Draft 2019 : du nouveau pour les Celtics avant la loterie

Hier se tenait ce que l’on appelle communément le « coin flip », qui permet de préparer la loterie qui se tiendra en mai en départageant les équipes ayant terminé la saison régulière avec des bilans identiques.

Cela concernait fortement les Celtics qui sont en position de recevoir jusqu’à quatre choix de draft : celui des Grizzlies (protégé top 8), à égalité avec les Pelicans et les Mavericks ; celui des Kings (protégé top 1), à égalité avec les Hornets et le Heat ; celui des Clippers, à égalité avec les Pacers et les Spurs ; et enfin celui des Celtics, à égalité avec le Thunder.

Il ressort donc de cette petite cérémonie que Boston abordera quoi qu’il arrive (sauf transfert) la draft avec les picks 20 (celui des Clippers) et 22 (pour le sien).

En outre, le tirage au sort a déterminé que les Grizzlies seraient en 8e position et les Kings en 14e position.

Ainsi, le choix des Grizzlies étant protégé top 8, ceux-ci vont le conserver à moins qu’une équipe moins bien classée ne s’immisce dans le top de la draft, faisant descendre le choix des Grizzlies hors du top 8. Le pourcentage de probabilité que ce choix tombe aux places 9, 10, 11 ou 12 est de 42,6%. Si Memphis reste dans le top 8, leur obligation de céder un choix de draft aux Celtics est repoussée à la draft 2020 avec une protection sur les six premiers choix. Ce scénario est privilégié par les Celtics. Pour rappel, ce choix avait été récupéré par les Celtics en 2015 dans le transfert de Jeff Green à Memphis.

Quant aux Kings, ils aborderont la loterie avec 0,5% de chances d’obtenir le premier choix, qui reviendrait le cas échéant aux Sixers tandis que les Celtics récupèreraient celui des Sixers (24e). La probabilité que ce choix finisse 2-4 est de 1,9%, et de 97,6% qu’il reste 14e après la loterie. Pour rappel, ce choix avait été récupéré par les Celtics dans le transfert du premier choix 2017 (Markelle Fultz/Jayson Tatum).

Le détail des obligations relatives aux choix de draft qui concernent les Celtics est à retrouver ici.

Article rédigé par Léo Hurlin