Anthony Davis : « Les Celtics sont sur ma liste »

Dans un plot twist aussi prévisible que le soleil qui se lève le matin, Anthony Davis vient de confier en marge du All-Star Weekend aux journalistes présents une nouvelle qui doit faire sauter de joie le front office de Boston :

« Les Celtics sont sur ma liste. Je n’ai jamais dit qu’ils n’y figuraient pas. »

En effet, alors qu’avant la trade deadline s’était déroulée sur quelques jours une période de « rumeurs » très agitée avec sans nul doute le clan Rich Paul, Magic Johnson et LeBron James aux manettes, Davis lui-même ne s’était pas exprimé sur le sujet.

Cette nouvelle ne fait bien sûr pas tout, mais après une première petite victoire pour le front office des Celtics il y a une semaine, c’est décidément un signe très positif pour le plan du front office mené par Danny Ainge, qui voit petit à petit ses 18 mois d’efforts de recherche sur le joueur porter leurs fruits… et une preuve s’il en fallait encore, que le cirque médiatique des rumeurs de transferts est avant tout une grande manifestation de posturing.

Une attitude de la part des Lakers qui avait naturellement dérangé les Celtics, d’autant que leur petit jeu était venu faire des vagues jusqu’aux portes du Auerbach Center : ainsi, Boston est notamment convaincu que c’est Rich Paul (qui a beaucoup d’intérêts à réunir deux de ses plus gros clients) qui avait fait courir la rumeur comme quoi Kyrie Irving était prêt à partir pour les Knicks, afin de persuader les Pelicans que les Celtics se retireraient de la course cet été.

En tout cas, cela ne manquera pas de relancer la machine à spéculations. L’un des joueurs clés dans cette histoire, Jayson Tatum, expliquait d’ailleurs quelques heures plus tôt aux mêmes journalistes qu’il ne prenait pas personnellement le fait de se retrouver dans des rumeurs de transfert.

Dans un autre hasard du timing, Kevin Garnett (très bien placé pour évoquer tant la situation Davis que les circonstances de son départ de Boston) était très dernièrement revenu sur les commentaires du père de Davis qui dépeignaient Ainge comme un monstre sans cœur après son fameux transfert Isaiah Thomas-Kyrie Irving :

« J’adorerais qu’il parle pour de vrai avec Danny et qu’il voie de quel genre d’individu on parle. Il n’y a pas plus ‘famille’ que Danny. Je sais que son père prend ça très à cœur, mais je suis certain que Danny avait sa propre vision des choses vis-à-vis d’Isaiah. »

Après l’approche façon harcèlement de rue des Lakers, on pourrait donc voir une petite scène de drague toute mimi se jouer devant nous au cours des prochaines semaines.

Article rédigé par Léo Hurlin