Draft 2019 : le résumé complet

L’article sera mis à jour au cours de la journée avec plus de détails sur les joueurs draftés.

Les Celtics abordaient cette draft avec les choix 14, 20, 22 et 51 et énormément de possibilités, décuplées par le flou sur leur avenir qui règne actuellement. Monter dans la draft, échanger les choix contre des choix futurs, prendre des joueurs et les faire jouer à l’étranger, toutes les options étaient envisageables, d’autant plus qu’on avait lu que Boston ne voulait pas de trois rookies dans leur effectif.

Pourtant les Celtics ont bien choisi quatre joueurs hier et en ont signé un autre sur un contrat two-way. Ainge a assouvi toutes ses envies d’échanges mais il a semble-t-il a fait le choix de la jeunesse (même s’il peut encore trader tout le monde, attention avec lui). Niveau échanges, les Celtics ont d’abord envoyé leur choix 20 (Mattisse Thybulle) aux Sixers pour les choix 24 et 33 avant de céder le choix 24 (Ty Jerome) et Aron Baynes aux Suns contre le choix des Bucks 2020 protégé 1-7.

Boston a donc sélectionné des joueurs en position 14, 22, 33 et 51. Laissez-nous d’abord vous présenter les quatre joueurs qui ont donc été choisis durant la nuit, avec l’aimable participation de L’Écho des Parquets et de Envergure, qu’on ne saurait trop vous recommander de suivre :

Choix 14 : Romeo Langford

  • Poste : Arrière
  • Âge : 19 ans
  • Taille : 1m98
  • Poids : 92kg
  • Fac : Indiana

Langford est un arrière slasher bon défenseur qui attaque énormément le panier et obtient beaucoup de lancers-francs. La grosse inconnue sur son jeu réside dans son adresse à trois-points défaillante, le fait d’avoir joué sa saison NCAA avec une blessure à la main n’a sûrement pas aidé à ce niveau, reste à savoir à quel point ça a joué et dans quelle mesure il peut progresser. Il est à noter que Boston ne l’avait pas reçu pour un essai d’avant-draft. En outre, il est représenté par le même agent que Marcus Smart, et cet agent a dit :

« Je pense que Smart, Rozier et tous ces gars vont l’endurcir encore davantage. Sa mentalité, ce côté « je suis à 1000% », c’est quelque chose qui sera amplifié à Boston. C’est génial selon moi, c’est un des deux endroits où j’espérais qu’il atterrisse. »

Voilà ce qu’en pensent nos camarades de L’Écho des Parquets :

« Arrière complet, peu vif ni explosif mais puissant et mature physiquement. Excellent défenseur (sur l’homme et loin du ballon) déjà à son très jeune âge. Un lointain mais réel potentiel de créateur/scoreur, pas très dynamique balle en main mais capable de se créer son tir sur isolation et par dessus la tête des défenseurs. Passeur intéressant. »

Et voici le retour d’Envergure sur ce choix :

« Boston drafte ce qui ressemble au plus haut potentiel disponible à ce moment de la draft. Vu la situation des Celtics cela paraît logique, même si Roméo Langford évolue sur les postes 2-3 et semble donc amené à être en concurrence avec les Jaylen Brown et Marcus Smart de ce monde. Point positif pour les Celtics, Langford sait driver et peut mener la balle, il était quasiment meneur en high school. Point négatif, il n’a pour l’instant pas montré qu’il pouvait être un créateur pour les autres. Défenseur capable, mais sur courant alternatif, Romeo devra gagner ses minutes à la dure.Pour nous, à Envergure, il n’était peut-être pas le meilleur talent disponible (Bitadze, Clarke devant par exemple). Romeo est un diamant brut mais pourrait, dans un environnement favorable, ressembler à un steal. »

Retrouvez le profil complet de Langford par Envergure ici.

Choix 22 : Grant Williams

  • Poste : Ailier fort
  • Âge : 20 ans
  • Taille : 2m02
  • Poids : 109kg
  • Fac : Tennessee

Williams est un intérieur/ailier avec un profil à la Draymond Green ou PJ Tucker. Gros potentiel défensif, bon passeur, excellente intelligence de jeu. Stevens l’a déjà longuement complimenté et semble avoir confiance en ses qualités de playmaking :

« Je le vois comme un gars qui a le cerveau d’un meneur. On peut lui faire mener le jeu en tête de raquette et au poste haut. C’est un cérébral. Un gars très dur au mal. Un joueur polyvalent, doté d’un bon shoot. Il est capable de tirer à trois points, ce qu’on ne lui demandait pas de faire à Tennessee. Son tir semble bien, la transition sera vraiment facile pour lui. Et puis quelle intelligence, encore. On a hâte qu’il arrive chez nous, on pense qu’il fera très vite la transition. En s’asseyant avec lui, on ne saurait être plus impressionnés. »

Envergure nous a livré son avis sur ce pick :

« Un des joueurs favoris des hipsters de la draft grâce à un énorme QI basket. Défensivement, il devra prouver qu’il peut bouger ses pieds face à des joueurs extérieurs rapides. Offensivement, il devra prouver qu’il peut tirer plus loin qu’à 5-6 mètres (apparemment c’est le cas sur les workouts). Au-delà de ces deux points d’interrogation, il est excellent en défense off ball, excellent passeur, possède un état d’esprit irréprochable (vainqueur, leader vocal). Pour nous il faudra lui tailler un rôle avec ce profil atypique, mais une longue carrière de role player semble l’attendre a minima. »

L’avis de L’Écho des Parquets :

« Poste 4 pas très explosif ni vertical mais très puissant et dur. Joueur d’équipe, très intelligent. Peut scorer poste bas, entamer son dribble et driver, Jump-shot solide/correct. Excellent passeur, gros QI. Gros finisseur intérieur (tout en puissance et technique).

Défenseur solide et intelligent malgré limites physiques (manque mobilité vs switchs + manque taille/longueur pour protéger le cercle). »

Retrouvez le profil complet de Williams par Envergure ici.

Choix 33 : Carsen Edwards

  • Poste : Meneur
  • Âge : 21 ans
  • Taille : 1m84
  • Poids : 90kg
  • Fac : Purdue

Petit meneur dynamique très orienté scoring, Edwards a fait un malheur au tournoi NCAA.

L’avis de l’Écho des Parquets :

« Petit meneur mais très bon athlète (carrure très solide, mature physiquement, très rapide). Excellent jump-shooteur, palette très variée, peut se créer son tir en sortie de dribble, shooter en mouvement. Portée de tir déjà adaptée à la NBA. Impact limité en pénétration avec son manque de taille/longueur. Passeur très moyen, manque de vision/créativité/QI. Sélection de tir très moyenne par moment. Bon défenseur sur l’homme malgré ses limitation physiques. Défenseur appliqué loin du ballon. »

L’avis d’Envergure :

« Un scoreur micro-ondes, l’un des meilleurs shooteurs de cette draft, à la fois on et off ball. Il peut shooter en sortie d’écran après une longue course, mais aussi avec la balle dans les mains puisqu’il est relativement crafty. Il ne crée pas énormément pour les autres, donc le poste de meneur paraît ambitieux mais il pourra défendre sur des 1 et des petits 2. Il est probable qu’il ait besoin d’un créateur à ses côtés dans la construction d’équipe pour donner la pleine mesure de son potentiel. Carsen Edwards semble un bon pick au numéro 33, même si à ce moment de la draft plusieurs joueurs pouvant potentiellement jouer au poste 5 (besoin chez les C’s) étaient encore disponibles (Gafford, Fernando, Bol). »

Retrouvez le profil complet de Edwards par Envergure ici.

Choix 51 : Tremont Waters

  • Poste : Meneur
  • Âge : 21 ans
  • Taille : 1m80
  • Poids : 78kg
  • Fac : LSU

Un autre meneur, encore plus petit celui-ci, qui s’est distingué au tournoi NCAA. Il a fait deux workouts avec les Celtics. Sa taille pourrait poser problème défensivement en NBA.

L’avis d’Envergure sur ce choix :

« Bonne valeur pour un pick 51, Waters semble typiquement être LE profil qu’il manque à Boston. Pour nous il est un des meilleurs meneurs créateurs de la cuvée, résultat d’une mixture entre un des tops handle, d’une vitesse incroyable et d’un tir clairement efficace on/off ball. Son seul défaut, il est de taille : 1m80 (généreux), ce qui ne l’empêche pas d’être pot-de-colle sur le porteur de balle en défense, avec des mains très actives. Il sera forcément un handicap en playoffs pour son équipe au niveau des mismatchs. »

Retrouvez le profil complet de Waters par Envergure ici.

Two-way : Max Strus

En complément de tout ça, on a appris aux premières heures de la matinée que les Celtics avaient également conclu un accord avec un certain Max Strus, un arrière de DePaul, pour un contrat two-way.

L’échange avec les Suns :

On savait depuis quelques jours que les Celtics cherchaient à échanger Baynes, cela s’est donc concrétisé lors de la draft où le pivot australien a été envoyé à Phoenix avec le choix 24 contre le choix des Bucks 2020 protégé 1-7. Aron avait récemment activé son option en échange d’une promesse de ne pas être échangé, mais la perspective d’un départ de Kyrie Irving et Al Horford l’a sans doute fait changer d’avis. Toujours est-il qu’il espérait sans doute atterrir chez un prétendant au titre. Espérons pour lui qu’il changera à nouveau d’équipe durant l’été.

Le choix des Bucks sera probablement en fin de premier tour, sans doute plus bas que 24, mais cela libère immédiatement du cap et fait un choix de premier tour de plus à inclure dans un éventuel trade, ce qui n’est pas négligeable.

Article rédigé par Léo Hurlin et Hugo Geindre, tous nos remerciements à L’Écho des Parquets et à Envergure qu’on vous invite vivement à suivre !