyrie a clairement marqué la semaine côté Celtics et se voit récompensé de huit étoiles de notre part.

On a notamment apprécié sa lucidité offensive, particulièrement contre les Grizzlies où il a su être patient pour attaquer au meilleur moment en deuxième mi-temps, ayant bien fait tourner en première mi-temps, mais aussi contre Toronto où il a enchaîné les bons choix dans un money time intense.

Irving poursuit tant bien que mal (voir plus bas) sa mue en leader et, s’il retient bien toutes les leçons de ses sorties médiatiques récentes, il va devenir difficile de trouver des points sur lesquels le critiquer à raison.

Il faut ensuite parler de Marcus Smart, absolument sur tous les fronts cette semaine encore (et dont l’absence a très certainement été préjudiciable contre Brooklyn) : séquences énormes en défense ou au rebond contre Kawhi Leonard ou Pascal Siakam, réussite cinglante contre les Grizzlies (6/8 à 3P)… Même son expulsion chez les Hawks (et l’intensité qu’il a mise dans le jeu dans les minutes qui ont précédé) a eu son effet positif, puisqu’elle a sorti l’équipe d’une certaine léthargie.

C’est une date choisie arbitrairement, mais depuis que nous sommes passés en 2019, Smart tourne à 50% de réussite derrière l’arc pour 4,9 tirs à trois points par match. Sur la saison, Smart affiche un 36,8% (c’est évidemment un record pour lui !) sur 3,9 tirs primés par match. Une excellente nouvelle pour Boston et pour Smart, dont Brad Stevens jure que son travail sur son shoot il y a deux étés aurait déjà dû payer l’an dernier si le joueur n’avait pas été handicapé par plusieurs blessures à la main.

C’est dur de le récompenser par des étoiles en sachant qu’il est souvent celui qui permet à d’autres de briller, mais on se doit également de parler d’Aron Baynes, qui depuis son retour montre combien il est important dans cette équipe. Face aux Grizzlies, il a par exemple gobé sept rebonds offensifs(pour un total de 12 rebonds), posé huit screen assists (générant 20 points pour ses coéquipiers), mais aussi contesté 16 tirs et contré trois tentatives adverses.

Enfin, un petit mot sur Terry Rozier pour qui, comme chacun l’aura constaté, la saison est assez difficile. Nous lui avons décerné une étoile – sa sixième de la saison – pour son match contre Atlanta car même si la réussite n’est toujours pas au rendez-vous, il a clairement décidé de donner tout ce qu’il avait sur le terrain depuis le match contre Toronto plus tôt dans la semaine (et l’avait d’ailleurs annoncé, prévenant les journalistes qu’ils devaient s’attendre à voir davantage de presse tout-terrain de sa part) et cela méritait bien d’être souligné. Brad Stevens en est en tout cas convaincu par son meneur remplaçant :

« Terry joue à un gros niveau et il est capable d’avoir un impact très positif même à 4/12. Quand il est à 9/12, il se sent bien et son impact est positif, mais je suis emballé par la façon dont il a joué sur les deux derniers matchs. »

Il semble également que Rozier porte moins le ballon sur ces derniers matchs, et on voit clairement comment cela peut lui profiter puisque Kyrie attire naturellement des défenseurs à lui, ou que Smart et Horford (par exemple) sont clairement meilleurs que T-Ro pour trouver leurs coéquipiers démarqués. S’il continue comme ça, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il retrouve les faveurs de la majorité des fans de Boston.

Sale semaine en revanche pour Marcus Morris Sr. qui nous rend une piètre copie à 28,6% de réussite (3/10,5 tirs réussis par match) dont 23,5% aux tirs extérieurs (sur 4,3 tentatives de moyenne).

L’actu :

Le leadership de Kyrie Irving

Kyrie a récemment attiré l’attention pour ses remarques en-dehors du terrain, expliquant aux médias qu’il estimait avoir une bonne expérience des sacrifices individuels et collectifs que requiert la conquête d’un titre NBA, tout en déplorant la jeunesse de certains de ses coéquipiers qui pourrait selon lui être un frein à cet objectif.

Jayson Tatum, Terry Rozier ou encore Al Horford ont appuyé ses propos, tandis que Marcus Morris Sr. et Jaylen Brown ont notablement élevé la voix en retour, rappelant à juste titre que certains dysfonctionnements de l’équipe restaient imputables à l’ensemble du groupe et non à un éventuel clan des jeunes.

Après la victoire contre Toronto, Irving a ravalé certaines de ses paroles, concédant que Brown avait raison, qu’il ne faut pas pointer des joueurs en particulier et qu’il n’était pas judicieux de sa part d’avoir lavé son linge sale en public… et offrant au passage une anecdote intéressante aux reporters, puisqu’il a confié avoir téléphoné à LeBron James le week-end dernier afin de demander des conseils sur la façon de se comporter comme leader avec des jeunes joueurs, mais aussi afin de s’excuser pour la réaction qu’il avait lui-même eue lorsqu’il avait été confronté à la façon de faire de James.

Une façon habile de réitérer son message aux jeunes et de « redorer » en même temps un blason que certains jugeaient terni par ses dernières sorties médiatiques.

Quoi qu’il en soit, Kyrie semble avoir mis tout le monde d’accord sur le terrain au moment de dresser ce bilan hebdomadaire.

En vrac :
  • Jayson Tatum a (enfin !) dépassé la barre des 30 points en NBA, inscrivant 34 points contre les Nets dans un match où il était clairement attendu comme leader offensif en l’absence d’Irving. On a le sentiment qu’il aurait pu et dû avoir davantage de touches mais il y a tout de même de quoi être très encouragés par ce qu’on a pu voir, notamment dans le pick and roll et l’agressivité (11 lancers-francs), deux axes de progression importants pour lui.
  • Autre career high pour une autre pépite des Celtics (c’est bien ça, hein ? Rassurez-nous, il fait bien juste ses gammes ailleurs en attendant ?) et chouchou de la rédaction, puisque Ante Zizic vient d’inscrire 23 points !

Le point TTFL :

Pour cette 14e semaine de compétition, @celticsfr_TTFL a su maintenir son niveau (si l’on oublie une percée à la 42e place du classement en milieu de semaine), et termine a la 61e place (-1) au général, et monte sur le podium du classement des franchises (3e) pour la première fois depuis six semaines !

Notre MVP de la semaine n’est autre que Neiko, avec 299 pts, tandis que le cancre est Rui avec 244 pts.

Les classements, c’est beau, mais parlons d’un vrai problème : Andre Drummond. Comment cette équipe peut être prise au sérieux en considérant Drummond comme un bon pick ? Voyez par vous même son historique des scores :

Historique des points TTFL de Drummond

Après réflexion, le Front Office a pris la décision de bannir de l’équipe et de la communauté celticsfr le prochain joueur qui fera le pari Drummond. Qui osera ?

La semaine prochaine :

Trois matchs à domicile (deux autres suivront encore la semaine suivante) pour Boston : une revanche à prendre contre le Heat à l’occasion du MLK Day, un affrontement contre l’ancienne équipe de Kyrie Irving et la toujours événementielle venue des Warriors en ville. Du pain sur la planche, en somme.

Semaine 15

DateLocalHeure/RésultatVisiteurHeure française Maillot
0 h 00 ASSOCIATION
1 h 30 ASSOCIATION
2 h 30 STATEMENT

Article rédigé par Léo Hurlin et Lucas Hecker