Pas de 15e joueur en vue ?

Faute de négociations sérieuses durant la période du marché des transferts, période qui s’est achevée il y a à peine plus de deux semaines et durant laquelle l’équipe s’était en effet simplement séparée de Jabari Bird – libérant ainsi une place dans l’effectif – les Celtics ont consacré un certain temps à explorer les pistes de buyouts (rachats de contrat) et du marché des agents libres.

Toutefois, Danny Ainge expliquait vendredi que les Celtics n’ont pas de quoi convaincre les meilleurs joueurs disponibles.

« J’ai parlé avec certains joueurs libres, confiait Ainge, mais la plupart des gars qui sont sur le marché des agents libres réclament des engagements de la part des équipes : une place dans la rotation, un poste de titulaire, X minutes de temps de jeu, et nous ne pouvons pas leur garantir ça. Nous n’avons pas les moyens de le faire. »

Alors qu’on imaginait initialement les Celtics très vite jouer leurs cartes et recruter un joueur correct, l’équipe préfère désormais conserver son 15e spot libre dans l’effectif pour les périodes de vache maigre.

« Nous sommes dans l’attente, acquiesçait Ainge. Nous n’avons pas vraiment de manques dans ce roster. Espérons que rien n’arrive, et je touche du bois pour ça. Peut-être qu’en se rapprochant des playoffs, nous aurons un poste ou un rôle en particulier à combler, mais pour le moment ce n’est pas le cas. Nous avons un paquet de joueurs et tout le monde commence à être en bonne forme. Dans une semaine ou deux, tout le monde dans l’équipe sera de retour et en forme. »

Ainge a également commenté l’idée de signer un joueur pour la fin de saison avec en plus une seconde année de contrat non-garantie, manœuvre qui permettrait d’inclure ce montant non-garanti dans un transfert cet été :

« Ce sont des possibilités que nous avons évoqué, oui. Mais on attend de voir, rien n’est dans les tuyaux. »

Ainsi, à moins d’une autre blessure au sein de l’effectif, les Celtics n’attendent plus que le retour d’Aron Baynes, gêné par une contusion osseuse au pied.

Traduction et adaptation de l’article du Boston Globe « With rotation too tight to entice free agents and buyouts, Celts keep 15th spot open for now » par Léo Hurlin